"LOL : qui rit, sort !" : "C’est le Koh-Lanta de l’humour mais sans les poteaux"

"LOL : qui rit, sort !" : "C’est le Koh-Lanta de l’humour mais sans les poteaux"

MDR – Philippe Lacheau joue les maîtres du jeu d'une émission complètement folle dans laquelle dix acteurs et humoristes doivent faire rire leurs camarades tout en gardant leur sérieux. Un comedy show pas comme les autres disponible sur Prime Vidéo dès ce vendredi 23 avril.

La mission semble presque impossible. Surtout quand le rire fait partie de votre ADN. Dix acteurs et humoristes ont accepté de relever le défi de "LOL, qui rit, sort !", une émission complètement loufoque où ils devront garder leurs zygomatiques au repos. Car celui qui est surpris en train de rire sera éliminé jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’un concurrent en lice. 

Une sorte de "À la fin, il n’en restera qu’un", règle indissociable d’une autre aventure - "Koh-Lanta" - avec qui la comparaison fait sourire. "C’est un peu ça sans les poteaux mais avec les potos", s’amuse Bérengère Krief, l’une des participantes au jeu qui démarre ce vendredi 23 avril sur Prime Video. La compétition se déroule pour la bonne cause puisque le gagnant repartira avec 50.000 euros pour l’association de son choix. De quoi mettre "un vrai enjeu" selon Philippe Lacheau, grand maître du jeu chargé de distribuer les cartons jaunes et rouges à la manière d’un match de foot. "Certains auraient pu arriver et prendre le truc par-dessus la jambe. Mais tous étaient vraiment motivés à ne pas rire et on voit que ce n’est pas feint", assure-t-il. 

On a besoin d’être dans le partage et là, ça coupe tout. Psychologiquement, c’était pas dingue- Bérengère Krief

Lui qui n’avait pas prévu de refaire de la télévision a rapidement été séduit par le concept qui en rappelle un autre, celui de "Chut, chut, chut" diffusé sur W9 il y a un peu plus de dix ans. "Il y a un point commun parce que les deux émissions sont des adaptations de jeux japonais. On était dans une bibliothèque, on avait des gages et on n’avait pas le droit de rire. Après, il n’y avait pas d’élimination et c’était vraiment éprouvant. On se faisait mal mais mal ! On m’a fait courir sur un tapis roulant en attachant mes lacets. IIs me l’ont mis à fond et je me suis éclaté jusqu’à saigner. C’était marrant mais pas quand tu avais les gages. Là c’était cool, j’étais dans ma salle et je les observais", commente-t-il.

Avec l’aide de la production et de 60 caméras invisibles pour les talents, Philippe Lacheau avait l’œil sur les 1200 m2 qui servent d’aire de jeu à "LOL". Le tournage, qui a duré plus d’une dizaine d’heures, a été éprouvant pour des personnalités dont "le métier est de balancer des vannes". "Pour eux, c’était très dur de se prendre bide sur bide pendant des heures devant un public qui en plus est connu pour être le plus difficile. Parce que quand t’es humoriste, t’es plus dans l’analyse", souligne le leader de la Bande à Fifi. "On a besoin d’être dans le partage et là, ça coupe tout. Psychologiquement, c’était pas dingue", acquiesce Bérengère Krief.

Kyan Khojandi est arrivé en sniper- Reem Kherici

Pour ne pas rire, à chacun sa technique. Il y a ceux qui "éteignent l’interrupteur du rire" comme Tarek Boudali, impassible. Ceux qui mangent, comme Inès Reg. Ceux qui serrent les dents comme Julien Arutti. Ceux qui fuient, comme Fadily Camara. Ou ceux qui jouent les bonnes copines, comme Alexandra Lamy qui s’incruste dans toutes les discussions sans jamais être déstabilisée. "C’est trop facile de tout fermer. Il y a quand même un jeu auquel il fallait participer", explique-t-elle, racontant avoir été à bonne école sur le tournage du programme qui l’a rendue célèbre. "Sur Un gars, une fille on a fait beaucoup d’impro et on s’est habitué à ne pas rire. Parce que si tu ne veux pas que la scène soit morte, tu es obligé de te retenir", détaille-t-elle.

Les trois premiers épisodes transmis à la presse réservent déjà des moments hilarants, dont beaucoup sont portés par un Gérard Jugnot en grande forme venu avec toute une malle de costumes. "Je me suis dit qu’il avait câblé", s’esclaffe Tarek Boudali. Quand on demande aux concurrents qui est le plus redoutable d’entre eux, la réponse est unanime. "Kyan Khojandi est arrivé en sniper", résume Reem Kherici. Mais même le meilleur tireur n’est pas l’abri de se tirer une balle dans le pied. "Certains effectivement ont ri de leurs propres blagues et se sont pris des cartons", révèle Philippe Lacheau. Qui aura su résister jusqu’au bout ? Réponse à l’issue des six épisodes.

Lire aussi

>>> "LOL, qui rit sort !" - présenté par Philippe Lacheau, avec Bérengère Krief, Inès Reg, Reem Kherici, Alexandra Lamy, Fadily Camara, Tarek Boudali, Julien Arutti, Kyan Khojandi, Hakim Jemili et Gérard Jugnot / 6 x 26 minutes dès le 23 avril sur Prime Video.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte "vent" : 2 départements en vigilance

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.