Réouverture des musées de Perpignan : le préfet saisit la justice, R. Bachelot s'en félicite

Tout est prêt dans ce musée pour accueillir le public dès demain matin. Une jauge restreinte, 100 visiteurs et pas plus, un pour dix mètres carrés, ils devront impérativement respecter les distances : deux mètres entre chaque personne.

BRAS DE FER - Alors que le maire RN de Perpignan, Louis Aliot, voulait rouvrir les quatre musées de sa ville, le préfet des Pyrénées-Orientales n'entend pas déroger à la règle en vigueur. Pour ce faire, il a saisi ce lundi soir le tribunal administratif de Montpellier afin de suspendre ces arrêtés.

C'était un bel effet d'annonce en ces temps de pandémie : "Les quatre musées municipaux vont rouvrir leurs portes à partir de mardi", avait affirmé ce lundi après-midi Louis Aliot, le maire RN de Perpignan. Une décision prise sans attendre une éventuelle communication du gouvernement concernant ces lieux fermés depuis fin octobre en raison du Covid-19. Et cela n'a pas eu l'air de plaire au préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf, qui a saisi lundi soir le tribunal administratif de Montpellier afin de suspendre les arrêtés du maire RN.

"Je demande le droit à une expérimentation. J’espère que d’autres maires vont suivre. Il faut qu’il y ait une réaction. Bachelot dit qu’il faut accélérer alors nous avons décidé de nous lancer", avait affirmé Louis Aliot sur LCI, comme pour mieux se justifier. Une décision vivement critiquée par le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale et ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "A Perpignan, Louis Aliot veut nous faire croire que le Rassemblement national défend la culture en ouvrant des musées au mépris des règles sanitaires. Mais derrière l'opération de com’, personne n’est dupe du populisme du RN. La culture saura se protéger du virus extrémiste", avait-il écrit sur Twitter.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie
Des initiatives purement politiciennes ne défendent pas la cause de la culture- Roselyne Bachelot

"Je me félicite de la décision du préfet de faire un recours", a réagi pour sa part la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, selon son ministère. "Les représentants des musées et monuments, du spectacle vivant et du cinéma avec qui nous préparons la réouverture sont responsables et inventifs. Des initiatives purement politiciennes ne défendent pas la cause de la culture", a-t-elle encore dit.

La ministre venait d'échanger pendant deux heures, via zoom, avec une trentaine de responsables de musées, centres d'art, monuments publics et privés, en présence de son homologue de la Santé Olivier Véran. Selon Roselyne Bachelot, les musées et monuments publics et privés se sont montrés disposés à faire des efforts, notamment en durcissant les jauges, pour pouvoir rouvrir dès que possible.

Il s'agit de bâtir "un modèle qui soit absolument sûr sur le plan sanitaire et qui permette à nos établissements de fonctionner", a-t-elle affirmé en marge d'une visite à la manufacture de porcelaine de Sèvres. "Globalement, j'ai senti un tel désir de rouvrir qu'ils sont disposés à durcir, à vraiment assurer la sécurité d'un modèle résilient sur les jauges", a-t-elle indiqué.

Lire aussi

Selon Roselyne Bachelot, les professionnels ont fait preuve d'"une très grande ouverture à passer de la jauge de 4 m² du premier confinement à une jauge de 10 m²". Lundi matin, sur BFMTV, elle a assuré que les musées et les monuments seraient les premiers à rouvrir "quand nous aurons une décrue".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter