Quand Jean d’Ormesson expliquait pourquoi il ne fallait pas mourir en même temps qu’une star

SOUVENIRS - C'était en octobre 2008. Face à Thierry Ardisson, l'écrivain racontait à quel point il est important de bien mourir quand on est un homme de lettres. Sous peine d'être éclipsé par plus médiatique que soi.

Enfoncé dans son siège blanc, Jean d’Ormesson racontait vouloir choisir le moment de sa mort. C'était en octobre 2008, sous les lumières trop blanches du plateau de Thierry Ardisson. L'homme de lettres déclinait alors sa théorie sur les bons et les mauvais jours pour mourir. "L’écrivain doit faire attention à tout ce qu’il écrit. Il doit faire attention à tout ce qu’il dit. Et il doit faire attention à la façon dont il meurt." Preuve en est avec la mort d'un philosophe la veille d'un jour férié. "L’Académicien Jules Romains est décédé un 14 août. C’est désastreux, car, le lendemain, c’est le 15 août."

C’est très mauvais pour un écrivain de mourir en même temps que PiafJean d'Ormesson

Autre exemple Jean Cocteau qui est mort en même temps qu'Edith Piaf. "Vous savez, c’est très mauvais pour un écri­vain de mourir en même temps que Piaf." Le 11 octobre 1963, le dramaturge et la chanteuse mourraient à quelques heures d’intervalle. L’interprète de La Vie en Rose, alors âgée de 47 ans, avait "volé la vedette" au poète de 74 ans. Tous les journaux avaient titré sur sa disparition et non celle de Cocteau. 

Un hommage national

Jean D’Or­mes­son, lui, sera mort un jour avant Johnny Hallyday. Pendant une journée entière, la presse, les politiques et le monde de la culture ont donc salué sa mémoire. Avant d'être - en partie - éclipsé par la rock star. Mais contrairement à Cocteau, il n'a pas été oublié des Unes de journaux.  

Un hommage national doit être rendu vendredi à l'auteur d'"Au plaisir de Dieu". Il débutera à 10h30 par une messe célébrée en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris. C'est l'académicien Jean-Marie Rouart qui prononcera l'éloge de son ami immortel disparu à l'âge de 92 ans. La cérémonie religieuse sera suivie à midi par un hommage national dans la cour d'honneur des Invalides présidé par le président Emmanuel Macron.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet