Meghan trouve "très libérateur" de pouvoir faire ses propres choix loin du palais

Meghan trouve "très libérateur" de pouvoir faire ses propres choix loin du palais

LIBÉRÉE, DÉLIVRÉE – CBS a continué son matraquage médiatique ce vendredi en dévoilant un quatrième extrait de l’entretien donné par la duchesse et le duc de Sussex à Oprah Winfrey, qui sera diffusé dimanche 7 mars.

Dire que les Américains maitrisent l’art de la mise en appétit serait un sacré euphémisme. La chaîne CBS continue à jouer avec nos estomacs en nous donnant de nouvelles miettes de l’interview de l’année, avant de nous livrer le plat de résistance ce dimanche. 

Ce vendredi, c’est donc un quatrième extrait de l’entretien-confession donné par Meghan et le prince Harry à Oprah Winfrey qui a été diffusée dans la matinale de la chaîne – qui s’avère être la plus regardée du pays. Finies les 30 secondes au montage saccadé sur fond de musique dramatique, voici que l’on retrouve la duchesse face à la présentatrice pour une séquence d’un peu moins de deux minutes qui révèle les prémices de cette rencontre tant attendue.

Toute l'info sur

Meghan et Harry : l'interview qui fait trembler la couronne britannique

Harry et Meghan "ont répondu à 99,9% des questions" d'Oprah Winfrey

Oprah Winfrey rappelle à Meghan qu’elle a tout d’abord sollicité une interview avec elle "en mars ou en février 2018 avant le mariage". "Vous m’avez dit que ce n’était pas le bon moment. Et nous voici enfin capables d’avoir cette conversation", explique-t-elle. La duchesse acquiesce avant de livrer ses propres souvenirs. "Je me souviens très bien de cette discussion, que je n’avais même pas le droit d’avoir avec vous personnellement. Il devait y avoir des gens avec moi dans la pièce. Tout était…", commence-t-elle.

"Qu’est-ce qui fait que c’est le bon moment maintenant ?" l’interroge Oprah Winfrey. Meghan marque une pause puis répond. "Eh bien, tant de choses…" dit-elle, évoquant notamment leur "habilité à faire leurs propres choix". "Je n’aurais pas pu vous dire oui à l’époque, ce n’était pas à moi de prendre cette décision", explique-t-elle. "En tant qu’adulte qui a mené une vie très indépendante, me retrouver dans cette construction qui est… hum… différente, je pense, de ce que les gens peuvent imaginer... c’est très libérateur de pouvoir avoir le droit et le privilège de pouvoir vous dire oui, d’être prête à parler et de pouvoir le dire soi-même, d’être capable de faire ses propres choix et parler en son nom", pose-t-elle. Avant que l’écran ne redevienne noir et donne rendez-vous dimanche aux téléspectateurs.

Lire aussi

De retour en plateau, Gayle King, journaliste vedette de CBS This Morning, martèle à nouveau qu’il s’agit de la "meilleure interview" jamais faite par son amie Oprah Winfrey. Et précise que Meghan et Harry "ont répondu à 99,9% des questions qui leur ont été posées". Une honnêteté qui pourrait s’avérer "incroyablement nuisible" pour la famille royale britannique dans son ensemble, estime la spécialiste de la royauté Victoria Arbiter. Car avant d’être des monarques, les Windsor sont avant tout une famille. Qui risque bien de ne pas se relever d'un tel déballage.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter