"Mixte" : les lycéennes font leur révolution dans la série 60's de Prime Video

Simone (Anouk Villemin) et Michèle (Léonie Souchaud) vont devoir s'imposer dans un lycée de garçons dans la série "Mixte", sur Prime Video.

COUP DE CŒUR – Créée par Marie Roussin ("Les Bracelets rouges"), la première fiction française produite par Prime Video suit l’arrivée de onze filles dans un lycée pour garçons de Charente-Maritime en 1963. Une réjouissante pépite qui frappe fort et juste, à découvrir dès le 14 juin sur la plateforme.

Des murmures, des regards en coin et des questions. Beaucoup de questions. Rarement une rentrée des classes n’aura été aussi agitée. L’arrivée de onze filles dans un lycée jusque-là réservé aux garçons de Saint-Jean-d’Angély, en Charente-Maritime, en 1963 sonne le point de départ de Mixte, première série originale française produite par Prime Video. 

Baptisé Voltaire Mixte lors de son annonce à l’automne 2019, le projet a laissé le nom du philosophe "dans la cour, sur sa statue", s’amuse auprès de LCI la créatrice et showrunneuse Marie Roussin, qui avait adapté Les Bracelets rouges pour TF1. "C'était un titre de travail et c'était en effet un petit peu trompeur. On pourrait croire que c'est sur Voltaire. Avec Mixte finalement, tout est là", détaille celle qui a voulu relater "l’histoire d’une grande improvisation".

"La mixité, c’une révolution qui n’a jamais été réfléchie organisée ni programmée. C'est arrivé parce que tous les baby boomers arrivaient à l'école et qu’on ne savait plus comment les caser. On ne pouvait plus séparer les filles et les garçons de façon pratique donc on a mis tout le monde ensemble et on s’est posé les questions après", nous explique Marie Roussin. Un joyeux bazar que Mixte dépeint avec précision, bienveillance et beaucoup d’humour en n’omettant aucun détail. Comme la mise à disposition de toilettes pour ces demoiselles, que l’administration avait totalement oubliée le premier jour. 

Inspirée par un article de presse, la scénariste a pu aussi piocher dans ses souvenirs personnels puisqu’elle a elle-même été scolarisée dans une école de garçons non mixte dans les années 1980. "Du pain bénit" pour les jeunes comédiens qui ont pu se reposer sur son expérience. "On savait que dès qu’on aurait la moindre interrogation, on pourrait aller la voir. C’est ce qu’elle nous a encouragés à faire pendant tout le tournage", se souvient Lula Cotton-Frapier qui incarne l’une des nouvelles venues en classe de seconde. 

Une série profondément moderne "qui parle d'aujourd'hui"

Annick a tout d’une jeune Brigitte Bardot avec ses cheveux blonds bombés et ses jupes jugées trop courtes. Sans compter qu’elle rivalise avec les meilleurs élèves. Il y a aussi Michèle (Léonie Souchaud), la nièce du surveillant général (Pierre Deladonchamps) et la fille des charcutiers de la commune qui tente de se faire une place dans l’ombre de son frère Jean-Pierre (Baptiste Masseline). Sosie parfait d’Alain Delon, ce dernier tape rapidement dans l’œil de la timide Simone (Anouk Villemin), petite brune assez gauche tout juste arrivée d’Algérie. Parmi les élèves, il n’y a bien que Pichon (Nathan Parent), premier de la classe un peu rond, qui ne semble pas perturbé par cette mini-vague féminine. 

Certaines réactions, chez les lycéens comme parmi le corps enseignant, hérissent le poil. Car même si elle nous plonge pleinement dans la France des années 1960 avec ses cheveux choucroutés et ses robes ceintrées, Mixte est profondément moderne. Et résonne chaque scène un peu plus avec un combat pour la parité encore loin d’être gagné 50 ans plus tard. "C’est une série qui parle aussi d’aujourd’hui", martèle Marie Roussin qui a fait le choix d’une bande-son aux sonorités très rock pour rompre un peu plus avec l’époque. 

Je pense que les Américains regarderont la série en se disant qu’il n’y a pas de personnages plus français qu’eux- Marie Roussin, créatrice et showrunneuse de "Mixte"

Frais et libérateur, Mixte s’attaque à des archétypes français sans pour autant entrer dans les clichés. "Je pense que les Américains regarderont la série en se disant qu’il n’y a pas de personnages plus français qu’eux. C’est une série très française et c’est pour ça que c’est drôle. On est très certainement le peuple le plus grincheux du monde, avec un petit côté hédoniste", souligne Marie Roussin. "La boucherie, Michèle et ses boudins, le prof de latin qui parle en citations latines… Je pense que ça n’existe pas ailleurs", poursuit-elle, s’amusant du fait que le programme sera disponible à l’international dès le 14 juin avec la mise en ligne des quatre premiers épisodes.

Quand on lui demande si elle espère écrire une suite, Marie Roussin préfère se concentrer sur le lancement de la première saison. "Mais ça a toujours été pensé comme quelque chose qui devait durer", sourit-elle. Lula Cotton-Frapier et Nathan Parent sont eux déjà prêts à retourner au lycée Voltaire. "On en rêve évidemment ! Il faut que ça marche", lancent-ils à l’unisson. En ligne de mire ? L’année 1968, qui verra nos élèves de seconde étudier à la fac avant les évènements de mai qui bouleverseront un peu plus la société française.

Lire aussi

>> Mixte - 8 x 40 minutes avec Pierre Deladonchamps, Maud Wyler, Nina Meurisse, Léonie Souchaud, Lula Cotton-Frapier, Anouk Villemin, Baptiste Masseline, Nathan Parent et Gaspard Meier-Chaurand / Les quatre premiers épisodes disponibles dès le 14 juin sur Prime Video, les quatre suivants dès le 21 juin

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : fin de l'alerte dans les 9 derniers départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

EN DIRECT - Retrait de Félizia en Paca : Muselier salue la "décision républicaine" de l'écologiste

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.