Freddy abandonne "Koh Lanta" sur blessure : "Je vais devoir subir une opération chirurgicale"

Freddy abandonne "Koh Lanta" sur blessure : "Je vais devoir subir une opération chirurgicale"

INTERVIEW – Terrible désillusion pour Freddy. L’aventurier nordiste a été contraint de quitter "Koh-Lanta : La Légende", victime d’une grave blessure à l’épaule dès la première épreuve. Pour LCI, il revient sur cet improbable coup du sort, lui qui se préparait depuis de long mois, bien décidé à l'emporter après trois échecs.

Quelle malchance ! Alors qu’il devançait tous les aventuriers masculins sur le parcours du combattant, Freddy s’est grièvement blessé à l’épaule en tombant de l’obstacle des cordes, laissant la victoire à Claude, son vieux rival. Après une nuit d’hospitalisation, le verdict des médecins est sans appel. Le Nordiste, déjà candidats à trois reprises, est contraint de quitter la Polynésie aux premières heures de l’aventure. Et de céder sa place au bienheureux Loïc, qui patientait en réserve… 

À quel moment comprenez-vous que ce "Koh-Lanta" est déjà fini pour vous ? 

Que je ne peux pas finir l’épreuve, je m’en rends compte tout de suite. J’essaie de remettre ma main sur la corde et je me rends compte que c’est impossible. Ensuite je suis amené à l’hôpital où on me diagnostique une luxation de l’épaule. Un médecin me la remboite immédiatement et là, toutes les douleurs s’en vont. Dans ma tête, je me dis "c’est bon, ce n’est pas si grave que ça, je vais pouvoir reprendre l’aventure". Je passe quand même la nuit alité et le lendemain matin, Denis vient m’annoncer que c’est terminé. 

Lorsque j’arrive sur ce "Koh-Lanta", je suis hyper préparé, hyper motivé. Et la blessure est d’autant plus douloureuse- Freddy

Mais vous pensiez vraiment pouvoir reprendre ? 

Ah oui, parce que sur le moment je ne me rends pas vraiment compte de la situation. J’ai envie de retourner dans l’aventure, sans doute parce que je suis sous calmants. Les jours suivants, j’ai bien compris que c’était impossible. J’ai eu 7 semaines d’arrêt maladie. Je ne pouvais plus lever mon épaule, je n’avais plus du tout de forces.

Comment vivez ce coup du sort sur le moment ? 

Quand Denis me l’annonce, je ne pleure pas, mais j’ai les larmes qui montent. Parce que ce "Koh-Lanta", c’était une énorme préparation de ma part. J’en rêvais, j’avais envie de le faire, j’avais envie d’être là.  C’est tout mon monde qui s’effondre d’un seul coup. C’est vraiment dur. 

Vous ne ressentez plus de douleur dans votre épaule aujourd’hui ? 

Si. Ça fait quatre mois qu’on est revenu et j’ai encore une petite gêne. Je vais même devoir subir une petite opération chirurgicale pour me solidifier l’épaule.

C’est vrai que vous aviez fait plus de 800 heures de préparation ? 

Oui, et c’est un concours de circonstances. La prod m’avait contacté pour potentiellement faire L’île des héros, en janvier 2019. Je commence à m’entraîner, mais lorsque les dates de tournage se précisent, je me rends compte que ça tombe pendant le mariage de mon grand-frère et que je suis obligé de renoncer. Mais je me dis que ce n’est pas grave, que je suis préparé et qu’il va forcément y avoir quelque chose pour les 20 ans. Si bien que je décide de continuer mon entraînement. Autant dire que lorsque j’arrive sur ce "Koh-Lanta", je suis hyper préparé, hyper motivé. Et la blessure est d’autant plus douloureuse.

Les piscines étant fermées à cause du Covid, je m’entraînais à la natation dans un petit étang à côté de chez moi. C’était en plein hiver et l’eau était à 4 degrés ! - Freddy

Quel type d’entrainement aviez-vous suivi ? 

J’ai commencé par un boot camp, un camp d’entrainement encadré par des militaires pendant quatre mois, en Australie où j’habitais encore à l’époque. Par la suite je me suis entraîné à grimper d’immenses escaliers de 200 marches, tous les jours à ma pause de déjeuner. Ensuite je faisais du VTT, parce que c’est mon sport de prédilection. Pas mal de course à pied aussi. Puis lorsque je suis rentré en France, en octobre dernier, je me suis installé un petit parcours du combattant dans mon jardin avec du bambou, des cordes… Les piscines étant fermées à cause du Covid, je m’entraînais à la natation dans un petit étang à côté de chez moi. C’était en plein hiver et l’eau était à 4 degrés ! 

Malgré tout ça, vous vous blessez sur la première épreuve. Est-ce que c’était évitable ? Avez-vous rejoué les derniers instants dans votre tête des dizaines de fois depuis ? 

Ben oui, forcément ! Surtout que j’étais en tête de la course. Et j’avais une certaine avance… Tout ça arrive dans le feu de l’action. J’ai voulu foncer pour gagner parce que le parcours du combattant, c’est quand même une épreuve mythique de Koh-Lanta. Je pense que je me suis précipité, un petit peu trop.

En vidéo

VIDEO LCI PLAY – Clémentine, la warrior de "Koh-Lanta"

 Votre malheur fait les affaires de Claude, qui remporte l’épreuve…

Je rêvais de l’affronter de nouveau et de lui botter les fesses ! Je suis devant lui et puis je me blesse, il gagne… à charge de revanche ! Même s’il dit que c’est son dernier "Koh-Lanta". J’espère qu’il changera d’avis et que je pourrais encore l’affronter sur le parcours du combattant. 

Certains candidats comme vous ont participé plusieurs fois à "Koh-Lanta". Est-ce une expérience qui rend accro ? 

Moi, je suis un fan de la première heure ! Je regarde depuis la première édition et j’ai attendu dix ans avant d’envoyer ma candidature. Si la prod te propose de revenir, tu ne peux pas refuser. Une fois que tu as goûté à ça, c’est en toi. C’est l’esprit de compétition, le dépassement de soi. Je sais que "Koh-Lanta", c’est mon terrain de jeu. Quand j’arrive sur cette émission, je suis un vrai gamin et j’ai envie de me surpasser. J’ai envie d’impressionner. J’ai envie de gagner. Alors oui, je suis accro à ça. Je suis accro à "Koh-Lanta" !

Lire aussi

Est-ce que cette aventure a changé votre vie ? 

Oui, forcément. Le plus surprenant, c’est que les gens ont l’impression de vous connaître. Et ça facilite beaucoup les premières rencontres. Je vais vous raconter une histoire : après mon premier Koh-Lanta, je suis parti vivre aux États-Unis. Ils ne m’ont rien dit pendant la phase d’embauche, mais les responsables de la boite française qui m’a recrutée étaient de grands fans de l’émission. Ils ne m’ont pas choisi parce que j’étais passé à la télévision… mais parce que grâce à la télévision, ils avaient déjà appris à me connaître ! Donc oui, Koh-Lanta a définitivement changé ma vie.

Claude ne veut pas repartir, mais j’imagine que vous, vous dites oui tout de suite ? 

(Rires) Si on me propose un nouveau "Koh-Lanta", c’est un oui direct ! À vrai dire déjà reprise l’entraînement la semaine dernière. Il faut bien comprendre que cette saison, je n’ai pas l’impression de l’avoir vécu. Je n’ai même pas mangé un bout de coco ! Je ne me suis même pas posé une seconde sur du sable fin !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.