#MeTooTheatre : des témoignages dénoncent des violences sexuelles dans le milieu théâtral

#MeTooTheatre : des témoignages dénoncent des violences sexuelles dans le milieu théâtral

VICTIMES - Lancé jeudi 7 octobre, le hashtag visant à dénoncer les violences sexistes et sexuelles dans le milieu de la scène prend de l'ampleur. Les victimes tentent de dénoncer l'omerta qui règne encore dans le secteur théâtral.

Il a suffi d'un tweet pour que le rideau commence à se lever sur les coulisses du milieu théâtral. Lancé jeudi 7 octobre, le hashtag #Metootheatre a invité les personnes "harcelées sexuellement, agressées ou violées dans le milieu théâtral" à raconter ce qui leur est arrivé afin de briser l'omerta. Les témoignages continuent d'affluer sur Twitter comme sur Instagram. 

Un hashtag repris par près de 5000 personnes

Le hashtag a été lancé par la vidéaste et critique de théâtre Marie Coquille-Chambel jeudi soir. "J’ai été violée par un comédien de la Comédie-Française pendant le premier confinement, pendant que je faisais un malaise. Il est toujours membre de la Comédie-Française, même si la direction est au courant d’une plainte déposée", confie-t-elle sur Twitter, finissant son post avec #metootheatre.

Ce premier témoignage a été ensuite repris par près de 5000 personnes, racontant à leur tour les violences qu'elles avaient pu subir dans ce milieu. La vidéaste raconte qu'elle a lancé ce hashtag avec son collectif, suite à la publication d'une enquête sur le metteur en scène et ex-directeur du théâtre de la Manufacture à Paris, Michel Didym.

Dans cet article de Libération, une vingtaine d'actuelles ou d'anciennes comédiennes pointent des gestes déplacés, des remarques sexistes, jusqu'à l'accusation de viols. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nancy.

Sur Twitter, les témoignages, principalement de femmes, dénoncent les metteurs en scène, producteurs, mais aussi comédiens, qui abusent de leur position de pouvoir, pour s'en prendre aux actrices. "J'ai assisté à des répétitions dans lesquelles un metteur en scène directeur de CDN demandait à une comédienne de refaire un morceau de scène juste pour mater ses fesses", témoigne un compte. 

"Parce que entre comédiennes et comédiens, on ne compte plus les discussions à base de 'fais gaffe à cet acteur', 'ne joue pas avec celui-ci', 'Ce metteur en scène a essayé ceci ou s’est permis cela'", ajoute une autre. Certains témoignages relatent des agressions qui ont eu lieu dès l'école ou durant les cours au conservatoire. 

"J’ai été frappée et fait l’objet de commentaires humiliants durant un cours dans une école de théâtre réputée du 19ᵉ arrondissement de Paris dont le fondateur vient de décéder", témoigne ainsi une autre jeune femme. Et les comédiennes ne sont pas non plus les seules impactées dans ce milieu, puisque des témoignages de régisseuses et de techniciennes sont également publiés. 

Lire aussi

L'initiative a été saluée par les associations Osons le féminisme ou encore #NousToutes, qui assure : "Il est temps de mettre fin à l’impunité qui plane au sein du monde théâtral". La conseillère de Paris Alice Coffin a également réagi en apportant son soutien et en annonçant une intervention à ce sujet au Conseil de Paris la semaine prochaine. Aucune institution du théâtre ne s'est cependant pour le moment exprimée. 

Marie -Coquille Chambel avait déjà témoigné sur les réseaux sociaux en juin 2020, affirmant avoir porté plainte contre un comédien de la Comédie-Française après avoir été frappée à trois reprises et menacée de mort par celui-ci. Si le tribunal a condamné le comédien pour des menaces proférées en 2019 et 2020, il a été relaxé pour les violences datant de mars 2020. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.