Mathieu éliminé de "Koh-Lanta" : "Dans ma tête, on était sur un boulevard pour faire sauter les rouges un par un"

Mathieu éliminé de "Koh-Lanta" : "Dans ma tête, on était sur un boulevard pour faire sauter les rouges un par un"

INTERVIEW – Éliminé par surprise à l’issue de l’épreuve d’immunité face à son "frère" jaune, le fougueux Corse de 29 ans ne regrette rien de son aventure dont il ressort grandi et apaisé. Mais un peu "dégoûté" quand même.

C’est une chute lourde de conséquence. En tombant en premier lors de l’épreuve d’immunité, Mathieu a écopé d’une pénalité qui l’a conduit à un duel fatal. Le Corse de 29 ans quitte "Koh-Lanta" sur une erreur individuelle sans être passé par la case "conseil". Pour LCI, il revient sur son élimination surprise à l’issue d’une aventure qui a été "une constante évolution" pour lui.

Juste avant l’épreuve d’immunité, vous dites "ne pas vous sentir du tout en danger". Avez-vous été victime d’un excès de confiance ?

Non parce que je disais surtout ne pas me sentir en danger par rapport au vote. Mais en fait, je me suis gouré. Je ne pensais pas que c’était mon heure et qu’il y aurait une épreuve statique. Jésus m’a puni (il rit). Dès que j’arrive sur l’épreuve, je sais que ça va sentir le roussi pour moi et ça n’a pas manqué. Quand Denis annonce que le premier qui tombe aura un désavantage, je sais que ça se jouera entre Thomas, Arnaud et moi.

Quand Denis Brogniart parle de "pénalité", vous pensez que ça peut entraîner le départ de l’un d’entre vous ? 

Franchement, oui. Pour moi, c’était soit une élimination directe et on disait tchao à celui qui tombait, soit une dinguerie comme ce qui s’est passé, soit un double vote. Si c’était un double vote, je pense que ce serait passé pour moi parce que j’étais plutôt aimé. Mais quand Denis a prononcé le mot "duel", je me suis dit "aïe, aïe, aïe". Et quand Jonathan a dit "Thomas", je me dis "jackpot".

Il se passe quoi justement dans votre tête quand Jonathan désigne Thomas pour vous affronter en duel ?

Avant même qu’il ouvre la bouche, je savais qu’il allait le choisir. D’emblée, je me dis "bravo Jonathan !" parce que j’aurais fait exactement pareil. C’était la guerre entre les jaunes et les rouges. Même si on se respectait, attention ! Quand vous mettez deux fortes têtes face-à-face, vous savez qu’il y aura une cassure au mental chez les jaunes ensuite. D’un côté, c’est horrible parce que c’est vraiment le seul avec qui je n’aurais pas voulu me battre. Et d’un autre côté, je pense que c’est magnifique parce que la fin va être extraordinaire peu importe l’issue. C’est un combat "entre frères", ce n’est pas banal du tout. Et je ne suis pas quelqu’un de banal non plus. 

Quand on va se voir, c’est sûr qu’on va avoir une explication avec Vincent- Mathieu

Vous quittez l’émission sur un coup du hasard, sans que personne n’ait éteint votre flambeau. C’est une fierté ou une grande frustration ? 

C’est une grande fierté ! Mon nom n’a jamais été mis dans l’urne, sauf la fois où j’ai perdu l’épreuve des binômes avec Shanice mais ça ne compte pas.  Personne n’a jamais voté contre moi et c’est une satisfaction personnelle. Ça veut dire que j’étais quelqu’un de respecté dans l’aventure. Pour moi qui étais surtout venu représenter des valeurs, c’est mission accomplie.

Pas un peu frustré tout de même d’être parti aussi tôt ?

Clairement, personne n’est content d’être éliminé de "Koh Lanta". J’ai déjà été bien plus loin que ce que je pensais. Ça ne sert à rien de se refaire l’aventure dans la tête en se disant "si je m’étais plus préparé…". Je fais souvent les mauvais choix dans ma vie mais je les assume jusqu’au bout. J’ai voulu me lancer sans me préparer donc forcément sur des épreuves où vous devez tenir longtemps, vous n’arrivez pas à le faire. Je l’accepte. Bien sûr que je suis dégouté mais c’était écrit comme ça. Il ne faut pas avoir de regrets.

"C’est une belle fin", glissez-vous à Thomas. On n’aurait pas imaginé ça du Mathieu qui se disait "très impulsif, très colérique et très mauvais perdant" !

Mon objectif premier, c’était de passer la réunification donc j’étais très content. Mais là, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. J’ai appris à accepter la défaite, ça fait partie de la vie et ça ne sert à rien de s’énerver. On en a vu mille des fins à l’issue d’un conseil. Je déteste la routine et là, c’est une fin qui sort de l’ordinaire. Pour une fois dans ma vie, j’ai pris les choses du bon côté.

"Koh-Lanta" ça vous change un homme, c’est ça ?

Oh oui ! Je n’ai jamais changé en 29 ans et il a fallu 21 jours pour non pas changer, parce que je garderai toujours mon caractère, mais pour m’améliorer. Je reste sanguin mais je m’énerve beaucoup moins. Je prends plus de recul. Avant de dire des choses à mon entourage, je sais que je peux blesser donc je réfléchis à ce que je vais dire. Je suis moins sombre, moins dans la guerre et la haine. Je pense qu’à "Koh-Lanta", j’ai trouvé la paix intérieure.

Lire aussi

En l’espace d’un épisode, votre quatuor de choc avec Shanice, Thomas et Myriam a explosé. C’est le signe que tout peut basculer très rapidement sur "Koh-Lanta" ?

Tout à fait. Il suffit d’un collier, d’une arme secrète, d’une parole, d’une épreuve pour que tout bascule. Déjà je saute, puis c’est au tour de Shanice. C’est le jackpot pour les rouges alors que dans ma tête, on était sur un boulevard pour les faire sauter un par un. On était en supériorité numérique, on était soudé, je ne voyais pas ce qui pouvait nous arriver. Et au final, il nous arrive des bricoles. Sur "Koh-Lanta", le vent tourne très vite mais c’est le jeu.

Vous êtes venu sur Koh-Lanta "le couteau entre les dents". Vos camarades chez les jaunes vont en avoir besoin dans les prochaines semaines, j’espère que vous leur avez laissé…

Je l’espère aussi. J’espère qu’ils vont garder l’état d’esprit qu’ils avaient quand je suis parti. Je le découvrirai en même temps que vous (il rit).

Vincent compare Koh Lanta à un jeu d’échecs dans lequel "il faut avoir un coup d’avance pour pouvoir gagner". Qui saura le mieux manier ses pions selon vous dans la suite de l’aventure ?

Ils vont tous devenir stratège donc je ne pourrais pas vous dire. Tout ce que j’espère, c’est que Thomas remporte la saison.

Vincent justement, qui a contribué à l’élimination de Shanice, c’est le prochain que vous voulez voir échec et mat ?

(Il réfléchit) Oui, franchement oui. Je suis quelqu’un qui dit les choses en face donc quand on va se voir, c’est sûr qu’on va avoir une explication. J’espère que le karma frappera, ça c’est sûr.

Denis Brogniart dit que vous avez gagné en sérénité. Mais entendrons-nous le loup fougueux en vous grogner une dernière fois lors du vote final pour désigner le vainqueur ?

Ah ça, vous verrez. Un loup ne meurt jamais (il rit).

Si on vous appelle demain pour repartir à l’aventure, vous signez tout de suite ? 

Mon sac est déjà prêt !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : le département de l'Eure toujours en vigilance orange pour risque de crues

Ralentissement de la vaccination : les explications de Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : Gabriel Attal appelle à une "vigilance absolue" face au variant Delta

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.