Maïwenn refuse le gel hydroalcoolique et s’en prend à Macron dans "Quotidien"

Maïwenn refuse le gel hydroalcoolique et s’en prend à Macron dans "Quotidien"

EN COLÈRE – Invitée de Yann Barthès ce mardi dans "Quotidien", Maïwenn est venue exprimer sa colère face à la décision du gouvernement de ne pas rouvrir les salles de cinéma. L’actrice et réalisatrice d’"ADN" a même refusé le gel hydroalcoolique que lui proposait l’animateur en entrant sur le plateau.

Elle a le coeur gros. Le 28 octobre dernier, Maïwenn fêtait la sortie en salles d’ADN, son nouveau film devant et derrière la caméra. Après avoir réalisé un joli démarrage, avec un peu plus de 60.000 spectateurs en deux jours, ce drame également interprété par Fanny Ardant et Louis Garrel était coupé dans son élan par la décision du gouvernement de refermer les salles de cinéma. 

ADN devait ressortir le 15 décembre, son distributeur mettant en place une nouvelle campagne d’affichage dans toute la France. Et puis patatras… Face aux mauvais chiffres de la pandémie de coronavirus, le gouvernement a décidé de prolonger la fermeture des salles de spectacle, fixant une "clause de revoyure" aux professionnels de la culture au 7 janvier prochain.

Je pense que le président Macron se fout de la culture- Maïwenn

Après avoir exprimé son désarroi sur Instagram, Maïwenn est venue s’exprimer ce mardi soir sur le plateau de Quotidien sur TMC. Visiblement très énervée, la jeune femme a refusé le gel hydroalcoolique qui lui tendait Yann Barthès à son entrée sur le plateau. "J’en ai marre !", va-t-elle lancer avec le sourire. Puis d’expliquer : "J’en mets tout le temps alors on a les mains toutes sèches après."

Interrogée sur son état d’esprit, la jeune femme n’y va pas par quatre chemins : "Je suis écoeurée, dégoûtée et en colère, très en colère. Et puis j’ai peur. Non seulement pour mon métier, mais aussi pour tous les gens qui nous accompagnent parce que c’est un travail d’équipe, le cinéma", lance-t-elle, citant les producteurs, distributeurs et autres attachés de presse qui ont œuvré la sortie d’ADN.

Lire aussi

Ce que ne digère pas non plus Maïwenn, "c’est la manière dont ça a été fait. Très méprisante, très humiliante. Déjà, ils ont mis six mois à prononcer le mot culture dans toutes leurs allocutions (…) C'est comme si on n'existait pas : le gouvernement ne nous considère pas. Je pense que le président Macron se fout de la culture."

ADN fait partie des nombreux films qui comptaient sur les fêtes de Noël pour réaliser de nouvelles entrées. D'autres long-métrages devaient sortir dans les prochains jours à l'image de Bac Nord de Cédric Jimenez, dont la vedette Gilles Lellouche a confié son agacement en début de semaine à LCI...

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - La culture à l'arrêt : l'agacement de Gilles Lellouche

Ce mardi, plusieurs théâtres parisiens ont saisi le Conseil d'État en urgence pour contester leur fermeture. Plusieurs professionnels du cinéma ont annoncé leur intention de les imiter dans les prochaines heures.

>> Et aussi dans l'actu ciné

Sorti avant le reconfinement, Adieu les cons était l'un des grands succès en salles de l'automne. Son acteur et réalisateur Albert Dupontel s'était confié dans notre podcast "Le cinéma, c'est la vie en mieux"...

>> Pour télécharger cet épisode sur ApplePodcasts, c'est ici

>> Pour l'écouter sur Spotify, c'est ici

>> Pour l'écouter sur Deezer, c'est ici

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

EN DIRECT - "Muslim Ban", accord de Paris, plan pour l'économie : Biden prépare des premiers jours explosifs

Couvre-feu national à 18h : quelles sont les attestations dérogatoires et où les télécharger ?

Lire et commenter