Quand Justin Bieber sample Martin Luther King : hommage ou gros malaise ?

Quand Justin Bieber sample Martin Luther King : hommage ou gros malaise ?

BIZARRE – Sur son nouvel album, baptisé "Justice", Justin Bieber a intégré des extraits des discours de Martin Luther King. Problème : leur juxtaposition avec des chansons d’amour dédiées à Hailey, sa jeune épouse.

Justin Bieber nouvelle icône du mouvement Black Lives Matter ? Pas si vite… Sorti vendredi dernier, le nouvel album du chanteur canadien Justin Bieber s’ouvre sur un extrait audio d’un discours de Martin Luther King. "Injustice anywhere is a threat to justice everywhere (l'injustice partout est une menace pour la justice partout : ndlr)", lance le héros de la lutte pour les droits civiques de la communauté afro-américaine.

Sur le papier, rien n’empêche l’ex-idole des adolescentes de citer celui dont les mots résonnent toujours aussi forts, après une année marquée par la mort de George Floyd et de nombreux Noirs américains, victimes de violences policières. Le hic, c’est que cette référence historique sert d’introduction à "2 Much", une chanson dans laquelle le beau gosse célèbre son amour pour Hailey, sa jeune épouse…

"C’est drôle comme j’oublie de cligner des yeux / Lorsque tu relâches tes cheveux", roucoule Justin. Ou encore : "Deux secondes sans toi, c’est comme deux mois. Et c’est beaucoup trop." Pour la lutte contre le racisme, il faudra repasser… Mais ce n’est pas tout !  La piste 7, intitulée "MLK interlude", reproduit en effet un célèbre sermon de 1967, prononcé par Martin Luther King quelques mois seulement avant d’être assassiné.

"Vous pouvez avoir trente-huit ans, comme il se trouve que je les ai et, un certain jour, une grande occasion se présente à vous et vous appelle à vous dresser pour une grande cause, ou une grande affaire ou un grand principe", lance-t-il, habité.

"Et vous refusez parce que vous avez peur. Vous refusez parce que vous avez envie de vivre plus longtemps. Vous avez peur de perdre votre popularité, ou d’être poignardé ou abattu ou qu’une bombe soit lancée sur votre foyer. Aussi refusez-vous de vous dresser pour venir à la barre."

"Eh bien, vous pouvez continuer à vivre jusqu’à quatre-vingt-dix ans mais vous êtes aussi mort à trente-huit ans que vous le serez à quatre-vingt-dix. Et quand vous aurez cessé de respirer pour de bon, ce ne sera que l’annonce tardive d’une mort de votre esprit, survenue depuis bien longtemps", conclut-il.

Lire aussi

Gare au malaise : Justin Bieber enchaîne avec une chanson intitulée "Die for you" ("Mourir pour toi)", dans laquelle il déclare une nouvelle fois sa flamme à l’élue de son cœur. "Je traverserai les flammes / Même si ton baiser pouvait me tuer / Tu sais que je pourrais mourir pour toi / Oui je pourrais mourir pour toi", lance-t-il à sa belle avant d’entonner un bon vieux "Yeah, Yeah", Yeah, Yeah" des familles.

Dans la presse américaine, la faute de goût n’est évidemment pas passée inaperçue. "Si vous vous demandez comment quelqu’un a pu imaginer que ce serait une bonne idée de confondre le martyr du mouvement des droits civiques avec l’idée de succomber à une femme sexy, continuez à réfléchir", résume le magazine Variety.

La décision d’inclure des extraits des discours de Martin Luther King n’a évidemment pas été prise au hasard. Justin Bieber, 27 ans, aurait-il été décidé de se donner une image plus politique – et adulte – à une époque où il est de bon ton pour les artistes d’afficher leurs engagements, quels qu’ils soient ?

La fille de Martin Luther King le remercie

La revue musicale NME fait remarquer que quelques heures avant la sortie de l’album, le chanteur a annoncé son soutien à plusieurs associations "qui incarnent la justice en action". Parmi elles, le King Center, l’ONG fondée par la veuve Martin Luther King en 1969 afin d’encourager le changement social par la non-violence…

Cynisme ou maladresse ? Toujours est-il que l’initiative a été saluée par Bernice King, la propre fille de MLK. "Chacun d’entre nous, artistes et gens du spectacle, pouvons agir. Merci Justin Bieber pour votre soutien au King Center et à notre campagne #BeLove, qui fait partie d’un mouvement global pour la justice", a-t-elle écrit sur Twitter. Et si l'interprète de "Baby" venait d'inventer le hors sujet engagé ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Pour Macron, "la priorité, ce ne se sont pas les brevets mais la production de vaccins"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.