"Rétroscopie" ce soir sur TMC : c’est quoi cette nouvelle émission où Jean-Paul Rouve a 83 ans ?

"Rétroscopie" ce soir sur TMC : c’est quoi cette nouvelle émission où Jean-Paul Rouve a 83 ans ?

INTERVIEW – Ce mercredi 16 décembre au soir, Hélène Mannarino rembobine avec Jean-Paul Rouve la vie qu’il n’a pas encore vécue. Un concept inédit "100% made in France" que la journaliste présente à LCI.

Paris, 2050. Jean-Paul Rouve, ex-Robins des bois, star des Tuche, a 83 ans et s’apprête à revenir sur une carrière aussi riche en films qu'en scandales. Sauf que les 30 dernières années n’ont évidemment jamais existé. Bienvenue dans "Rétroscopie", savant mélange de réalité et de fiction qui vient jouer avec les téléspectateurs ce mercredi 16 décembre à 21h15 sur TMC. Hélène Mannarino, ancien visage de la culture dans la Matinale de LCI, lève pour nous le voile sur cette "invention 100% made in France".

Quel est le concept de "Rétroscopie", qui se présente comme "la première émission qui permet de revenir avec nostalgie sur l’avenir"

Le concept, c'est l'interview d'une personnalité que l'on projette en 2050. On va revenir sur toute sa vie, à la fois celle que l'on connaît jusqu’à 2020 et celle qu'on lui a inventée. Ça mélange de l'émotion, de la nostalgie, de la sincérité et de l'humour aussi parce que c’est un programme qui reste quand même très divertissant. On joue avec le temps. L’invité est replongé dans ses souvenirs mais aussi dans un futur qu'il n'a pas connu donc on a un champ des possibles incroyables et une liberté très importante.  Ça permet  de découvrir l’invité d’une manière totalement inattendue.

Pourquoi avoir fait de Jean-Paul Rouve votre premier invité ? 

Parce qu’il est à l’origine du concept avec Jérôme Revon et que ça l’amusait de le faire. C’est quelqu’un qui adore jouer et qui adore l’autodérision. Il y a eu une grande part de spontanéité car Jean-Paul Rouve ne connaissait évidemment pas mes questions. Il a été très impliqué dans l'écriture des magnétos. Il les a tous réalisés et les a écrits avec Stéphane Ribeiro, l'auteur de l'émission. Il a apporté le ton Rouve. "Rétroscopie", c’est une ambiance de travail très familiale et on est sept. Quand ils m'ont proposé l'émission, j'ai d'abord lu toutes les interviews que Jean-Paul avait données depuis les Robins des bois. J'ai eu un gros travail d'immersion dans sa vie. Je suis allée voir ses parents sans qu’il le sache à Dunkerque. J'ai rencontré sa prof de maternelle, son meilleur ami d'enfance. En tant que co-producteur, il était là aussi dans les moments de réflexion, de montage. C’est rassurant d'avoir comme premier invité le co-producteur quand on lance un nouveau programme. 

Est-ce que ce n’est pas aussi rassurant d'avoir une figure aussi populaire que celle de Jean-Paul Rouve pour lancer un programme inédit qui pourrait décontenancer le public ? 

Oui, bien sûr. Les gens connaissent son rôle de Jeff Tuche, évidemment, et l’adorent depuis les Robins des bois. Mais tout le monde peut faire cette émission, même les plus timides parce qu’on rit de soi. On n’a pas vraiment fait ce qu’on raconte donc on peut s’amuser de quelque chose qui n’est pas vrai. Faire "Rétroscopie", c’est une aventure. Ça demande une implication totale de l’invité et une transformation physique aussi. Il a fallu quatre heures à Jean-Paul pour devenir celui qu’il sera à 83 ans.

Comment avez-vous trouvé votre place de journaliste au sein de cette émission qui mélange réalité et pure fiction? 

C'est une très bonne question parce que c’est la première réflexion que j’ai eue de mes proches quand je leur ai parlé de l’émission. Je ne suis pas grimée. Je mène une interview comme j’ai pu le faire dans la "Carte blanche" sur LCI et comme je le fais le matin sur Europe 1 dans le "Portrait inattendu". Je vais chercher des choses qu'on ne connaît pas de l'invité. Mon travail en amont a été de connaître la vie de Jean-Paul par cœur donc j’ai fait mon travail de journaliste. Je n’ai pas perdu l’ADN de mon travail et bien au contraire, je l’ai poussé encore plus loin que d’habitude. J’ai été présente sur tous les tournages pour observer. La première fois que j’ai rencontré Jean-Paul Rouve pour préparer l’émission, dans ma tête il avait déjà 83 ans. J’ai d’abord écrit toutes mes questions de mon côté, puis je les ai mises en commun avec Stéphane Ribeiro, qui s’occupe de la partie fiction. Je suis complice de ce qui se passe, mais je ne joue aucun rôle.

On a des extraits inédits des Tuche 4, ce sera un petit avant-goût avant la sortie du film l’année prochaine- Hélène Mannarino

De nombreux guests participent à l’émission. Quel est celui dont la présence vous a le plus surprise ? 

La surprise a été différente suivant les invités.  Avoir Gérard Depardieu d'abord, c’était dingue. Quand on entend son nom, c’est déjà impressionnant. Mais j’ai aussi été surprise de voir Richard Berry en frite, d’entendre Dominique Farrugia dire telle chose, de voir Audrey Lamy dans un rôle de journaliste people… Pour moi, ça montre la force de "Rétroscopie". L’invité principal va surprendre mais tout le monde autour a joué le jeu de la surprise. Il n’y en a pas un qu’on attend sur ce registre, il n’y en a pas un qui est dans son rôle et ça, c’est génial. 

"Rétroscopie" sera proposée aux téléspectateurs le 16 décembre, qui aurait dû être la date de sortie des Tuche 4 au cinéma. Avez-vous pensé à décaler la diffusion après le report du film au 3 février ? 

Oui, on s’est évidemment posé la question. Il y a des extraits inédits des Tuche 4 dans l’émission, on s’est dit qu’on n’avait pas envie de lâcher les gens. On est dix jours avant Noël dans une période compliquée pour tout le monde donc si on peut apporter un programme divertissant qui fait du bien pour toute la famille, avec lequel on va pouvoir rire, avec du second degré, on le fait. Là, ce sera un petit avant-goût des Tuche 4 avant la sortie l’année prochaine.

Lire aussi

Avez-vous déjà des idées en tête pour les prochains numéros ?

Tout le monde peut faire cette émission donc on ne s’interdit rien dans les invités. Certains disent qu’on ne pourrait pas interroger une personnalité de 60 ans mais on peut s’autoriser tous les âges et s’imaginer que la personnalité en question vive 120 ans. Au moins, elle aura eu cet âge-là. On aimerait faire tout le monde, on a des noms évidemment. Aucune émission ne va se ressembler, c’est ça qui est dingue. J'aimerais beaucoup faire une femme parce que je trouve ça bien aussi une discussion entre femmes sur le temps, le temps qui passe. C’est un rapport qui est différent. J’aimerais beaucoup avoir une actrice ou une chanteuse.

Quel serait l’invité de vos rêves pour "Rétroscopie" ?

Je n’ai jamais réfléchi à cette question… Ça peut être intrigant avec une personnalité politique : président, ancien président, comme un Barack Obama par exemple. C’est compliqué de faire un choix mais je crois que je rêverais de recevoir une personnalité discrète, qu’on voit peu. Peut-être un Jean-Jacques Goldman… Et puis une Céline Dion aussi, j’adorerais ! On ferait les deux ensemble : Goldman et Céline, 50 ans après l’album D’eux

>> "Rétroscopie", mercredi 16 décembre dès 21h15 sur TMC

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.