Loïc éliminé de Koh-Lanta : "Si je fais une troisième aventure, j’emmène Lucie !"

Loïc éliminé de Koh-Lanta : "Si je fais une troisième aventure, j’emmène Lucie !"

INTERVIEW – C’est la fin de "Koh-Lanta" : la légende pour Loïc, le jeune candidat Savoyard. Éliminé sur l’île des bannis, il ne regrette pas une seconde son aventure. D’autant plus que grâce au programme de TF1, il a rencontré l’amour…

Révélé fin 2020 dans "Koh-Lanta : les 4 Terres", Loïc est vite devenu l’un des chouchous des téléspectateurs de TF1. Jovial, sportif, bon camarade, très proche du regretté Bertrand-Kamal, il avait échoué sur les poteaux de la saison finalement remportée par Alexandra. De retour quelques mois plus tard pour "Koh-Lanta : la légende", il n’a pas démérité avant d’échouer mardi soir aux portes de l’orientation.

Loïc, beaucoup de fans de "Koh-Lanta" avaient envie de vous voir retourner sur les poteaux. Mais on a le sentiment que vous étiez au bout du rouleau…

Je pense que sur cette aventure on est tous au bout du rouleau. Parce que ça a été très éprouvant. Rappelez-vous que dès l’arrivée, nous n’avions pas de riz. C’était vraiment la galère… Et là, ça commençait à tirer un peu ! (Rires).

Sur "Koh-Lanta : les 4 Terres", vous étiez arrivé en léger surpoids, si bien que vous étiez plus en forme que les autres à l’approche de la finale. Ce n’était pas le cas cette fois ? 

Alors je suis arrivé avec encore plus de poids que la première fois. Sauf que là, parce qu’on mangeait moins, peut-être aussi pour des raisons psychologiques aussi, parce que cette nouvelle aventure était très proche de la précédente, c’était vraiment plus dur.

Peut-être est-ce aussi lié à vos ennuis de santé avant de refaire "Koh-Lanta". Que vous est-il arrivé exactement ? 

Lors des tests techniques pour la sélection, on m’a détecté un petit souci au cœur. Il fallait faire quelques vérifications, dans un temps assez rapide. J’ai pu être transféré sur Grenoble, près de chez moi, où j’ai dû faire des tests assez compliqués. Pour au final avoir le feu vert des médecins. Si bien qu’à peine sorti de ma petite aventure à l’hôpital, j’ai rejoint la grande aventure en Polynésie !

Lire aussi

Appréhendiez-vous de vous retrouver avec de "grands anciens" comme Claude et Laurent ?

J’ai l’impression de m’être bien intégré. Au début il y a un peu le stress, parce qu’on les a vus à la télé, on sait de quoi ils sont capables. Mais au fur et à mesure que l’aventure avance, on se rend compte qu’on est tous humains, qu’on se ressemble tous. Aujourd’hui encore on s’entend super bien.

Ça a été plus dur pour vos ex-camarades de "Koh-Lanta : les 4 Terres", notamment Alix qu’on a senti un peu mise à l’écart….

Sur le moment, je ne m’en suis pas rendu compte. Je pense que c’est plus une histoire d’alliances qui se mettent en place avant les conseils. Mais je ne dirais pas qu’elle était mise à l’écart, non. 

Ce qui n’a pas changé depuis votre premier "Koh-Lanta", c’est que vous n’êtes vraiment pas fan des stratégies. Je me trompe ?

C’est vrai que ce n’est clairement pas mon fort. On m’en parle souvent et même en essayant de m’y mettre, ce n’est pas facile. Surtout sur la première aventure ça signifiait briser le rêve de quelqu’un. Et là, couper l’aventure sous le pied de quelqu’un, c’est toujours aussi galère. Mais je crois que ce serait pareil à la troisième ou à la quatrième, peu importe. Certains le gèrent mieux que d’autres, c’est une question de personnalité.

D’un "Koh-Lanta" à l’autre, quelques mois se sont passés seulement et je n’ai jamais eu la sensation de m’être arrêté- Loïc

Être éliminé sur une épreuve comme mardi soir, c’est moins frustrant que de partir suite à une stratégie ? 

Ah si on peut choisir sa façon de partir, je crois qu’on préfère tous que ça se passe sur une épreuve que sur un vote de conseil ! Ça ne m’est jamais arrivé mais je crois que ça ne doit pas être simple.

Où en êtes-vous de vos projets professionnels ? Lors de votre premier "Koh-Lanta", vous étiez au chômage et vous souhaitiez monter une activité autour de vos vidéos sur Instagram. C’est toujours d’actualité ? 

Je continue à faire des choses sur les réseaux sociaux, ça me passionnait déjà avant Koh-Lanta. Des vidéos de sports, de cascades, tout ce qui peut me chauffer et divertir les gens. D’un "Koh-Lanta" à l’autre, quelques mois se sont passés seulement et je n’ai jamais eu la sensation de m’être arrêté. On verra ce que l’avenir me réserve, mais j’ai envie de tester des choses, et j’ai toujours dans le coin de ma tête l’idée de monter ma marque de vêtements.

Une romance made in Instagram

Lors de votre premier "Koh-Lanta", vous receviez des demandes en mariage tous les jours. Mais vous n’êtes plus un cœur à prendre puisque vous avez fait la rencontre de Lucie (Caussanel, Miss Languedoc 2019 – ndlr). C’est grâce à l’émission ? 

Lucie ne regardait pas du tout Koh-Lanta, c’est sa maman et son petit frère qui étaient fans de l’émission. Quand j’ai perdu les poteaux, elle m’a envoyé un message de la part de son petit-frère. C’est parti de là. Je lui ai répondu, on a commencé à parler. Depuis on n’a pas arrêté et nous voilà aujourd’hui ! (Rires).

C’est une histoire très moderne, non ? 

Disons que c’est dans l’air du temps ! Nous rencontrer dans la vraie vie aurait été un peu plus compliqué puisqu’elle est dans le Sud, moi dans la neige. Mais c’est ça aussi qui a fait matcher notre couple.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Loic Kohlanta (@loickohlanta)

Vous vous voyez quitter votre région pour elle ?

Ça, c'est un peu la question qui fâche ! La montagne, le Sud ou autre chose ? Pour l’instant, on est tout le temps en vadrouille, on en profite pour découvrir plein de choses. On n’aborde pas trop la question pour le moment… Mais c’est une bonne question ! 

En cas de troisième "Koh-Lanta", elle vient avec vous ? 

(il s’adresse à Lucie, présente dans la pièce) Si je fais un troisième "Koh-Lanta", tu viens avec moi ? 

Lucie : Avec plaisir ! 

Loïc : Vous avez la réponse en direct, je l’emmène avec moi !

Loïc, retourner à "Koh-Lanta" c’était aussi une manière de saluer la mémoire de Bertrand-Kamal ? 

Lorsque je parle de "souvenirs douloureux" dans ce "Koh-Lanta", c’est en référence à Beka, même si je ne rentre pas dans les détails. C’était ma manière de lui rendre hommage, comme je l’avais promis à ses parents avant de partir. Ils m’avaient dit : "N’oublie pas ton frère". Si bien qu’à chaque fois que j’ai pu caler un petit signe, je l’ai fait avec plaisir parce que c’est un honneur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.