Flavio éliminé de "Koh-Lanta" : "Je remue dans la plaie le couteau que je me suis moi-même mis dans le dos !"

Flavio éliminé de "Koh-Lanta" : "Je remue dans la plaie le couteau que je me suis moi-même mis dans le dos !"

INTERVIEW – La dernière épreuve d’immunité lui a été fatale. Arrivé à la dernière place, Flavio a été éliminé de "Koh-Lanta : les armes secrètes", aux portes de la finale. Une terrible déception pour ce grand fan de l’émission de TF1.

Solide dans les épreuves, taciturne sur le camp, Flavio pensait avoir fait le plus dur en se hissant dans le top 7 de Koh-Lanta : les armes secrètes. Hélas, il a chuté lors de la dernière épreuve d’immunité, basée sur son point faible, l’adresse. De quoi en faire encore quelques cauchemars…

Flavio, cette élimination intervient de la pire des manières, non ? 

C’est vrai ! Moi qui suis fan de Koh-Lanta depuis longtemps, sortir aux portes de la finale, c’est horrible. Et frustrant pour plein de raisons. Déjà parce que j’avais encore plein d’énergie. Franchement, j’aurais pu tenir encore deux mois. Ensuite, parce que je ne démérite pas, on le voit. Je suis souvent dans les premiers lors des épreuves. Et là, j’arrive dernier, une catastrophe ! Enfin, lors des derniers épisodes, personne n’avait voté contre moi et si j’étais allé au conseil, j’avais toutes les cartes en main pour accéder à l’orientation, je pense.

Que se passe-t-il sur cette épreuve d’immunité ? Vous êtes à deux doigts de l’emporter… et Magali vous passe devant !

C’est vrai que les épreuves d’adresse ne sont pas mon fort, mais jusque-là, j’avais toujours réussi à m’en sortir. Franchement, j’y crois, surtout quand je vois la boule passer à deux millimètres de la cible. Cette épreuve, même un enfant aurait pu la réussir. Après, il y a le stress, de la fatigue, tout se mélange…

Dans cette équipe jaune, il y avait beaucoup de gros caractères : tous les jours, il y avait des embrouilles !- Flavio

Vous l’avez rejoué dans votre tête pendant plusieurs jours par la suite ? Vous en avez fait des cauchemars ? 

Pour être honnête, le moment qui est souvent revenu, c’est celui où je me retrouve à côté de Denis, les autres aventuriers en face, et que je comprends que c’est terminé. C’est cette séquence qui est douloureuse. À vrai dire, depuis deux semaines que je sais que mon élimination va être diffusée, je n’arrête pas d’y penser. Je ne parle même pas d'aujourd’hui. C’est terrible… Je remue dans la plaie le couteau que je me suis moi-même mis dans le dos ! (Rires).

Flavio, sur cette aventure, il y a eu beaucoup de tensions, mais vous avez toujours paru rester zen. Comment avez-vous fait ? 

C’est allé très, très loin, c’est vrai. Il y a eu des tensions avec Aurélien, le chef des jaunes, dès les premiers jours. Ça s'est accentué à la réunification. Après je ne sais pas si c’est lié au fait que je viens du Sud, ou que j’ai des origines africaines, mais je suis quelqu’un qui sait garder son calme, même si j’ai un petit côté tête de mule. À vrai dire, je me suis un peu surpris. J’arrivais à m’exprimer, à donner mon avis sans placer un mot plus haut que l’autre. Et j’en suis fier. Lorsque je regarde l’émission, je me dis : mais comment tu as fait pour ne pas péter ? (Rires). Surtout quand, dans cette équipe jaune, il y avait beaucoup de gros caractères : tous les jours, il y avait des embrouilles !

Lire aussi

Le tournant, c’est la rébellion de Vincent contre Shanice ? 

Clairement ! Ce jour-là, les jaunes perdent leur supériorité numérique et les rouges prennent les choses en main. 

Thomas nous a dit être toujours en froid avec Vincent et Laetitia. Quelles sont vos relations avec eux ? 

J’ai pris beaucoup de recul, j’ai mis de l’eau dans mon vin. Je n’ai aucune rancœur envers personne, même ceux qui ont pu avoir des mots forts et durs envers moi. J’ai entendu des choses qui font mal. Mais on n’a vécu tellement de belles choses que ça prend le dessus sur les moments négatifs.

Aviez-vous des choses à vous prouver en faisant Koh-Lanta ? Et si oui, avez-vous atteint vos objectifs ? 

Koh-Lanta, c’était un rêve d’enfant. Tous les vendredis, je regardais l’émission, c’était un vrai rendez-vous familial. Adulte, j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai envoyé ma candidature et je me suis retrouvé sur TF1, en prime ! Après, oui, j’avais des objectifs : le dépassement de soi, la vie en communauté aussi. Je suis célibataire, je suis solitaire. Je ne savais pas comment j’allais vivre tout ça. Et je crois que j’en sors plus grand.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.