Luc Laversanne ("The Voice") : "Pour moi, c’est une sacrée revanche"

Luc Laversanne chante "Le chante des partisans"

INTERVIEW – Le chanteur de 30 ans a ému Marc Lavoine aux larmes avec son interprétation du "Chant des partisans". Un choix de chanson surprenant mais payant qu’il a fait "à la dernière minute".

Sa voix grave se fait légère dès qu’il rit. Autant dire souvent au cours de notre coup de fil. Si Luc Laversanne n'a retourné qu'un seuil fauteuil lors de son audition à l’aveugle, samedi 27 février, il a déjà marqué de son empreinte cette saison 10 de The Voice

Car l’apprenti chanteur originaire de Lozère est venu tenter sa chance avec une chanson des plus audacieuses pour un télé crochet. Il revient pour LCI sur sa prestation aussi poignante que déconcertante.

Toute l'info sur

The Voice 2021

Quand les premières notes commencent, Amel Bent s’attend à ce que vous chantiez All by myself. Mais vous surprenez tout le monde en reprenant Le Chant des partisans. C’était une évidence pour vous ?

J’étais censé chanter Lovely de Billie Eilish mais j’ai changé à la dernière minute pour Le Chant des partisans. Je n’ai pas hésité une seule seconde parce que c’est une chanson qui me rappelle mon enfance. Petit, je faisais partie d’une fanfare et on a joué lors de beaucoup de commémorations. On se retrouvait devant un monument aux morts à chaque grande date historique et on participait au souvenir des anciens combattants. J’ai toujours trouvé ça émouvant d’entendre cette histoire. Ça me rappelle aussi ma famille, mes amis, mon village...  J'ai aussi choisi cette chanson parce que les paroles correspondent beaucoup à ce qu’on est en train de vivre, métaphoriquement parlant.

Marc Lavoine rappelle justement que c’est une chanson "qui résonne avec l’actualité". En quoi cet hymne de la Résistance est-il toujours aussi puissant aujourd’hui ?

Parce que tout ce qui est dit dans cette chanson nous rappelle ce qui se passe en ce moment. "Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur nos plaines", c’est cette foutue épidémie. "Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne", c’est le confinement. "Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme", ça veut dire qu'on se révolte un peu parce qu’on en a marre de tout ça. Quand on allume la télévision, on n’entend que des catastrophes. On a besoin de positivité, on doit se faire un devoir d’être de bonne humeur et de sourire du matin jusqu’au soir.

Le Chant des partisans est aussi connu sous le titre de Chant de la libération. L’interpréter sur le plateau de The Voice, c’était aussi une façon de vous libérer de votre passé ?

Oh oui, oui ! Pour moi, c’est une sacrée revanche. Je n’ai pas eu une vie facile. Bien sûr qu’il y a pire que moi mais je déteste qu’on me plaigne. Je me suis battu pendant des années pour sortir de la rue, pour sortir des préjugés et pour faire mentir les gens qui disaient que j’étais un bon à rien qui ne ferait rien de sa vie. Aujourd’hui, j’ai très envie de retourner devant la caméra, de mettre mon pouce sous le menton et de leur faire "cheh "! (il rit)

Vianney, c’est quelqu’un de bien. De très bien même. Il est très sensible (...). J’aurais voulu le connaître un peu plus.- Luc Laversanne

Vous avez fini en larmes, Marc Lavoine aussi. C’est par l’émotion que s’est faite la connexion avec votre coach ?

Vocalement, il m’a dit que ce n’était pas trop ça. Je pense que c’est le choix de la chanson qui l’a fait se retourner. On est loin des coachs sur le plateau. J’avais les yeux inondés, je n’y voyais rien du tout (il rit). Du coup, j’ai continué à chanter sans voir du tout la réaction de Marc Lavoine. Ce qui m’a apaisé à ce moment-là, c’est le regard d’Amel Bent. Il était tellement bienveillant qu’à un moment donné je n’ai regardé qu’elle. Après je me suis dit qu’il fallait quand même que je regarde Marc Lavoine parce que c’était lui qui s’était retourné (il rit de plus belle). Il est très philosophe et j’étais tellement ému que je n’ai pas compris ce qu’il m’a dit. Je me suis un peu embrouillé dans sa question et j’étais un peu perdu. Donc je ne pourrais pas dire s’il y a eu une connexion entre nous.

Vianney a exprimé ses regrets de ne pas s’être retourné. Pas trop déçu ?

Je suis déçu qu’il ne se soit pas retourné mais juste pour mon ego personnel. Un siège qui se retourne, on est content. Deux, on l’est encore plus. Trois, c’est super et quatre, c’est génial ! Vianney, c’est quelqu’un de bien. De très bien même. Il est très sensible. Il était à bout après la prestation de Tarik. J’aurais voulu le connaître un peu plus.

Sur TikTok, vous proposez vos reprises de grands titres de Coldplay à Frank Sinatra, en passant par Vianney. À quoi ressemble votre univers musical ?

Un vrai brouillon (il rit). J’ai du mal encore à me trouver une identité, mais je pense que mon style est plus tourné vers la mélancolie. Ça peut transmettre de la bonne humeur comme de la tristesse, de la nostalgie. Bon, ma vidéo qui fonctionne le mieux en ce moment, c’est la reprise de Baloo dans Le Livre de la jungle, Il en faut peu pour être heureux. Les internautes me disent : "Ça te va trop bien !". Mais dans ma tête, c’est plutôt : "Génial, ça me rappelle toujours que je fais plus de 100 kilos" (il rit)

Mon souhait, c’est vraiment de pouvoir faire quelque chose de ma voix- Luc Laversanne

Dans votre portrait, vous dites "ne plus rien faire en ce moment à cause de la belle période que nous vivons". À quoi ressemblait votre quotidien avant la pandémie ? 

Je travaillais dans la restauration. Je me levais tous les matins pour un métier que je voulais faire. Je voyais des gens différents tous les jours, je communiquais, je riais, parfois je chantais quand le client me plaisait beaucoup (il rit). Puis je rentrais à la maison, je buvais une pinte avec mes amis dans un bar, on se baladait. Une vie simple parce que j’aime beaucoup la simplicité. Et là en ce moment, c’est canapé, chocolat chaud et chamallows (il rit)

Qu’attendez-vous de votre participation à The Voice ?

Même si je n’arrive pas jusqu’au bout, mon souhait, c’est vraiment de pouvoir faire quelque chose de ma voix. C’est le rêve de tout musicien de vivre de sa musique. Je voudrais pouvoir me lever le matin en me disant : "Je vais chanter. Je vais mettre toutes mes tripes encore, et encore et encore et je vais chanter." Tout simplement.

Lire aussi

>> "The Voice 2021" : tous les samedis à 21h05 sur TF1 - retrouvez toutes les vidéos sur le site officiel de l'émission

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter