La pandémie a fait de l’Australie et la Nouvelle-Zélande le nouvel eldorado du tout Hollywood

La pandémie a fait de l’Australie et la Nouvelle-Zélande le nouvel eldorado du tout Hollywood

MONEY, MONEY, MONEY – Rares pays à avoir réussi à contenir la propagation du coronavirus, les deux îles du bout du monde attirent les tournages de grosses productions et leurs stars qui se délectent d’un retour à une vie presque normale.

Les influenceurs français ont posé leurs valises à Dubaï. Lui a préféré aller encore plus loin pour s’éloigner du tumulte de Los Angeles. Zac Efron fait partie des premiers acteurs américains à avoir tenté l’aventure australienne, s’installant en toute discrétion dans le pays au début de la pandémie. Ils sont des dizaines à avoir suivi le mouvement et à s’être envolés avec conjoints et enfants pour la destination la plus prisée du moment.

"En Australie, les stars hollywoodiennes ont trouvé une échappatoire au virus. Qui est jaloux ?", demande le New York Times mercredi 10 mars. Le quotidien retrace en détail un exode aux pays des kangourous dont le public a déjà pu avoir un aperçu sur les réseaux sociaux.

Julia Roberts et George Clooney bientôt en route vers l'Australie

Difficile d’échapper ces derniers mois aux posts de célébrités façon roman-photo, du trajet en avion à la liberté retrouvée après 14 jours d’isolement obligatoire dans une luxueuse chambre d’hôtel. La star de Mission : Impossible Michelle Monaghan partage ses escapades à la plage, le réalisateur Ron Howard documente ses randonnées. 

Quant à l’Australien Chris Hemsworth, déjà résident de son propre pays, il s’affiche lui bras dessus bras dessus avec Idris Elba et Matt Damon lors d’une fête d’anniversaire sur le thème des années 80. 

Une certaine idée du paradis alors que le reste de la planète enchaîne les mesures de confinements et de couvre-feu. Si les stars ont réussi à entrer dans un pays cadenassé pour contenir la propagation du coronavirus, c’est parce que les autorités australiennes ont accueilli à bras ouverts leurs employeurs. 

"L’Australie pourrait-elle émerger de la pandémie comme le nouvel Hollywood ?", s’interroge ABC. Quelque 22 productions internationales ont choisi ce territoire du bout du monde comme décor pour leurs films et séries ces derniers mois. 

C’est comme une bouffée d’air frais- Ron Howard à propos de son tournage en Australie

Le quatrième volet du film Marvel Thor avec Natalie Portman et Chris Hemsworth, la mini-série Joe Exotic, la série Young Rock sur la jeunesse de Dwayne Johnson, Thirteen Lives, le récit par Ron Howard du sauvetage d’enfants piégés dans une grotte de Thaïlande, ou encore la comédie romantique Ticket to paradise avec Julia Roberts et George Clooney sont actuellement ou seront prochainement tournés sur place. 

Le Guardian fait même état de rumeurs avançant que Marvel Studios songerait à quitter Atlanta pour Sydney. La Nouvelle-Zélande bénéficie du même rayonnement et a accueilli les caméras de James Cameron pour les suites d’Avatar, la série Amazon Le Seigneur des anneaux et The Power of the dog, le prochain film de Jane Campion avec Benedict Cumberbatch et Kirsten Dunst l’an dernier. 

Neuf productions internationales y sont toujours en cours de tournage. En pleine pandémie, les deux pays font figure de zones hors du temps où la vie semble presque normale. "C’est comme une bouffée d’air frais", commente Ron Howard. 

Une production internationale peut dépenser 60% de son budget en transports, logements et nourriture, donc ça aide l’économie plus largement- Annabelle Sheehan, présidente de la New Zealand Film Commission

Attirés par un environnement dépourvu de coronavirus, les studios profitent également des larges avantages financiers offerts par les gouvernements australiens et néo-zélandais. En juillet dernier, le gouvernement australien a ouvert une enveloppe de 317 millions de dollars d’aides aux productions qui souhaiteraient tourner chez eux. Deadline évoque aussi des déductions d’impôts à hauteur de 40% pour les films et 20% pour les séries. 

Auckland offre de son côté des subventions qui ne laissent pas insensibles. NBC rapporte que la production de films rapporte chaque année près de 2 milliards de dollars à ce pays de moins de 5 millions d’habitants.

Lire aussi

Permettre aux grosses productions de venir filmer sur leurs territoires, c’est aussi assurer une activité économique prospère à des Australiens et des Néo-Zélandais privés de touristes. "Une production internationale peut dépenser 60% de son budget en transports, logements et nourriture, donc ça aide l’économie plus largement", explique à la BBC Annabelle Sheehan qui dirige la New Zealand Film Commission. 

Du soleil, une vie sans masque et une activité qui tourne à plein régime : on signe où pour se faire embaucher sur le tournage du prochain blockbuster hollywoodien à l’autre bout du monde ?

Sur le même sujet

Lire et commenter