Pourquoi le "prince consort" n'a jamais été nommé "roi Philip" ?

Pourquoi le "prince consort" n'a jamais été nommé "roi Philip" ?

PROTOCOLE - En s'unissant à Elizabeth II, Philip est devenu le prince consort, qui est le titre que l'on donne à l'époux d'une souveraine. Mais en vertu d'une règle chère à la monarchie britannique, il était impossible de lui octroyer celui de roi. Explications.

Il a été "la force" et "le roc" de la reine au règne le plus long pendant près de huit décennies. Mais pas son égal dans les rangs de la monarchie britannique. Prince du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, duc, Lord Grand Amiral, comte, baron... Philip, l'époux d'Elizabeth II, est décédé ce vendredi à l'âge de 99 ans au château de Windsor sans n'avoir jamais porté le titre de roi. 

Toute l'info sur

La mort du prince Philip endeuille la couronne britannique

Depuis son union avec l'héritière du trône en l'abbaye de Westminster le 20 novembre 1947, l'officier de la Royal Navy était devenu duc d'Édimbourg et était désigné comme le "prince consort" en dépit du fait qu'il n’a jamais reçu ce titre de façon officielle. Issu du latin "consors" ("qui partage le sort"), le terme renvoie à la communauté de biens qui existe entre deux personnes et correspond au titre que l'on donne à l'époux d'une souveraine. 

Pourquoi un titre différent pour les hommes et les femmes ?

Pourtant, dans le sens inverse, lorsqu'une princesse se marie à un prince elle est généralement couronnée reine, au moment de l’accession au trône du monarque. Pourquoi cette différence ? En raison du protocole et de la tradition monarchiques, les mêmes qui imposaient à ce dernier de marcher deux pas derrière la Reine, et qui veulent qu'un homme ne prenne pas le titre de la femme qu'il épouse, comme il ne prend pas son nom. 

En d'autres termes, le statut de roi étant supérieur à celui de reine dans la monarchie britannique, il était par conséquent impossible de l'octroyer à Philip qui le cas échéant aurait eu un rang plus important que celui de l'héritière au trône. 

Si cette configuration ne s'est présentée qu'à trois reprises dans l’Histoire britannique depuis le règne d’Elizabeth I qui a été reine d’Angleterre de 1558 à 1603, le verdict est resté le même au fil des siècles : les époux des reines ne sont jamais couronnés rois. 

Lire aussi

Aujourd'hui encore, le terme consort désigne l’époux des reines en titre, mais il est en revanche peu ou plus du tout utilisé s'agissant de la femme d’un roi. Quoiqu'il en soit, le titre de reine consort, octroyé lors d'une cérémonie tout de même plus courte que celle de l'intronisation d'un nouveau roi, n'équivaut officiellement à aucun statut constitutionnel, et ne confère donc pas de pouvoir. Parce que dans ce cas précis, celle qui n'est pas de sang royal devient reine au sens d’épouse du roi et non de souverain régnant. 

En revanche, si l'époux d'une reine consort décède avant elle, cette dernière acquiert de facto le statut de Reine Mère, comme ce fut d'ailleurs le cas pour la mère d’Elisabeth II. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccination : "Les personnes qui ne veulent pas faire la dose de rappel jouent à un jeu dangereux", estime Arnaud Fontanet

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.