Santé mentale : les stars saluent le retrait de Naomi Osaka de Roland-Garros

Naomi Osaka, le 21 février dernier après sa victoire à l'Open d'Australie

ÉMOTION – Après avoir quitté le tournoi de Roland-Garros, qui avait sanctionné son refus de s’exprimer devant la presse pour préserver sa santé mentale, la championne japonaise Naomi Osaka a reçu de nombreux messages de soutien allant bien au-delà du cadre du sport.

Elle a dit stop. Dans un message posté lundi soir, la championne de tennis japonaise Naomi Osaka a annoncé son retrait du tournoi de Roland-Garros. Le dernier acte d’une polémique née mercredi dernier lorsque la n°2 mondiale avait déclaré ne pas vouloir s’exprimer en conférence de presse durant le tournoi afin de préserver sa santé mentale.  

De fait, la joueuse de 23 ans a refusé de se présenter face aux journalistes après sa victoire au premier tour contre la Roumaine Patricia Maria Tig, une décision sanctionnée dimanche d’une amende de 15.000 dollars, les organisateurs des quatre tournois du Grand Chelem la menaçant de sanctions plus lourdes, en cas de manquements répétés à ses "obligations médiatiques". Une escalade à laquelle la principale intéressée a donc mis un terme d’elle-même, du jamais vu dans l’histoire du tennis. 

Lire aussi

Cette décision spectaculaire a rapidement fait réagir dans le monde du tennis. Interrogée par l’agence AP, sa collègue américaine Serena Williams s’est dite "triste pour Naomi". "J’ai la peau dure. Mais chez d’autres elle est plus fine. Nous sommes tous différents et chacun gère les choses à sa manière. Il faut juste la laisser gérer les choses à sa manière et de la meilleure des façons possibles." 

Pour leur aînée Martina Navratilova, "tout ça va plus loin que faire ou pas une conférence de presse", a-t-elle écrit sur Twitter. "En tant qu’athlètes, on nous enseigne à prendre soin de notre corps, et peut-être que les aspects mentaux et émotionnels sont mis de côté. Bonne chance Naomi, nous sommes tous avec toi !" 

D’autres sportifs ont réagi au clash entre la joueuse et les organisateurs du "French Open". Pour le basketteur Stephen Curry, "personne ne devrait avoir à prendre ce genre de décision mais c’est très impressionnant de claquer la porter lorsque les gens qui sont supposés vous défendre ne le font pas". Et la star des Warriors de Golden State de conclure d'un "grand respect" 

Le soutien à Naomi Osaka dépasse largement le cadre du sport. "Je suis fière de toi", a posté l’élue démocrate Alexandria Ocasio-Cortez. "Prends soin de toi, ta santé passe avant tout", lui a écrit le mannequin Naomi Campbell. "C’est à la fois généreux et courageux de partager (tes problèmes, ndlr) avec le monde entier."

"Rien de narcissique à donner la priorité à sa santé mentale"

"Naomi Osaka assure !", a sobrement commenté Flea, le célèbre bassiste des Red Hot Chili Peppers qui dans sa biographie, parue en 2019, évoquait ses troubles mentaux, liés aux violences dont il a été témoin et victime durant son enfance.

De son côté la comédienne britannique Jameela Jamil, star de la série The Good Place, a ni plus ni moins appelé à "boycotter Roland-Garros", estimant qu'il n'y a "rien de narcissique à donner la priorité à sa santé mentale". "Naomi est la joueuse la plus excitante du moment. Vous imaginez qu’on puisse punir quelqu’un parce qu’elle souffre d’anxiété… en 2021 ?"

Outre-Atlantique, la décision de Naomi Osaka a d’autant plus d’écho qu’elle intervient alors que s’achève le mois de la sensibilisation à la santé mentale, une initiative organisée depuis 1949 par l’association Mental Health Awareness America. Il a été marqué cette année par la diffusion sur AppleTV+ de The Me You Can’t See, une série documentaire co-produite par l’animatrice Oprah Winfrey et le Prince Harry.

Dépression, stress post-traumatique, schizophrénie… Des personnalités comme la chanteuse Lady Gaga, la comédienne Glenn Close ou encore le basketteur DeMar DeRozan y évoquent les troubles qui les ont accompagnés pour certains depuis l’enfance et contre lesquels ils continuent de lutter à l’âge adulte. 

Lire aussi

Le 26 mai dernier, c’est l’acteur Ryan Reynolds qui s’est à son tour confié dans un message posté sur les réseaux. "Je souffre d’anxiété et j’en ai toujours souffert", a écrit la star de Deadpool. "Je sais que je ne suis pas seul, et, par-dessus tout, je veux que ceux qui, comme moi, prévoient trop, pensent trop, travaillent trop, se soucient trop, et font tout trop, sachez que vous n'êtes pas seul."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ryan Reynolds (@vancityreynolds)

Cette sortie inattendue de la part d’un comédien célèbre pour ses sorties humoristiques dans les médias a été salué par son collègue australien Hugh Jackman. "Mec ton honnêteté est très courageuse et je suis certain qu'elle viendra en aide à d'autres gens qui souffrent également d'anxiété. C'est super d'avoir fait ça", a salué la star de Wolverine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.