Willy Cartier, dans "Fugueuse" : "Certaines filles pensent que c'est normal de se prostituer pour un sac Chanel"

Willy Cartier, dans "Fugueuse" : "Certaines filles pensent que c'est normal de se prostituer pour un sac Chanel"

INTERVIEW - Dans "Fugueuse" sur TF1, Willy Cartier joue le rôle d'un rappeur qui pousse sa petite amie à se prostituer. Un rôle sombre à mille lieues de cet artiste multifacettes. Présentations.

Avec son visage d'ange, on lui donnerait (presque) le bon dieu sans confession. Willy Cartier s'est glissé dans la peau de Nico, un rappeur au charme vénéneux qui pousse Léa, l'héroïne de la série Fugeuse, sur TF1, à se prostituer pour l'aider à récolter de l'argent et financer son premier album. Un rôle sombre pour ce jeune comédien de 30 ans qui a débuté dans le mannequinat. 

Grâce à sa longue chevelure noire et ses origines métissées (il est Breton par son père, Vietnamien et Sénégalais par sa mère) Willy Cartier s'est rapidement imposé comme un visage incontournable de la haute-couture. Égérie de Givenchy, le jeune homme, qui a défilé pour Karl Lagerfeld ou Jean-Paul Gaultier, a toujours rêvé d'être comédien. Après quelques petits rôles à la télévision et au cinéma, il entre enfin de plain-pied dans la lumière. 

Comment vous est venue l'envie de devenir comédien ?  

En fait, je viens d'une famille d'artistes : mon père est un ancien danseur de l'opéra de Paris devenu peintre et écrivain, et ma mère est une ancienne danseuse. Depuis que je suis petit, je rêve d'être comédien. J'ai grandi dans des quartiers pas très bien fréquentés à Aulnay-sous-Bois et dans le 18ème arrondissement de Paris. Mes options étaient de traîner dans la rue ou de rester à la maison à regarder la télé. Du coup, j'étais obligé de m'imaginer d'autres mondes.

Je viens de quartiers compliqués, j'ai pu observer la prostitution très jeune- Willy Cartier

Vous avez commencé jeune ? 

Oui, j'ai commencé à 12 ans en faisant de la figuration dans un film de Christophe Honoré, La Belle personne. Je me souviens d'une scène de baiser entre Léa Seydoux et Louis Garel, je me suis dit que ça devait être fou d'être comédien et de vivre des choses comme ça ! J'ai eu quelques rôles ensuite, mais Fugueuse est mon plus gros tournage parce que Nico, c'est vraiment mon opposé. J'ai beaucoup appris sur le tas. 

Le monde de la prostitution des mineurs, vous connaissiez ? 

Oui, même si je n'ai pas été touché directement. Comme je viens de quartiers qui sont très compliqués, j'ai pu l'observer et la découvrir très jeune. La prostitution existe aussi dans le milieu du mannequinat, mais sous d'autres formes. Je trouve ça vraiment très bien que TF1 aborde ce sujet sensible avec un autre biais, celui d'une fille qui ne vient pas d'un milieu difficile, mais d'une famille aisée. C'est encore plus percutant et ça reflète la société dans laquelle on vit. Aujourd'hui, il y a des jeunes filles qui sont fascinées par des influenceurs et qui pensent que c'est normal de se prostituer pour un sac Chanel. 

Nico, votre personnage est assez complexe au fond…

Oui et je trouve ça formidable de jouer un jeune de cité qui essaie de s'en sortir, mais qui finit par participer à cette horreur. À mes yeux, Nico était vraiment amoureux de Léa, mais dans ce contexte très compliqué, l'amour peut devenir secondaire. Parfois on ne peut juste pas se permettre d'être amoureux.

Si "Fugueuse" peut aussi permettre aux parents de communiquer plus avec leurs enfants, ce sera extraordinaire. - Willy Cartier

Chacun n'est-il pas victime à sa façon ? 

Oui et je trouve aussi ça bien de montrer qu'il y a toujours quelque chose derrière les apparences. Les deux musiciens qui poussent Léa à la prostitution sont, eux aussi, complètement manipulés par le producteur. 

C'est important qu'une fiction puisse bousculer les gens ?

Oui bien sûr. Moi qui ne regarde plus la télé depuis des années, je trouve ça génial qu'une fiction mette en garde contre toutes les sortes d'influenceurs. Regardez les gens qui viennent de la téléréalité, ils sont devenus des panneaux publicitaires. Et quand on s'écarte trop de la réalité, ça peut mal tourner. Je me dis aussi que si Fugueuse peut aussi permettre aux parents de communiquer plus avec leurs enfants, ce sera extraordinaire. 

Lire aussi

On peut être mannequin et acteur aujourd'hui en France ? 

Moi je pense qu'on peut même être plus. Pour ma part, j'ai aussi ma boite de production, qui s'appelle Silver Fish Production. On produit des films, des courts métrages et des animations en 3D. Chez moi je peins aussi. J'espère que c'est possible en France de pouvoir faire plus d'une chose dans la vie. J'en suis la preuve.

Seriez-vous prêt à couper votre chevelure pour un rôle ? 

(Rires) Mais je n'attends que ça ! Je garde mes cheveux longs parce que c'est moi, et que j'aime bien montrer que je suis différent et excentrique. Mais pouvoir me raser la tête pour un rôle, ça prouverait encore plus ma différence. Et puis les cheveux, ça repousse !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Anne Sila remporte "The Voice All Stars"

"The Voice All Stars" : qui a le plus de chances de remporter la finale ?

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Tir mortel d'Alec Baldwin sur un tournage : l'enquête s'oriente vers l'armurière et l'assistant réalisateur du film

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.