Romane Jolly dans "Fugueuse" sur TF1 : "Les scènes de violence et de nudité n'ont pas été les plus difficiles à jouer"

Romane Jolly dans "Fugueuse" sur TF1 : "Les scènes de violence et de nudité n'ont pas été les plus difficiles à jouer"

INTERVIEW - Dans "Fugueuse", série choc dont la première saison prend fin ce jeudi sur TF1, Romane Jolly joue le rôle d'Emma, une jeune fille de 16 ans qui tombe dans la prostitution. Un rôle puissant pour une jeune comédienne inconnue du grand public.

C'est une fiction coup de poing. Ce jeudi, TF1 diffuse les deux derniers épisodes de la première saison de Fugueuse, une série dérangeante, mais essentielle sur la prostitution des mineurs. Déclinée en six épisodes, on y suit la descente aux enfers de Léa, une jeune fille de 16 ans passionné par la danse, qui va tomber sous l'emprise de Nico, un rappeur qui lui fait miroiter monts et merveilles. Alors que ses parents voient cette relation d'un mauvais œil, Léa ne réalise pas que le jeune homme la manipule et s’enfonce aveuglément dans la prostitution.

Dans le rôle de Léa, on retrouve Romane Jolly, une jeune comédienne débutante qui livre une prestation époustouflante. Si la jeune fille ne dévoile pas son âge – "J'ai envie de pouvoir toucher à des rôles très larges. Je peux juste vous dire que je suis majeure !" – elle fait une entrée fracassante sur le devant de la scène. 

Avez-vous toujours voulu être comédienne ?

Pas du tout. C'est arrivé sur le tard. Après le bac, j'ai fait une école de cinéma, mais je voulais être derrière la caméra. À côté, je faisais des clips ou parfois des shootings, mais rien de sérieux. Puis j'ai pris un virage à 180 degrés et j'ai fait du droit. Mais l'an dernier, je me suis retrouvée devant la caméra pour un clip et j'ai eu un déclic. Je me suis dit pourquoi pas prétendre à devenir comédienne ?

Comment vous êtes-vous retrouvée sur un aussi gros projet que Fugueuse

C'est mon agent qui m'a parlé du casting. Le réalisateur ne trouvait pas sa comédienne. Elle m'a donc envoyé dessus trois jours après. J'étais hyper stressée, mais je pense qu'il y a eu une espèce de connexion entre Jérôme Cornuau, le réalisateur et moi.

En France, il y a entre 7.000 et 10.000 mineurs qui se livrent à la prostitution, c’est colossal- Romane Joly

Ça ne vous a pas fait peur pour un premier rôle ? 

À la lecture du scénario, je suis passé par plusieurs phases. Le propos est tellement important que, évidemment, j'ai eu envie de défendre un projet comme celui-là. Après, je me suis aussi posé la question de savoir si j'allais pouvoir assumer des scènes de nu et de violence. Je ne savais pas si j'en étais capable, puisque je n'avais jamais rien fait avant. Mais j'ai réalisé que pour un premier projet en tant que comédienne, c'était la plus belle opportunité parce qu'il y a de la danse, de la violence, de l'émotion, de la tristesse, de la joie. C'était sublime de pouvoir toucher à tout.

Qu'est-ce qui, pour vous, a été le plus difficile à tourner ?

Ça va être peut-être paraître étonnant, mais les scènes les plus difficiles n'étaient pas celles qui comportaient de la nudité ou de la violence, mais plutôt celles où je devais jouer la Léa de 16 ans, un peu légère et naïve au début. Je ne sais pas pourquoi, mais jouer quelque chose de plus lisse me faisait plus peur que de partir dans les extrêmes. 

Lire aussi

"Fugueuse" est une fiction choc. C'est important de montrer la réalité ? 

Bien sûr. Si la série permet de rajouter une petite pierre à l'édifice et de toucher les gens, c’est super. Que ce soit à la télé ou au cinéma, l'art peut servir à défendre des causes ou à dénoncer des choses aussi dramatiques que la prostitution adolescente. En France, il y a entre 7.000 et 10.000 mineurs qui se livrent à la prostitution, c’est colossal.

La fiction met en garde les ados, car avec les réseaux sociaux les proxénètes agissent maintenant très rapidement- Romane Joly

Le fait d'avoir une famille aimante n'empêche pas de tomber dans le piège de la prostitution. Qu'est-ce qui fait que ça peut vriller ? 

Un des sujets principaux de Fugueuse, c'est que ça peut arriver à n'importe qui, pas seulement aux filles venant de milieux défavorisés ou compliqués. En fait, l'adolescence est un âge vraiment compliqué. On se cherche, on est fragile, on a envie de brûler les étapes. Parfois, les jeunes filles se découvrent une sexualité, une espèce de pouvoir de séduction. On a aussi envie de faire un pied de nez à ses parents, on est dans une espèce de rébellion. Et puis les sentiments, comme le premier amour, sont décuplés. Tout cela fait que même une fille comme Léa peut basculer.

Fugueuse tire la sonnette d'alarme aussi bien pour les parents que pour les adolescents…

Oui, la fiction met en garde les ados, car avec les réseaux sociaux les proxénètes agissent maintenant très rapidement. La série s'adresse aussi aux parents, car il est primordial d'essayer de garder une espèce de communication, un dialogue ouvert avec les jeunes. Mais je pense que Fugueuse s'adresse aussi à ceux ou celles qui, malheureusement, ont vécu ou vivent une forme de prostitution et qui, comme Léa, le font par amour. Ces personnes ne se considèrent pas comme des victimes alors qu'elles le sont. Ce n'est pas de l'amour, c'est de l'aveuglement. 

Un rôle comme ça, est-ce que ça laisse des traces ? 

Non, parce que je fais tout pour me préserver. Ça a été compliqué de dire au revoir à Léa parce que c'était mon premier rôle et que j'étais nostalgique de cette aventure.  Mais je n'ai pas eu de séquelles par rapport à ce que j'ai tourné. 

La suite, c'est quoi pour vous? 

J'ai enchaîné avec une autre série de TF1 qui s'appelle Mon Ange, et qui a été primée au Festival de La Rochelle. Je joue la fille de Muriel Robin qui a disparu (elle rit). Encore un rôle comique ! Et j'ai deux projets au cinéma pour 2022, mais je n'en parle pas trop. Je peux juste vous dire que cette fois, je ne disparais pas et que je ne me prostitue pas ! 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.