"Rebel" : la série inspirée du combat d’Erin Brockovich arrive sur Disney+

Katey Sagal et Andy Garcia se donnent la réplique dans la série "Rebel", disponible dès le 28 mai 2021 sur Disney+.

FEMME DE POIGNE - 20 ans après le film qui a valu un Oscar à Julia Roberts, Katey Sagal se glisse dans le costume de l’inépuisable justicière vendredi 28 mai. Les fans du programme ont déjà pris en exemple leur héroïne pour réclamer de nouveaux épisodes de la série, tout juste annulée par la chaîne ABC.

L’histoire de sa vie a fait de Julia Roberts une actrice oscarisée. 20 ans après le film qui portait son nom, Erin Brockovich et sa rage de vaincre ont inspiré à la showrunneuse de Grey’s Anatomy une série au titre évocateur : Rebel. La rebelle en question se nomme Annie Bello, une consultante juridique sans diplôme de droit que tout le monde appelle "Rebel" et que rien n’arrête. Pas même les grosses corporations.

"Le film a été une grande inspiration pour moi. Il est sorti la première année où je commençais à travailler à Hollywood et il a en grande partie défini la personne que je voulais être", nous explique Krista Vernoff, qui après 15 ans aux manettes de la série médicale crée là sa toute première série.

Du drame à la comédie, comme dans "Grey's Anatomy"

"La différence c’est que dans le film, Erin était fauchée. Sa voiture n’avançait plus, elle avait à peine de quoi maintenir un toit sur la tête de ses enfants. Rebel, qui est inspirée par Erin aujourd’hui, est célèbre et elle utilise sa notoriété pour attirer l’attention des médias sur les affaires qui en ont besoin. Mais elle est toujours celle qu’elle était il y a 20 ans", souligne Krista Vernoff lors d’une table ronde virtuelle. L’idée de la série lui est venue alors qu’elle regardait le documentaire Netflix Les blessures de la médecine. "Il y a une faille dans le système américain qui fait qu’une entreprise peut mettre sur le marché des équipements médicaux sans les avoir testés avant sur des êtres humains. J’ai trouvé ça terrifiant. Je me suis dit qu’il fallait s’intéresser à la manière dont ça pouvait affecter les gens", se souvient-elle.

Si chaque épisode résout sa propre affaire, Rebel mène en fil rouge le combat contre une société à l’origine de valves cardiaques défaillantes. La série oscille entre drame et comédie, des enjeux de santé publique se mêlant aux histoires personnelles des personnages. "C’est l’une des choses que j’ai pu mettre en pratique sur Grey’s Anatomy depuis le début. Ces chirurgiens parlent de leur vie sexuelle pendant qu’ils opèrent. Ils parlent de leurs vies tout en en sauvant d’autres. Le ton de Rebel est encore plus absurde", assure Krista Vernoff. Rebel est à l’image de Meredith Grey et Andy Herrera (Station 19), les autres héroïnes qu’elle a aidées à façonner. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Krista Vernoff (@kristavernoff)

Quand on lui demande si elle est d’accord pour qu’on les décrive toutes les trois comme des femmes fortes, elle assure que "ça ne la gêne pas". "Mais laissez-les aussi être courageuses, drôles, pleines de défauts, blessées mais qu’elles puissent aussi blesser les autres. Parce que c’est ce qui fait d’elles des êtres humains", ajoute-t-elle. Persuadée qu’on allait lui soumettre une liste d’actrices "de 40 ans" pour incarner Rebel, elle a eu l’agréable surprise de pouvoir recruter Katey Sagal (Mariés, deux enfants : Sons of Anarchy), 67 ans. Un signe "qu’il y a du progrès à Hollywood". "Elle est connue pour avoir incarné des femmes compliquées et le public l’adore. C’est cette combinaison qui fait d’elle la parfaite Rebel. Elle va avoir des défauts, trois enfants de trois pères différents, elle va être épuisante mais au final, vous l’adorez", insiste Krista Vernoff.

Le charme n’a pourtant pas agi sur les patrons de la chaîne ABC qui ont décidé d’annuler le programme après une saison de dix épisodes seulement, sans lui laisser le temps de s’installer. De quoi provoquer la colère des téléspectateurs qui avaient craqué pour le casting 5 étoiles composé notamment de John Corbett (Sex and the City) et Andy Garcia (Ocean’s Eleven). Une pétition de fans, partagée par Katey Sagal, a déjà récolté près de 50.000 signatures. "Ce n’était pas juste une série. C’était une manière de populariser le fait qu’il faut se battre pour ce qui est juste", a commenté Erin Brockovich, également productrice du show. D'autres avant Rebel ont été sauvés grâce à la mobilisation des fans, quitte à changer de diffuseur. Après tout, un combat n'est jamais fini avant que l'ultime coup ne soit porté. Et ce n'est pas Erin Brockovich qui dira le contraire...

>> Rebel - dix épisodes dès le 28 mai sur Disney+, à raison d'un épisode par semaine

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 - Variant Omicron : la plupart des cas sont "légers", selon l'agence européenne des médicaments

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

EN DIRECT - Conférence de presse d'Emmanuel Macron : suivez notre édition spéciale

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

Le variant Omicron semble avoir un taux de réinfection plus élevé, prévient l'OMS

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.