Alessandra Sublet : "'Duo Mystères' plonge les artistes dans une zone d'inconfort total"

Alessandra Sublet est aux manettes de "Duos Mystère", la nouvelle émission musicale de TF1.

INTERVIEW – L'animatrice est aux commandes de "Duos Mystères", la nouvelle émission de divertissement de TF1 qui propose à des célébrités de partager des duos à l'aveuglette.

C'est un cache-cache musical inédit. Ce vendredi, TF1 donne le coup d'envoi des "Duos Mystères", sa nouvelle émission présentée par Alessandra Sublet. Après avoir animé "Stars à nu" et tenté de démasquer les célébrités dans "Mask Singer", l'animatrice de "C'est Canteloup" et du "Grand concours des animateurs" s'est régalée à présenter ce programme qui propose à des personnalités de monter sur scène pour un duo, sans savoir avec qui elles vont le partager.

Parmi les célébrités qui ont accepté de jouer le jeu, on retrouvera les chanteurs Daniel Lévi, Camélia Jordana, Jane Birkin, Lio, Grand Corps Malade, Pomme et Laure Milan, les humoristes Inès Reg et Jarry ou encore la comédienne Marine Delterme. Mais on ne vous en dit pas plus, pour ne pas vous gâcher la surprise… 

"Duos Mystères" est nouveau un divertissement musical. Quel est le concept ?  

Nous avons eu de la chance d'avoir des artistes reconnus qui nous ont fait confiance avec un concept un peu particulier. À savoir qu'ils arrivent sur une scène vide, sans public, derrière un mur de glace, sans savoir avec qui ils vont chanter en duo. Ils ont répété leur chanson avant, mais certains ne l'ont eue que la veille. Ils sont donc plongés dans une zone d'inconfort total.   

 

C'est un concept original ?  

Oui, c'est important de rappeler que c'est un concept français qui a été créé par DMLS TV. Il a déjà été acheté dans de nombreux pays à travers le monde, notamment aux États-Unis, avant même sa diffusion. Donc ça sent bon. Après, on reste très humble, car on sait que l'audience est reine. On attend de voir si le public adhère ou pas. Mais ce qui est chouette, c'est l'éclectisme de nos invités. Pour moi, ça a été un réel plaisir d'animer cette émission, parce que ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti autant d'émotions face à des duos.   

Lire aussi

Les duos formés n'ont pas été choisis au hasard… 

En effet, tous les duos ont une histoire. Il y a eu un vrai travail d'enquête en amont pour surprendre aussi bien les artistes que les téléspectateurs. Après des années de talk-show, j'ai même appris des choses, ce qui est plutôt encourageant !  

 

L'émission fait à la fois penser à "Mask Singer", "The Voice" et "La chanson secrète". Quelle est la particularité de "Duos Mystère" ?  

(Rires) Ce n'est pas tout à fait faux, car c'est une émission d'emotainment, où on fait appel à l'émotion des gens. À la différence près que, contrairement aux émissions que vous venez de citer, dans "Duos Mystères", on vit les émotions d'artistes connus et reconnus. Quand le mur se lève, on a l'impression pour certains de voir des gamins sur scène. C'est génial de se dire qu'une émission de télévision est encore capable de donner des moments comme ça.  

 

Est-ce que ça a été d'autant plus facile de convaincre les artistes qu'ils sont en manque de scène en ce moment ?  

Je crois que vous avez raison parce qu'aujourd'hui, les artistes sont coupés de ce qui est essentiel, c'est-à-dire le contact avec le public. Avoir une scène pour soi, même sans public, vivre des émotions et chanter, tout simplement, c'est un plus énorme par les temps qui courent.  

Je trouve que c'est génial d'être une passerelle pour mettre les autres en avant- Alessandra Sublet

De "Stars à nu", à "Mask Singer" en passant par "Canteloup" : vous touchez à beaucoup de genres. Qu'est-ce qui vous donne envie de vous lancer dans une aventure ?  

L'envie. Je dis non aussi facilement que je dis oui. Dans toutes les émissions que j'ai créées ou dans lesquelles j'ai mis mes petits pieds, je me demande toujours ce qu'on peut apprendre et essayer d'aller chercher chez l'autre. Pareil pour les documentaires que je produis, que ce soit sur Antoine Griezmann ou Tony Parker. Je trouve que c'est génial d'être une passerelle pour mettre les autres en avant. 

 

Avez-vous d'autres portraits en préparation ? 

J'en ai un ou deux sur le coude, mais le problème c'est que le confinement a énormément ralenti les choses. Et comme on parle d'artistes ou de sportifs, leur carrière aussi a été ralentie. Donc on met les choses en jachère et on attend !  

 

Vous allez aussi sortir un livre. De quoi va-t-il parler ? 

C'est un projet que j'avais en tête depuis longtemps. En 2012 j'avais sorti un livre intitulé T'as le blues, baby ? sur le baby blues, où j'expliquais simplement pourquoi c'était aussi difficile d'avoir un enfant. Que tout n'était pas si rose. Et j’avais été agréablement surprise des retours ! Là je me suis posé des questions sur le divorce, sur les parcours de vie atypiques, ce qui est mon cas, et sur les diktats qui nous pourrissent la vie alors qu'on pourrait passer outre et être bien dans ses baskets. Ça m'a pris du temps pour le mettre en forme, mais il devrait sortir au mois de mai.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "La troisième vague est loin d'être finie", avertit Jean Castex

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Lire et commenter