Mort de Jean-Paul Belmondo : ses enfants, sa bataille

On l'oublie parfois, mais Jean-Paul n'est pas le premier artiste célèbre chez les Belmondo. Son père Paul Belmondo était un grand sculpteur et sa mère, une artiste-peintre. Aujourd'hui, c'est son petit-fils Victor qui semble vouloir reprendre le flambeau.

AFFAIRE DE FAMILLE – Le légendaire comédien décédé ce lundi 6 septembre à l’âge de 88 ans était avant tout un père et un grand-père aimant pour sa joyeuse tribu.

Ils étaient tous autour de lui le 9 avril 2021 pour le voir souffler ses 88 bougies. Sourire aux lèvres et regard malicieux, Jean-Paul Belmondo pose fièrement avec son clan. Ses enfants et ses petits-enfants qu’il aimait tant. Bébel avait beau être un monstre sacré du cinéma, c’est en privé qu’il tenait son plus beau rôle.

Toute l'info sur

Jean-Paul Belmondo, la mort d'une légende

"Tu as eu un père fantastique qui vous a protégés et vous a consacré beaucoup de temps", assure l’ami de toujours Charles Gérard à Paul, le fils de l’acteur qui a retracé avec lui son impressionnante carrière dans un passionnant documentaire, Belmondo par Belmondo

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paul Belmondo Officiel (@paulbelmondo)

Jean-Paul Belmondo n’a que 20 ans et est encore élève au Conservatoire quand il devient père pour la première fois. Sa compagne, la danseuse Élodie Constant, donne naissance à Patricia en 1953. La famille s’agrandit avec les arrivées en 1960 de Florence et en 1963 de Paul, qui hérite du prénom de son grand-père sculpteur. Chez les Belmondo, les dimanches sont sacrés. Tout comme l’été, où la star de cinéma met sa carrière entre parenthèses.

Il ne tourne ni en juillet ni en août. "C’était consacré à mes enfants. Ma famille, c’était très important", souligne-t-il dans le documentaire de son fils à qui il remémore leurs jeux avec la famille princière de Monaco. "On rencontrait Grace Kelly et tu battais ses enfants à la piscine", sourit-il. "Les meilleurs moments, c’est bien sûr quand je pense aux vacances. C’est là qu'on le voyait le plus, quand il ne travaillait pas. On avait les vacances l’été puis à Noël", souligne Florence Belmondo.

Un père très généreux mais avec des règles- Paul Belmondo en 2016

Père de famille discret, Bébel n’hésite pas à user de ses poings pour préserver son intimité et ses bambins. "Quand les journalistes nous coursaient un peu trop, il les rembarrait facilement. Il y a eu beaucoup de bagarres avec les photographes", témoigne Élodie Constant. Le couple se sépare en 1965 quand la star tombe amoureux de sa partenaire Ursula Andress sur le tournage des Tribulations d’un Chinois en Chine. Un coup de foudre qui déchire la famille. Mais n’éloigne pas l’acteur de ses enfants pour autant. 

Jean-Paul Belmondo est un père "très généreux mais avec des règles", souligne son fils Paul dans Télé Star en 2016. "Pour lui, tout se méritait et il fallait être poli. Quand j’oubliais de dire bonjour, il me reprenait", raconte-t-il, n’oubliant pas les "quelques fessées" reçues. Infatigable boute-en-train, le comédien s’amuse tout autant avec la génération suivante. Paul a eu trois fils, Alessandro, Victor et Giacomo. Florence, installée aux Etats-Unis, a eu une fille, Annabelle, et deux garçons, Christopher et Nicholas. "Avec nous, ses petits-enfants, il est aussi facétieux et téméraire que certains de ses personnages", relate à Paris Match Alessandro Belmondo, le fils aîné de Paul. "Lorsque mon grand-père a une idée en tête, impossible de le dissuader", poursuit-t-il, se remémorant ces fois où l’acteur reproduisait les cascades de ses films pour eux.

La mort de Patricia en 1993, sa lourde blessure

Un sourire permanent qui s’efface derrière les drames. Lors de la mort de Patricia en octobre 1993, tuée à l’âge de 40 ans dans l’incendie de son appartement parisien. Et lors de l’AVC du patriarche en août 2001 alors qu’il se trouve en vacances en Corse. Bébel lutte pendant deux ans pour réapprendre à parler. Ce combat, il le mène à deux avec Natty qu’il épouse en décembre 2002 puis à trois avec la naissance de Stella à l’été 2003. Le Magnifique a 70 ans et cette paternité tardive va "lui donner de la force" selon son fils Paul.

Belmondo parle de Stella comme de son "dernier grand amour", "son soleil" au quotidien. L’âge et la maladie n’ont rien entamé de son caractère, comme le confie l’adolescente de 16 ans à Paris Match avant de participer au bal des débutantes en 2019. "Incapable de me dire non, mon père est plus un ami qu’une figure d’autorité. Il est si jeune dans sa tête, toujours prêt à faire le pitre pour me faire rire", confesse la jeune fille qui regrette de ne pas côtoyer plus souvent ses aînés. "J’ai vécu comme une fille unique. Et même si nous nous réunissons de temps en temps, pour les anniversaires par exemple, des liens plus forts m’ont manqué", dit-elle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.