L'actrice atteinte de trisomie Marie Dal Zotto et le jogging mortel d'Alexia Daval : le sommaire de "Sept à Huit"

CULTURE
TÉLÉVISION – Ce dimanche, "Sept à Huit" sur TF1 se penche sur la trajectoire de l'héroïne du téléfilm "Mention Particulière", l'actrice atteinte de trisomie Marie Dal Zotto. L'intégralité de cette interview est à retrouver dans l'émission de ce 5 novembre, tout comme un reportage sur le meurtre de la joggeuse Alexia Daval.

C’est parce qu’on s’est moqué d’elle, qu’on l’a insultée que Marie Dal Zotto a compris qu’elle était différente. Aujourd’hui, âgée de 29 ans, la jeune femme est parvenue à réaliser son rêve : devenir actrice. Dans le portrait de la semaine, elle raconte à Stéphanie Davoigneau et Léo Monnet comment elle a accepté son handicap. Elle explique qu’elle y voit même quelques avantages. Désormais, c’est par la comédie que Marie veut changer le regard des autres.  Le jeune femme revendique son droit à l'autonomie et à l'amour. Elle souhaite vivre sa vie. "J'ai bientôt 30 ans et j'ai envie de démarrer ma vie amoureuse", livre-t-elle avec maturité, "loin des parents" précise-t-elle, un sourire en coin. 

Le jogging mortel d'Alexia Daval

En vidéo

Le cadavre d'Alexia Daval identifié

Samedi 28 octobre dernier, comme chaque semaine, Alexia Daval, 29 ans, est partie courir le long de la Saône à la sortie de son village de Gray-la-Ville, près de Vesoul. Elle n’est jamais rentrée chez elle. Son corps a été retrouvé deux jours plus tard, calciné dans un bois des environs. Si on ne connaît pas les raisons du décès, on sait depuis samedi qu'elle a été étranglé. 


Qui s’en est pris à cette employée de banque ? Les équipes de "Sept à Huit" explorent les mobiles possibles. 

Malte : enquête autour de l'assassinat d'une journaliste

Daphnée Caruana Galizia était une star mais aussi une cible dans son pays. Cette journaliste était la figure locale du journalisme d’investigation à Malte. Son blog, plus lu que les grands journaux du pays, lui a permis de sortir de nombreuses affaires. Alors, qui l’a tuée dans un attentat spectaculaire ? Pas facile à dire, tant ses ennemis étaient nombreux à avoir essayé de la faire taire.  À 53 ans, celle qui faisait trembler les politiques de l'île emporte avec elle ses derniers secrets. Même sa soeur, Corinne Vella, ne savait pas sur quoi portait sa dernière enquête. Même s'ils la savaient scrutée par les puissants du pays, ses amis n'auraient jamais pensé qu'elle se ferait assassiner. Son avocat le rappelle : "Avec 42 plaintes pour diffamation, elle dépensait un minimum de 20 000 euros en frais d'avocats, juste pour se défendre." Il soupire : "Mais ça ne l'empêchait pas de continuer à écrire... Écrire, ça l'a tuée."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter