Réouverture des cinémas : faut-il se réjouir de l’interdiction du pop-corn ?

David Cronenberg ne réalise pas vraiment des films pop-corn. Mais ça ne l'empêche pas de consommer la friandise préférée de spectateurs.

GOURMANDISE - Ce sera le grand absent de la réouverture des salles, le 19 mai prochain. Conséquence du port obligatoire du masque, le pop-corn sera interdit à la vente et à la consommation dans les cinémas. Un crève-cœur pour certains, un soulagement pour d’autres. Explications.

Il y a ceux qui les dévorent sans perdre une miette du film. Et les voisins qui subissent leur mastication intempestive lors d’une scène cruciale. Son nom ? Le pop-corn, l’invité gênant (et collant) des séances de cinéma. Si vous faites partie de la seconde catégorie, réjouissez-vous : leur consommation sera interdite à la réouverture des salles de cinéma le 19 mai prochain. Interrogée lundi à l’Assemblée nationale, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a indiqué que la vente de boissons et confiseries serait en effet interdite afin que les spectateurs ne quittent pas leur masque durant les séances.  

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle divise clairement les cinéphiles. Il y a ceux pour qui le seau de pop-corn est indissociable de la séance de cinoche…

Et les autres qui ont du mal à cacher leur satisfaction…

Reste que l’interdiction de se restaurer est un véritable manque à gagner pour les cinémas, dont la jauge sera limitée à 35% à partir du 19 mai. Ce n’est qu’à l’étape 4 du déconfinement, le 30 juin, que les salles pourront de nouveau recevoir l’intégralité de leurs spectateurs. Aucune date précise n’a en revanche été donnée jusqu’ici sur la fin des gestes barrière comme le port du masque. Interrogé hier sur Europe 1, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué qu’il pourrait ne plus être obligatoire en extérieur durant l’été. À l’intérieur, en revanche, il faudra sans doute patienter au-delà. Le pop-corn y survivra-t-il ?

Une vieille tradition américaine

Importée en France au début des années 1990, sa consommation est une vieille tradition outre-Atlantique puisqu’elle remonte aux années 1930, les spectateurs raffolant de cette friandise à moindre coût, au lendemain de la Grande dépression. D'autant plus que c'est un coupe-faim aussi efficace que peu calorique. En effet, 100 grammes de pop-corn, soit l'équivalent d'un gros saladier, ne représentent que 365 calories.

En 1945, plus de la moitié de la consommation aux États-Unis se faisait dans les cinémas. Le pop-corn a même donné son nom à un genre de cinéma, un brin péjoratif puisqu’il est associé aux films grand public qu’on peut suivre en piochant dans un grand seau, sucré ou salé, sans se creuser les méninges. Si la France s’y est mise sur le tard, elle est aujourd’hui le principal pays producteur de maïs pour pop-corn d’Europe. 

Vous aimez le cinéma ? Alors découvrez notre podcast "Le cinéma c'est la vie en mieux !"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : le procureur détaille les "incohérences" de la version du mari

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.