VIDEO - Satan Shoes : le rappeur Lil Nas X choque l’Amérique avec ses baskets contenant du sang

Description du sujet digitial

POLEMIQUE – En lançant une paire de Nike customisées baptisée "Satan Shoes", le rappeur américain Lil Nas X s’est attiré les foudres de la droite conservatrice. Mais aussi du célèbre équipementier qui réclame la suspension de la livraison des 666 paires contenant une goutte de sang. Explications.

Coup de génie marketing ou provocation de mauvais goût ? Les deux à la fois ? Outre-Atlantique, tout le monde ne parle plus que des "Satan Shoes", littéralement les "chaussures de Satan", lancées par le rappeur Lil Nas X, son vrai nom Montero Lamar Hill, en partenariat avec la société MSCH, spécialisée dans les produits dérivés en édition limitée.

Ces baskets, qui reprennent le design de l’Air Max 97 de Nike, ont été customisées avec l’emploi du pentagramme, l’étoile à cinq branches, associée au satanisme, qu’on retrouve brodé sur la semelle mais aussi dans un médaillon doré accroché à la languette. Sur le côté, deux inscriptions : le numéro de la paire, fabriquée à 666 exemplaires, et la mention Luke 10 : 18, en référence à verset de la Bible : "Jésus leur dit : 'Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair'."

Nike attaque en justice

Mais ce n’est pas tout : à l’intérieur de chaque paire, le fabricant a inséré une vraie goutte de sang, sans préciser s’il s’agissait de celui du rappeur. Mise en vente en ligne lundi, les 666 paires ont été vendues à… 1018 dollars l’unité (environ 864 euros) en quelques heures. Toutefois, rien ne dit qu’elles seront livrées à leurs acheteurs puisque dès lundi, Nike assignait MSCH devant un tribunal de Brooklyn, l’accusant d’avoir utilisé son logo sans son autorisation.

"Nike n’est en aucun cas associé à ce projet", indique le célèbre équipementier qui réclame donc la suspension de la livraison des Satan Shoes à leurs acheteurs. Mais aussi des dommages et intérêts d’un montant non spécifié, soulignant que des appels au boycott ont déjà été lancés à son encontre. Dès dimanche, la gouverneure républicaine du Dakota du Sud Kristi Noem appelait sur Twitter à "se battre avec acharnement" contre la paire de baskets, "un combat pour sauver l’âme de notre nation."

Déjà critiqué pour son nouveau clip

Révélé grâce au tube "Old Town Road", Lil Nas X a fait son retour la semaine dernière avec un nouveau titre intitulé "Montero (Call Me By Your Name)". Le clip-vidéo, dans lequel le rappeur s’offre une partie de jambes en l’air avec le diable, a déclenché un torrent d’insultes homophobes auquel le jeune homme, qui a fait son coming-out en 2019, a répondu dans une lettre ouverte à l’adolescent qu’il a été.

"Cher Montero. J’ai écrit une chanson avec notre nom dessus. Je sais que nous avons promis de ne jamais sortir publiquement, je sais que nous avons promis de ne jamais être ‘ce type d’homosexuel’, je sais que nous avons promis de mourir avec le secret, mais cela ouvrira la porte à de nombreuses autres personnes queer pour exister simplement."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lil Nas X (@lilnasx)

Ce lundi, il s’est de nouveau exprimé, une paire de Satan Shoes à la main, dans une vidéo postée sur YouTube. Après avoir fait mine de s’excuser pour la polémique, il laisse le diable du clip de sa chanson répondre aux critiques par un "Fuck it !" ("Allez vous faire foutre" – ndlr), on ne peut plus explicite. Pas sûr que les avocats de Nike apprécient… 

>> Et aussi 

Fan de rap, écoutez Abd al Malik dans notre podcast "Les Gens Qui Lisent Sont Plus Heureux"...

Pour télécharger cet épisode sur votre plateforme préférée, cliquez ici !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.