"Mon cœur, notre Lux" : Pedro Pascal, star de "The Mandalorian", présente fièrement sa sœur trans

L'acteur chilien Pedro Pascal a salué le coming out trans de sa soeur Lux.

AFFAIRE DE FAMILLE – L’acteur chilien a partagé sur son compte Instagram la couverture du magazine dans laquelle sa sœur cadette fait son coming out transgenre. "Il m’a servi de guide", raconte la jeune femme de 28 ans à propos de son frère.

Six petits mots pour une annonce qui change une vie. Pedro Pascal a saisi son compte Instagram pour faire les présentations officielles avec sa sœur trans, Lux. "Ma sœur, mon cœur, notre Lux", a écrit l’acteur chilien de 45 ans qui se cache derrière le casque de la série Star Wars The Mandalorian et incarne le méchant déluré dans Wonder Woman 1984.

Un doux message rédigé en espagnol qui accompagne la couverture du supplément hebdomadaire du quotidien chilien El Mercurio dans lequel la jeune femme de 28 ans évoque sa transition débutée en juillet dernier. Et le rôle essentiel qu’a joué son aîné dans la construction de sa nouvelle vie.

"Il est artiste lui aussi et il a été un guide. Il a été l’un des premiers à m’avoir donné les outils qui m’ont permis de commencer à façonner mon identité", raconte-t-elle, se souvenant que Pedro Pascal s’est avant tout assuré qu’elle allait bien quand elle lui a fait son coming out trans. Ce qu’il a dit à sa sœur dans la foulée ? "Parfait, c’est incroyable". La famille Pascal s’est montrée tout aussi à l'écoute. "Ma transition a été quelque chose de très naturel pour tous. Presque comme s’ils attendaient que ça arrive", estime-t-elle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Revista Ya (@revista_ya)

Lire aussi

Citée par People, Lux Pascal dit s’être d’abord identifiée comme non binaire auprès de ses proches. "Évoluer dans le monde en tant que femme est bien plus simple pour moi mais je continue à militer pour que les personnes non binaires aient un espace dans la société", insiste-t-elle. Actrice elle aussi, elle étudie désormais l’art dramatique à la prestigieuse école Juilliard à New York. Et espère que son nom pourra aider à lutter contre les discriminations. "Nous avons besoin de militantes trans qui soient pleines de bonté, intelligentes, soient informées et soient référentes pour parler contre la transphobie, l’homophobie et le racisme", appuie-t-elle. Une prise de parole engagée diffusée dans les pages d’un journal conservateur, diffusé à large échelle au Chili. Pas un hasard.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

EN DIRECT - Déconfinement : "À ce stade, il n'y a pas de nouveau calendrier prévu", assure Gabriel Attal

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter