Lucie Lucas, la star de la série "Clem", pose nue pour défendre l’agriculture bio

Lucie Lucas, la star de la série "Clem", pose nue pour défendre l’agriculture bio

MILITANTE - Candidate aux élections régionales en Bretagne, la comédienne Lucie Lucas, star de la série "Clem" sur TF1, a décidé de protester contre les arbitrages du gouvernement en matière d’agriculture biologique en posant nue dans un champ. Un cliché posté ce mercredi sur son compte Instagram.

Lucie Lucas saute le pas. Imitant de nombreux agriculteurs en colère contre le gouvernement, la star de la série Clem a posté ce mercredi un cliché où elle apparaît dans le plus simple appareil, dans un champ. Sa manière d'apporter son soutien aux professionnels qui étaient près de 300 à se rassembler à Paris pour dénoncer les arbitrages ministériels sur la répartition de l’enveloppe française de la future Politique agricole commune (PAC) pour la période 2023-2027.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lucie Lucas (@lucie_lucas_comedienne)

Présentés le 21 mai dernier par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, ils entérinent en effet la disparition d'aides spécifiques à l'agriculture bio pour les exploitants déjà convertis à ce mode de production, une mesure entamée en 2017. En revanche, les subventions à la conversion vers le bio sont relevées à 340 millions d'euros par an. 

Depuis, fleurissent sur Twitter les photos d'agriculteurs et d'agricultrices dans le plus simple appareil, préservant simplement leur intimité par des pancartes ou un peu de paille. Ces photos ont été épinglées ce mercredi à Paris entre des arbres de l'esplanade des Invalides, où avait lieu le rassemblement.

Candidate aux élections en Bretagne

Dans un message accompagnant son cliché, Lucie Lucas dénonce "des renoncements irresponsables pour l’emploi agricole, l’environnement et la prise en compte des attentes sociétales". "Résultat des courses : les agriculteurs qui ont choisi un modèle agricole sans pesticide ni engrais de synthèse (et qui améliorent tous les jours la biodiversité, le climat et la santé) vont perdre en moyenne 132 euros par hectare et par an, c’est-à-dire en moyenne 66% de leurs aides !"

C’est ce chiffre qui apparaît sur la pancarte que la comédienne tient au-dessus d’elle, un témoignage supplémentaire de son implication pour l’environnement. Lucie Lucas, 35 ans, a en effet quitté Paris pour aller vivre avec sa famille dans une ferme écologique en Bretagne. Le mois dernier, sa candidature aux élections régionales des 20 et 27 juin prochain a été annoncée sur la liste Bretagne ma vie.

Lire aussi

Présentée comme un projet politique "a-partisan qui va bien au-delà de l’écologie", elle est conduite par Daniel Cueff, l’ancien maire de Langouet qui en mai 2018 avait pris un arrêté interdisant l’usage des pesticides près des habitations de sa commune, avant d’être désavoué par la justice. 

"Un changement de cap est indispensable pour assurer un renouvellement générationnel parmi les agriculteurs, gagner en résilience face au changement climatique, préserver la biodiversité et les ressources naturelles, amoindrir notre dépendance en fruits et légumes importés", écrit encore Lucie Lucas sur Instagram, invitant ses abonnés à signer une pétition en faveur des agriculteurs bio, adressée à Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

30 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône toujours en alerte canicule

Disparition de Delphine Jubillar : les gardes à vue du mari Cédric et de ses deux proches prolongées

Disparition de Delphine Jubillar : ce qui a décidé les enquêteurs à placer son mari Cédric en garde à vue

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

VIDEO - Sortie hors de l'ISS de Thomas Pesquet : tout ne s'est pas passé comme prévu

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.