Meghan et Harry : la reine juge les accusations de racisme "préoccupantes", la famille les évoquera "en privé"

Meghan et Harry : la reine juge les accusations de racisme "préoccupantes", la famille les évoquera "en privé"

RÉACTION - Après deux jours de silence, Elizabeth II a publié un rare communiqué dans lequel elle affirme que les Windsor sont "très attristés" d'apprendre à quel point les dernières années ont été "difficiles" pour les Sussex.

Sa réponse était très attendue. Deux jours après la diffusion de l'interview-choc donnée par le prince Harry et Meghan Markle à Oprah Winfrey, la reine Elizabeth II est sortie de son silence dans un rare communiqué publié mardi soir par Buckingham Palace. 

"Toute la famille est attristée d'apprendre à quel point ces dernières années ont été difficiles pour Harry et Meghan", a indiqué le palais, soulignant que le couple et leur fils Archie "seront toujours des membres de la famille très aimés". "Les problèmes soulevés, particulièrement celui du racisme, sont préoccupants. Alors que quelques souvenirs peuvent varier, ils sont pris très au sérieux et seront évoqués par la famille en privé", conclut la souveraine dans ce court texte.

Toute l'info sur

Meghan et Harry : l'interview qui fait trembler la couronne britannique

Une illustration parfaite du "Never complain, never explain"

Il n'est pas difficile de lire entre les lignes que la famille royale ne partage pas exactement le même point de vue que Meghan et Harry sur tous les sujets mis en lumière pendant leur entretien. Sans que l'on sache, dans les faits, où se situent les désaccords. Le couple avait notamment révélé que des "inquiétudes" avaient été soulevées à propos de la couleur de peau de son fils Archie avant même sa naissance. La jeune femme, qui attend son deuxième enfant, a aussi raconté que son appel à l'aide n'avait pas été entendu alors qu'elle avait des pensées suicidaires.

Lire aussi

En indiquant que les problèmes seraient adressés dans le strict cercle familial, la reine met de côté toute enquête interne alors que ses services en ont ouvert une par plus tard que la semaine dernière pour des accusations de harcèlement contre la duchesse de Sussex remontant à plus de deux ans. Omid Scobie, auteur de la biographie Harry et Meghan, libres,  note sur Twitter qu'il manque au communiqué du palais "l'entrain et la vigueur" utilisé dans celui annonçant les dites investigations. Le message d'Elizabeth II sonne comme une forme de "circulez, y a rien à voir" en parfaite adéquation avec la devise du clan. Never complain, never explain. Ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer. Et ce n'est pas en mars 2021 que tout va changer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - "Matin, midi et soir, tout notre pays est mobilisé pour vacciner", assure Emmanuel Macron

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

EN DIRECT - Mort du Prince Philip : huit jours de deuil au Royaume-Uni

Lire et commenter