Anne Marivin dans "Rebecca" sur TF1 : "Pendant longtemps, on m'a dit que j'étais trop lisse"

Dans "Rebecca", Anne Marivin joue une flic qui voit sa vie personnelle voler en éclat.

INTERVIEW – La comédienne est l'héroïne de "Rebecca", l'adaptation de la série anglaise "Marcella", qui débarque ce jeudi sur TF1. Un rôle à contre-courant pour Anne Marivin, qui joue une policière borderline qui voit sa vie voler en éclat.

Elle est aussi lumineuse dans la vie que sombre à l'écran. Anne Marivin est l'héroïne de Rebecca, la nouvelle fiction de TF1, qui débarque ce jeudi. Adaptation de la série anglaise Marcella, le thriller suit une policière qui décide de reprendre du service pour échapper à la dépression qui la ronge et qui a brisé sa famille. Alors qu'elle enquête sur une série de meurtres, elle découvre avec effarement qu'une des victimes est la maîtresse de son mari. 

Frappée par de violentes amnésies suivies de flashbacks qui perturbent son travail, elle perd pied. Pourquoi est-elle la seule à savoir où se trouvait le cadavre de cette femme ? Et si elle était directement impliquée dans ce meurtre ? Alors qu'elle avance, elle va découvrir l’événement terrifiant qui a déclenché sa névrose… Connue du grand public pour des rôles dans des comédies (Bienvenue chez les Ch'tis, Podium) Anne Marivin porte avec brio, et pour la première fois, une série dramatique sur ses épaules. 

Jouer dans le remake d’une série aussi intense que Marcella, ça ne vous a pas fait peur ?

Si. En plus je suis une grande spectatrice de séries. J'avoue qu'à chaque fois, je suis très dubitative sur le fait de reprendre des fictions originales parce que le travail de traduction ou de plan à plan, comme on fait souvent en France, n'est pas intéressant. Mais j'ai lu le scénario et ça a fonctionné sur moi. 

C'est aussi l'avantage d'avoir déjà une copie, on peut reprendre les meilleurs éléments et réécrire ce qui ne fonctionne pas- Anne Marivin

Aviez-vous vu l’original ? 

Non, pas du tout. Didier le Pêcheur, le réalisateur m'a conseillé de voir la série après avoir lu le scénario pour être totalement vierge en tant que lectrice. J'ai juste regardé Marcella pour voir s'ils avaient été extrêmement fidèles ou pas. Si ça avait été le cas, j'avoue que je n'y serais pas allée car ce n'est pas rendre service au spectateur que de lui refourguer une série 2.0 où il n'y a pas de surprise. Là, il y avait un réel intérêt à aller à la rejouer. 

Quelles est la spécificité de la version française ?

Les scénaristes ont condensé deux saisons de Marcella pour en faire une seule. Ils ont fait un vrai travail d'adaptation et non de traduction. C'est aussi l'avantage d'avoir déjà une copie, on peut reprendre les meilleurs éléments et réécrire ce qui ne fonctionne pas. Rebecca s'intéresse plus à l'intimité du personnage et à sa relation avec sa famille.

Jouer une héroïne complexe et pas forcément aimable, c’est stimulant ?

C'est très stimulant en effet. Rebecca est un personnage complexe, assez antipathique, amoral et égocentré. On est très loin de la perfection qu'on nous inculque. J'aime beaucoup ce que ça raconte aussi sur la femme, mais aussi sur la mère. J'ai souvent eu des propositions de séries, mais j'ai toujours refusé parce que j'avais très peur d'être installée dans quelque chose. Au final, j'ai eu tort car j'ai trouvé ça hyper excitant d'avoir le temps d'explorer un personnage et une histoire.  Ça m'arrive très rarement, parce que je suis extrêmement exigeante, mais là je suis assez fière du résultat. 

Plus je vieillis, plus je me sens confiante à incarner des personnages très éloignés de moi- Anne Marivin

Lire aussi

Rebecca est également psychologiquement instable. Elle souffre d’amnésie dissociative…

Oui et j'en ai parlé avec des psys pour savoir si c'était possible et ça l'est. On sait qu'il y a certains adultes qui découvrent 20 ou 30 ans plus tard qu'ils ont enfoui un évènement traumatique dans leur cerveau, sinon, ils n'auraient pas pu survivre. C'était très intéressant de jouer un personnage qui enquête sur lui-même.

Vous dites que vieillir a été salutaire, car on vous propose des rôles plus intenses. C'est rare d'entendre ça de la part d'une actrice...

Mon parcours a été long, car j'ai paru jeune très longtemps. On me disait souvent que j'étais trop lisse. Mais j'ai avancé et ça a été salutaire de murir dans ma vie et d'aborder les choses de façon différente. C'est aussi lié à aussi ma vie intime, car j'ai eu un déclic quand je suis devenue mère. Ça a changé mon existence et ça m'a permis en tant qu'actrice d'aller plus loin. Plus je vieillis, plus je me sens confiante à incarner des personnages très éloignés de moi. 

Un mot sur Benjamin Biolay, qui joue votre mari, et qui est rare à la télévision. Quel comédien est-il ?

Alors là, je n'ai que des choses positives à dire sur lui ! C'est quelqu'un qui n'a aucune chapelle, aucun snobisme. Je ne pensais pas qu'il viendrait faire une série sur TF1, mais il l'a fait parce qu'il a aimé. Vu que ce n'est pas son premier métier, il est extrêmement heureux sur un plateau car il adore le collectif. C'est un partenaire formidable. 

Marcella a trois saisons. Êtes-vous prête à rempiler s'il y a une suite ?  

Oui, avec grand plaisir ! Je suis prête à repartir, mais il faut voir ce que les auteurs ont envie de raconter. Il faudrait faire une suite pas totalement fidèle à l'original. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : le Japon ferme ses frontières, réunion d'urgence des ministres du G7 à Londres

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.