Pierre Arditi apporte son soutien à Emmanuel Macron : "Je ne pense pas que le gouvernement a décidé de martyriser le peuple"

Pierre Arditi apporte son soutien à Emmanuel Macron : "Je ne pense pas que le gouvernement a décidé de martyriser le peuple"

OPINION - Invité sur LCI, le comédien Pierre Arditi a estimé que le gouvernement faisait du mieux qu'il pouvait pour gérer la crise sanitaire qui secoue la France depuis plusieurs mois.

Il en a assez des critiques à l'encontre du gouvernement. Alors que la grande majorité des artistes n'hésite pas à dénoncer les mesures prises par le pouvoir en place, Pierre Arditi a estimé que ce dernier faisait tout ce qu'il pouvait pour gérer la crise sanitaire. "Je ne pense pas que le gouvernement a décidé de martyriser le peuple qui souffre en ce moment et qui est le sien", a estimé le comédien sur le plateau de LCI. "Je trouve qu'ils font le job, comme on dit", a -t-il poursuivi. 

Il est revenu sur le coup de colère d'Olivier Veran survenu le 5 novembre dernier à l'Assemblée Nationale lors de l'examen du projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. Le ministre de la santé s'était emporté alors qu'il venait de décrire la situation sanitaire dans les hôpitaux. "C’est ça la réalité, mesdames et messieurs les députés, si vous ne voulez pas l’entendre, sortez d’ici !", avait-il lancé. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

C’est compliqué pour tout le monde, il n’y a pas que la France. Ce France-bashing, je ne le supporte pas ! - Pierre Arditi

"Olivier Véran a poussé un coup de gueule et je le comprends. Il fait tout ce qu'il peut, il n'y a pas de gens au gouvernement qui disent : 'On va continuer à foutre la merde parce que c'est tellement bien le Covid'", a poursuivi Pierre Arditi qui rappelle que la pression est énorme pour les ministres. "Qu'est-ce que les autres auraient fait à la place de ce gouvernement ? On peut reconnaitre que beaucoup de choses ont été maladroites (...)", a-t-il admis en évoquant le mic-mac autour des masques jugés inutiles au début de la pandémie, et qui sont devenus à présent obligatoires. 

"Mais c’est compliqué pour tout le monde, il n’y a pas que la France. Ce France-bashing, je ne le supporte pas ! On fait tout ce qu'on peut, ils font tout ce qu'ils peuvent ! Je suis étonné de voir que tout le monde sait ce qu'on devrait faire !", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter