Russie : en marge de la Coupe du Monde, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov risque de mourir

Russie : en marge de la Coupe du Monde, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov risque de mourir

DirectLCI
PENDANT CE TEMPS - Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, incarcéré dans une colonie à régime sévère en Sibérie, entame ce vendredi, le jour de son 42e anniversaire, son 61ème jour de grève de la faim. En dépit du soutien d'intellectuels, Vladimir Poutine n'a prévu aucune grâce.

Alors que la Coupe du monde de football bat son plein, Oleg Sentsov, emprisonné en Sibérie, a entamé une grève de la faim il y a plus de 50 jours. Opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le cinéaste ukrainien a été condamné à 20 ans de camp pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International. Il se rebelle depuis le 14 mai pour exiger la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie.

Chaque jour, le cinéaste boit 3,5 litres d'eau et se fait injecter du glucose, des amino-acides et des vitamines via un goutte-à-goutte, selon son avocat. Il a perdu 15 kilogrammes depuis le début de sa grève de la faim, selon sa cousine qui lui a rendu visite la semaine dernière.

Mobilisation des intellectuels

Des cinéastes et intellectuels français ont appelé lundi dans une tribune à la mobilisation en faveur d'Oleg Sentsov, juste avant le déplacement de Emmanuel Macron en Russie. 


Le Conseil de l'Europe, le G7, mais aussi de nombreuses personnalités, comme l'écrivain américain Stephen King, l'acteur américain Johnny Depp et des cinéastes russes, ont aussi appelé à la libération de Oleg Sentsov.

L'Elysée a précisé lundi que le chef de l'Etat avait déjà évoqué le sort du cinéaste en mai lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg. Emmanuel Macron a ensuite adressé au président russe un courrier pour "lui faire part de sa vive préoccupation sur l'état de santé du cinéaste et lui demander de réagir rapidement", a ajouté la présidence française. 


Le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, a estimé mardi que "les droits élémentaires" de la défense dd'Oleg Sentsov n'avaient "pas été respectés".

La mère de Oleg Sentsov a envoyé une lettre à Poutine

La mère du cinéaste ukrainien a lancé un appel à Vladimir Poutine pour libérer son fils. "Je vous demande, Vladimir Vladimirovitch (Poutine), de faire preuve de pitié et d'accorder votre pardon à Oleg Sentsov, de ne pas détruire sa vie et celle de ses proches. Nous l'attendons à la maison", écrit Lioudmila Sentsova dans une lettre datée du 22 juin et rendue publique vendredi.

"Il a déjà fait quatre ans de prison. Ses enfants l'attendent. Son jeune fils souffre d'autisme. Ils se sentent mal sans lui. Ils ne seront jamais heureux sans leur père", ajoute-t-elle.

Macron devait de nouveau s'entretenir avec Poutine

Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, avaient évoqué en juin au téléphone un éventuel "échange de prisonniers" entre les deux pays, mais cette éventualité tarde à se concrétiser. Le président français Emmanuel Macron est attendu à Moscou pour soutenir l'équipe de France en finale de la Coupe du Monde dimanche. Il devrait s'entretenir avec son homologue russe en marge du Mondial, selon l'Elysée.


"Poutine, tout à la gloire de sa Coupe du Monde achetée si cher, ne voudra pas voir ce moment terni par vous, par votre protestation qui fait tant de bruit, par votre mort peut-être, a déclaré l'écrivain Jonathan Littell dans une lettre à Oleg Sentsov, publiée mercredi dans les médias français. Nous sommes nombreux, dans le monde entier, écrivains, cinéastes, journalistes, militants, simples citoyens, à penser à vous, à vous soutenir, et à souhaiter de tout cœur votre prochaine libération". En marge de cette Coupe du Monde, nous aussi, nous pensons à lui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter