Oscars 2018 : polémiques, mouvements, favoris, présentation... ce qu'il faut savoir sur la cérémonie

DirectLCI
CÉRÉMONIE - Ce dimanche, Hollywood a rendez-vous avec sa grand-messe annuelle : la cérémonie des Oscars. Cette année, elle sera glamour mais également engagée, avec le raz-de-marée provoqué par l'affaire Weinstein sur toute l'industrie. Voici ce qu'il vous faut savoir sur l'événement.

On se souvient que l'année dernière, ce sont les #OscarsSoWhite qui avaient quelque peu ébranlé l'avant-cérémonie des Oscars, cette grand-messe annuelle du cinéma américain. Cette fois, l'Académie doit faire face à la chute de l'un de ses plus grands noms : Harvey Weinstein, le producteur de cinéma ultra puissant, accusé par une trentaine de femmes de harcèlement sexuel, de viols et d'attouchements. Véritable figure du cinéma américain en disgrâce, il ne sera probablement pas seul à être au ban de cet événement. D'autres noms semblent être franchement indésirables, et la soirée promet d'être engagée politiquement mais toujours aussi pailletée. 


L'Académie devra aussi veiller à ne pas reproduire les bourdes incompréhensibles de l'année dernière avec notamment l'annonce du mauvais gagnant de l'Oscar du meilleur film ("La La Land"), la révélation du vrai lauréat ("Moonlight") étant survenue deux minutes après, suivant un mémorable chaos. Bref : l'Académie va devoir taper fort pour faire comprendre qu'elle est dans une opération "mains propres" et afficher les signes du changement dans son industrie. Voici ce qui vous attend.

Jimmy Kimmel aux manettes de la soirée

On prend le même et on recommence : pour la deuxième année, c'est Jimmy Kimmel qui aura la "lourde" tâche d'animer la soirée. Après le chaos engendré l'année dernière, ce dernier a promis que cela ne se reproduirait pas auquel cas, "tous les gens qui travaillent chez ABC (la chaîne qui diffuse et produit la cérémonie, ndlr) devraient être renvoyés". Notons que cette année, en raison des JO de Pyeongchang, l'événement arrive un peu plus tard que d'habitude dans le calendrier des remises de prix. 


Côté discours, "il y aura assurément de la politique dans le monologue (d'introduction) de Kimmel", estime Tim Gray, l'un des responsables des prix hollywoodiens pour Variety, interrogé par l'AFP, ajoutant que les lauréats étaient susceptibles de parler de #MeToo et Time's Up, les mouvements contre le harcèlement sexuel, de diversité dans l'industrie du film et de #NeverAgain, le mouvement contre la violence des armes à feu dans la foulée de la récente fusillade en Floride.

Une cérémonie, sans nul doute, très engagée

#Metoo et "Time's up" devraient être les deux mouvements les plus représentés de la soirée. Tous deux ont été très présents durant toute la saison de remise des prix : on se souvient de cette marée noire de smoking et de robes de soirées aux Golden Globes. Pour les Oscars, pas de consigne particulière pour la garde-robe, malgré les mouvements. Mais certaines stars ont d'ores et déjà indiqué qu'elles porteraient du noir, pour marquer leur soutien à Time's Up, créé par plusieurs centaines de femmes influentes d'Hollywood, dont de nombreuses actrices. Des badges devraient être distribués également. 


Mais nul doute que la foule, pour la plupart démocrate, de la soirée, aura également un mot au sujet du "Gun Control" après la tuerie dans le lycée de Parkland en Floride. En effet, Michael Bloomberg et son lobby, "Every Town for Gun Safety" qui milite pour les contrôles des armes à feu, a prévu de distribuer des pins aux stars : un drapeau américain orange devrait être à la boutonnière et sur les décolletés de nombreuses d'entre elles. 

Qui remettra les statuettes ?

Comme chaque année, des personnalités prestigieuses : Gal Gadot, Oscar Isaac ou encore Lin-Manuel Miranda et Armie Hammer ont vu leur nom fuiter dans la presse. Mais comme chaque année également, les récipiendaires de l'année précédentes seront remettants cette année : Emma Stone, Viola Davis, Mahershala Ali ou encore Greta Gerwig et Laura Dern. Casey Affleck, qui, devrait remettre un Oscar grâce à son prix du meilleur acteur et acccusé de harcèlement sexuel ne devrait pas être de la partie... Son agent a annoncé en janvier dernier qu'il n'irait pas à la cérémonie. 

Les habitués devenus "indésirables" seront-ils présents ?

L'affaire Weinstein a secoué le monde artistique au-delà de ce que l'on pouvait imaginer. Des patrons de studios de cinéma ont été limogés, des magazines de mode ont décidé de ne plus travailler avec certains photographes, les langues se sont déliées au sujet du comportement de certains acteurs et des séries ont été tout bonnement annulées. Un tsunami provoqué par des témoignages de femmes, pour la plupart, mais aussi d'hommes qui ont révélé avoir été abusé, harcelé ou violé par de grands noms du cinéma. 


Alors, forcément, on se demande un peu (même si on connaît la réponse pour certains d'entre eux) si toutes ces personnes accusées, ces grands noms de l'industrie sur qui un film est financé à la simple évocation de leur matricule - comme Kevin Spacey, Casey Affleck, son frère Ben, Steven Seagal, Dustin Hoffman, Bryan Singer,James Franco, Woody Allen ou encore Roman Polanski - seront de la partie... 

Mais ces superstars de l'industrie n'ont pas l'apanage du scandale : sur le tapis rouge aussi, il flotte un parfum de malaise. Les stars sont habituées à montrer leur plus beau blanchiment dentaire, leur plus belle robe haute-couture au présentateur Ryan Seacrest, star de la chaine E! qui retransmet le tapis rouge, chaque année. Mais cette fois, s'arrêteront-elles au micro de ce dernier ? Pas sûr. Cette semaine, Variety a publié le témoignage de son ancienne styliste qui l'accuse de harcèlement sexuel et d'agressions. 

Les favoris et les probables "surprises"

Gary Oldman, Guillermo del Toro, Thimothée Chalamet ou encore Meryl Streep, tels sont les favoris dans leur catégorie. Mais comme on est aussi dans une nouvelle ère, il se pourrait bien que la cérémonie réserve quelques surprises. La réalisatrice de "Mudbound", Dee Rees, est la première femme noire nommée pour le prix du meilleur scénario adapté, tandis que sa directrice de la photographie, Rachel Morrison, est la première femme finaliste dans sa catégorie. 


Yance Ford est, de son côté, le premier metteur en scène transgenre finaliste aux Oscars pour son documentaire "Strong Island", et Jordan Peele ("Get Out") le premier cinéaste noir nommé à la fois comme réalisateur, scénariste et producteur.  Greta Gerwig ("Lady Bird") n'est également que la cinquième femme nommée dans la catégorie meilleure mise en scène et la première pour un premier film réalisé en solo.


Quant à Christopher Plummer, qui a remplacé au pied levé Kevin Spacey effacé de "Tout l'argent du monde" à cause d'accusations de harcèlement sexuel, il était déjà l'acteur le plus âgé à avoir reçu un Oscar, en 2012 pour "Beginners", quand il avait 82 ans et devient à présent la personne la plus âgée jamais nommée pour un prix d'interprétation.

Et la pochette cadeau, alors ?

Comme chaque année, les heureux nommés aux Oscars vont recevoir leur très précieuse et très chère pochette surprise à 100.000 dollars. Business Insider a fait une petite vidéo avec tous les cadeaux qu'elle contient. 

A ce niveau-là, c'est plus vraiment une pochette surprise, mais plus un carton : les stars devraient donc trouver un kit pour recueillir son propre échantillon d’ADN (oui, tout à fait, vous avez bien lu). Au rayon glamour, les stars devraient trouver un petit objet pour muscler son périnée, dix jours de sport avec un coach personnel,  des faux cils, du dentifrice et une appli de rencontres pas encore sur le marché... On vous rassure quand même, elles trouveront aussi : un voyage en Tanzanie, un à Hawai et un week-end dans un luxueux spa de Californie.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter