"Lupin" loupe son casse sur Netflix malgré un excellent Omar Sy

"Lupin" loupe son casse sur Netflix malgré un excellent Omar Sy

FICTION - Netflix donne le coup d'envoi de "Lupin : dans l'ombre d'Arsène", la série librement inspirée du célèbre gentleman cambrioleur. Portée par la belle énergie d'Omar Sy, la fiction déçoit malgré tout.

On s'attendait au hold-up de l'année. Il n'aura malheureusement pas lieu. Netflix dévoile ce vendredi sa grosse production française très attendue Lupin : dans l'ombre d'Arsène. Emmenée par Omar Sy qui participe à sa première série télévisée, la fiction est librement adaptée des aventures du célèbre gentleman cambrioleur né de l'imagination de Maurice Leblanc en 1905. Ici pas de haut de forme ni de monocle, l'histoire imaginée par le scénariste britannique George Kay (Criminal, Killing Eve) et le Français François Uzan (Family Business) se déroule à Paris, de nos jours. 

Composé de dix épisodes (seuls les cinq premiers sont mis à disposition sur la plateforme), Lupin suit les péripéties d'Assane Diop, un père de famille et informaticien surdoué qui s'inspire du héros de son enfance pour venger son père mort 25 ans plus tôt après avoir été injustement accusé par son riche patron du vol d'un collier ayant appartenu Marie-Antoinette. 

Lire aussi

"Lupin, c'est tout le monde, c'est personne, il est classe, élégant, malin, avec un coup d'avance, séducteur, chic, actif... Tu peux tout jouer, il y a du drame, c'est fun, (...) il y a de l'action", a expliqué Omar Sy, ce lundi sur le plateau de "Quotidien".  Co-réalisé par Louis Leterrier (Le Transporteur, L'Incroyable Hulk) et Marcela Said, Lupin cherche effectivement à en mettre plein la vue. La série est certes bien filmée et pas complètement désagréable à regarder, mais elle tire de trop grosses ficelles. 

Plombée par un scénario trop prévisible, la fiction ne met pas assez en avant ses personnages secondaires qui demeurent
trop clichés pour nous séduire. Les riches sont, évidemment, tous des pourris et les flics de parfaits abrutis qu'on berne en un tour de passe passe. Sauf un jeune stagiaire policier qui, heureux hasard, est un grand fan d’Arsène Lupin. 

Seul Omar Sy, que l'on retrouve aussi à l'affiche de l'excellent Soul, parvient à tirer son épingle du jeu. Parfait dans ce rôle flamboyant auquel il insuffle une bonne dose d'énergie et de sympathie, il porte littéralement la série sur ses épaules. Difficile de résister au bagout d'Assane Diop, un personnage à l'allure de justicier social qui va faire de son invisibilité sa plus grande arme. Car, malgré quelques maladresses, Lupin a le mérite de dénoncer les inégalités sociales et le racisme ordinaire qui gangrènent la société.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter