"Mensonges " : Audrey Fleurot et Arnaud Ducret sont prêts à faire frissonner TF1

"Mensonges " : Audrey Fleurot et Arnaud Ducret sont prêts à faire frissonner TF1

THRILLER – Adaptée d’une série britannique, cette fiction en six épisodes qui démarre ce jeudi 2 septembre à 21h05 cherche à établir ce qui s’est réellement passé lors d’un premier rendez-vous. Elle affirme avoir été violée, il martèle son innocence. Mais qui dit vrai ?

Lui parle "d’une soirée parfaite", elle évoque "un trou noir" dont elle n’a aucun souvenir. Un parole contre parole saisissant qui est au cœur de Mensonges, une mini-série de six épisodes diffusée sur TF1 dès ce jeudi 2 septembre et déjà disponible en intégralité sur Salto. 

Thomas est un chirurgien réputé qui se décide à inviter à dîner Jeanne, la professeure de philosophie de son fils.  Entre eux, le courant passe tout de suite. Sauf qu’au lendemain de leur rendez-vous, les souvenirs divergent. La jeune quadra s’est réveillée nue dans son lit et est convaincue qu’il l’a violée. 

Une interprétation irréprochable

"Je sens qu’il m’est arrivé quelque chose. Je ne peux pas l’expliquer, je le sens", assure Jeanne qui va tout mettre en œuvre pour prouver qu’elle dit vrai. Même si le doute est partout, surtout dans l’esprit des policiers chargés d’enquêter. Adaptation de la série britannique Liar avec Joanne Froggatt (Downton Abbey), Mensonges illustre avec précision les conséquences désastreuses de la culture du viol. Quand Jeanne va déposer plainte, on commence par lui demander si elle avait bu et si elle "avait laissé entendre qu’elle voulait coucher avec" son agresseur présumé. Chacune des paroles de l’héroïne sera remise en question, d’autant que face à elle Thomas nie tout en bloc. Et bénéficie de l’image du gendre idéal au-dessus de tout soupçon.

Mensonges alterne entre passé et présent, entre cette soirée où tout a basculé et l’enquête ouverte pour tenter d’élucider les faits. De quoi troubler un peu plus l’esprit du spectateur qui ne sait pas qui croire au début de la série. Plus le récit avance, plus le voile se lève sur les différents protagonistes. Pour le meilleur et pour le pire. Si la série est aussi efficace, c’est parce qu’elle repose sur l’interprétation irréprochable de ses acteurs. Révoltée dans la fresque historique Le Bazar de la charité puis hilarante dans la comédie policière HPI, Audrey Fleurot poursuit sa collaboration avec TF1 avec un rôle tout en nuances. Brisée puis combattive, sa Jeanne gagne en puissance au fil des épisodes. 

S’il peinait à convaincre dans la peau de Xavier Dupont de Ligonnès sur M6, Arnaud Ducret se montre redoutable sous la blouse du chirurgien. Son sourire, qu’il affiche d’habitude dans des comédies populaires, se fait de plus en plus angoissant. L’action de Mensonges aurait peut-être méritée d’être resserrée sur moins d’épisodes. Mais rappelle plus que jamais à quel point les apparences peuvent être trompeuses.

Lire aussi

>> Mensonges - 6 x 52 minutes disponibles sur Salto, dès le jeudi 2 septembre sur TF1

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France double le nombre de doses qu'elle prévoit de donner aux pays pauvres

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Éruption aux Canaries : l'aéroport de La Palma à l'arrêt, des centaines de personnes se pressent dans les bateaux

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.