Meghan et Harry bientôt en prime à la télévision pour "une conversation intime" avec Oprah Winfrey

Meghan et Harry bientôt en prime à la télévision pour "une conversation intime" avec Oprah Winfrey

SURPRISE – La duchesse et le duc de Sussex ont accepté l’invitation de la plus célèbre des présentatrices américaines pour un entretien sans concession de 90 minutes qui sera diffusé le 7 mars sur CBS. De quoi faire grincer des dents du côté de Buckingham…

Leur dernière interview côte à côte à la télévision remonte à l’automne 2017. Autant dire une éternité pour un couple qui a vu sa vie changer du tout au tout en l’espace de trois ans. Meghan et Harry n’ont plus rien à voir avec les amoureux transis qui racontaient, des paillettes dans les yeux, comment le prince avait demandé l'actrice en mariage alors qu’elle préparait un poulet rôti.

Le ton risque d’être plus solennel dimanche 7 mars lors de la diffusion en prime time de l’entretien que la duchesse et le duc de Sussex ont accordé en exclusivité à la papesse des médias américains, leur amie Oprah Winfrey. Le trio s’invitera pendant une heure et demie sur CBS, la chaîne la plus regardée des Etats-Unis. 

Ils discuteront de leur emménagement aux Etats-Unis et de leurs futurs rêves et espoirs pour leur famille qui s’agrandit- Communiqué de CBS

"Oprah Winfrey parlera à Meghan, duchesse de Sussex, lors d’une vaste interview, couvrant tous les sujets de son entrée dans la famille royale à son mariage, en passant par la maternité, son travail philanthropique et la manière dont elle vit sous une intense pression publique", indique un communiqué. "Plus tard, toutes les deux seront rejointes par le prince Harry pour discuter de leur emménagement aux Etats-Unis et de leurs futurs rêves et espoirs pour leur famille qui s’agrandit", poursuit le texte.

Les Anglo-saxons parlent de "tell-all interview", un entretien "où l’on déballe tout". Mais que vont bien pouvoir révéler Meghan et Harry qu’ils n’ont encore jamais dit ? Quelques mois avant l’annonce de leur mise en retrait de la famille royale, le couple avait profité d’une tournée en Afrique pour faire part de son mal-être. Le petit-fils de la reine Elizabeth II avait reconnu des tensions avec son frère. Son épouse, mère depuis six mois du petit Archie, s’était livrée face caméra sur "l’épreuve" que lui faisaient vivre les tabloïds. Une presse à scandale qu’il n’ont de cesse d’attaquer en justice pour atteinte à la vie privée. Et à qui ils ne veulent plus parler du tout. 

Le choix d’Oprah Winfrey pour leur retour sur le devant de la scène médiatique n’a rien d’anodin et les fait basculer dans une autre sphère. Celles des célébrités les plus cotées, les "A-Listers" comme on les appelle à Hollywood. C’est par exemple chez l'animatrice que le cycliste Lance Armstrong a reconnu s’être dopé. C’est aussi sur son canapé que Tom Cruise a sauté dans tous les sens pour clamer son amour à Katie Holmes.

Un signe que les renégociations des modalités du Megxit ne vont pas dans leur sens ?

Se confier à Oprah Winfrey, c’est se réapproprier la manière dont leur histoire est racontée. À l’image de l’annonce de la deuxième grossesse de Meghan faite par un porte-parole ce dimanche 14 février, prenant ainsi de court les paparazzis qui les traquent depuis leur installation en Californie. Ou de la poignante tribune écrite dans le New York Times par la jeune femme de 39 ans sur sa fausse couche trois mois plus tôt. Se confier à Oprah Winfrey, qui était invitée à leurs noces à Windsor, c’est aussi se distancier davantage de la famille royale qui n’a pas l’habitude de s’épancher en public. Le Telegraph rapporte d’ailleurs que Buckingham a appris l’existence de cette interview sur Twitter.

"Harry et Meghan ont montré qu’ils n’avaient pas peur de dire ce qu’ils pensaient, même si ça allait contre la ligne de conduite officielle du palais. C’est pour ça que cette interview pourrait être particulièrement gênante à regarder pour les Windsors", note Rhiannon Mills, la correspondante royale de Sky News qui souligne aussi le timing de cet entretien, loin d’être choisi au hasard. Le 31 mars, prendra fin le premier accord passé entre la reine et les Sussex sur les modalités de leur année de transition. Prendre la parole à une heure de grande écoute serait-il un signe que le couple est mécontent des discussions en cours pour renégocier ce contrat royal ?

Lire aussi

Une source royale indique au Mirror qu’une "certaine nervosité" parcourt les couloirs du palais, de peur que ne se rejoue l’entretien-confession donnée par la princesse Diana à Martin Bashir en 1995. Lady Di y avait notamment évoqué ses troubles alimentaires et révélé qu’ils étaient "trois" dans son mariage avec le prince Charles, taclant Camilla Parker-Bowles. Mais pour Dickie Arbiter, ancien secrétaire de la reine, Meghan et Harry ne devraient rien lâcher de bien croustillant. "Tout dire ? J’en doute. Ils parleront sûrement de ce qu’ils veulent faire avec leur fondation Archewell, leur installation aux Etats-Unis, leur famille et peut-être de leur travail et de leurs contacts au Royaume-Uni", estime-t-il sur Twitter.

Une certitude : l’entretien se déroulera en toute bienveillance. Oprah et les Sussex se connaissent bien. Le prince Harry a même travaillé avec l’animatrice sur une série sur la santé mentale qui sera prochainement disponible sur AppleTV+. Autant dire que Mrs O. ne risque pas de piéger ceux qui risquent de lui offrir la plus grosse audience de sa carrière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter