Marlene et Spencer Hays, voici pourquoi ces (riches) Texans ont choisi la France pour donner leurs 350 M€ d'oeuvres d'art

CULTURE
DirectLCI
DONATEURS – Un couple d'Américains, Marlene et Spencer Hays, a annoncé le don de 600 œuvres d’art d'une valeur estimée à 350 millions d'euros au musée d'Orsay. Du jamais vu en France depuis 1945. Voici pourquoi ils ont préféré offrir leur collection à un musée français.

Leur collection a de quoi faire pâlir tous les amateurs d’art de la planète. Ils ont choisi de la léguer à la France. Marlene et Spencer Hays, un couple d’octogénaires américains, ont annoncé samedi le don de 600 œuvres françaises et européennes – dont la valeur totale est estimée à 350 millions d’euros – au musée d’Orsay. 


Inconnus du grand public, ces deux généreux mécènes originaires du Texas, membres des American Friends Musée d'Orsay (AFMO), sont en revanche familiers du très select milieu de l’art. LCI vous présente ce couple dont le legs, qui sera effectif après leur mort, constitue la donation la plus importante reçue par un musée français depuis 1945.

Autodidactes aux origines modestes

Mariés depuis 60 ans, le riche homme d'affaires Spencer Hays et son épouse Marlene Hays sont des autodidactes en histoire de l'art. Amoureux de Paris et de la peinture française de la fin du XIXe et du début XXe, ils ont déjà prêté leurs œuvres à de nombreuses reprises pour des expositions. La dernière en date avait d’ailleurs eu lieu à Orsay en 2013. Leur collection sur les peintres Nabis (un mouvement post-impressionniste, ndlr) avait alors rassemblé quelque 400.000 visiteurs. 

Enfant, j'habitais au Texas, dans une ville où il n'y avait ni art, ni muséeSpencer Hays

Mais rien ne semblait pourtant les prédestiner à devenir collectionneur de peintures. "Enfant, j'habitais au Texas, dans une ville où il n'y avait ni art, ni musée", racontait ainsi Spencer Hays avant l’exposition consacrée à sa collection. "J'ai rencontré ma femme Marlene avant d'entrer à l'université. Nous étions tous les deux d'origine très modeste", soulignait celui qui avait alors été fait officier de l'ordre de la Légion d'honneur. 

Pourquoi la France ? Ces oeuvres qui ne seront jamais vendues

Mais pourquoi avoir choisi Orsay et non pas un musée américain ? "Ce qui a motivé leur choix, c’est que, nul part ailleurs, cette collection ne sera aussi bien montrée, aussi bien étudiée, aussi respectée, et aussi bien entourée par d’autres oeuvres qu’en France.", explique la ministre de la Culture Audrey Azoulay dans une interview au Parisien. "En France, aussi, les musées ne vendent pas leurs collections. Elles sont inaliénables, contrairement aux USA, où il arrive que des musées les vendent. Cela les avait choqués."

Une peinture hollandaise au commencement de leur passion

C’est justement lors de leur période étudiante que les deux jeunes texans prennent goût à ce qui deviendra par la suite la passion de leur vie. Un jour, son épouse lui propose d'acheter le tableau d'un peintre hollandais du XVIIe pour décorer leur maison de Nashville. Spencer Hays, un peu étonné, accepte. Il ne le regrettera pas : cette œuvre sera la première de leur colossale collection. 


Le couple commence alors à acheter de l'art américain avant de se lancer dans les années 1980 dans les œuvres françaises de la fin du XIXe. Ils tombent sous le charme des Nabis ("prophètes" en hébreu), un groupe d'artistes formé en 1888 qui cherchait notamment à retrouver le caractère "sacré" de l'art. 


"Les Nabis peignent la famille, les amis, la vie quotidienne. Et c'est ce que nous apprécions", expliquait Spencer Hays en 2013. Un attrait confirmé par son épouse Marlene : "Nous aimons savoir qui étaient ces personnages, quels étaient leur liens." Tous deux espèrent maintenant perpétuer leur passion commune auprès du grand public. Nul ne doute que le musée d’Orsay aura à cœur de leur faire honneur.  

En vidéo

Musée d’Orsay : ces particuliers qui ont participé à la restauration d’une toile de Courbet

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter