"Sans eux, j’aurais perdu ma jambe" : l'incroyable sauvetage congolais d'Ashley Judd

L'actrice américaine a salué les "héros" qui lui ont permis d'être évacuée de la forêt congolaise où elle a chuté en observant les bonobos en février 2021.

TÉMOIGNAGE – L’actrice américaine de 52 ans a raconté sur son compte Instagram comment elle s’était retrouvée dans une unité de soins intensifs en Afrique du Sud après une chute au Congo. Un effroyable récit qui, elle espère, mettra en lumière le manque de moyens médicaux dans cette partie du monde.

Elle parle d’une "éreintante odyssée de 55 heures". Celle qui l’a menée de la jungle congolaise à une unité de soins intensifs d’Afrique du Sud où elle a pu être opérée. Depuis son lit d’hôpital, l’actrice américaine et fondatrice du mouvement Time's Up Ashley Judd s’est livrée sur l’accident "catastrophique" qui a failli lui coûter une jambe.

La raison de son voyage sur le continent africain ? La protection des bonobos, espèce en danger "qui n’existe plus que dans des parties reculées du Congo" . "J’ai l’habitude d’être ici. Je suis une femme de la nature, comme vous le savez", écrit-elle sur son compte Instagram avant d’expliquer qu’elle "a heurté quelque chose dans le noir et est tombée".

Un seul morceau de bois entre les dents pour calmer sa douleur

Une chute dont elle n’a pu se relever, l’une de ses jambes étant sérieusement fracturée. Ashley Judd reste dans un premier temps cinq heures au sol sans pouvoir bouger accompagnée d’un collègue, uniquement aidée d’un bâton en bois qu’elle mord entre ses dents pour gérer la douleur. Un accessoire de survie qu’elle a montré lors d’un live Instagram avec le journaliste du New York Times Nick Kristof. En larmes face caméra, la comédienne assure ressentir "beaucoup d’amour, beaucoup de compassion et beaucoup de gratitude" pour ses sauveurs.

"Sans mes frères et sœurs congolais, mon hémorragie interne m’aurait sans doute tuée et j’aurais perdu ma jambe", insiste-t-elle dans une autre publication Instagram qui documente son expérience. Photos et vidéos à l’appui, Ashley Judd nomme et remercie chacune des personnes qui lui ont permis d’être soignée. De Dieumerci qui a été "son témoin" dans les premières heures et a "tout fait pour maintenir sa jambe immobile" à Papa Jean, qui "a replacé ses os cassés dans une position qui lui permettait d’être transportée". "Je ne comprends toujours pas comment il a fait ça si méthodiquement alors que j’étais comme un animal. Il m’a sauvée et a dû le faire deux fois", dit-elle.

Lire aussi

Elle évoque ensuite ces "six hommes qui l’ont transportée dans un hamac" de fortune pendant trois heures. Puis ce trajet en moto de six heures avec Didier et Maradona ainsi que "les femmes", "ses soeurs qui l'ont soutenue". "Elles m'ont bénie", souligne-t-elle. Des "héros" dont elle partage les visages sur ses réseaux sociaux. Après un passage express de 24 heures dans la capitale Kinshasa, Ashley Judd a été évacuée vers l’Afrique du Sud car la République démocratique du Congo "n’était malheureusement pas équipée pour traiter des blessures aussi importantes que les siennes". L’actrice reconnaît aussi être privilégiée par rapport à la population locale "qui n’a pas accès à une simple pilule pour atténuer la douleur alors que vous avez une jambe brisée en quatre morceaux et un nerf touché". Elle espère ainsi que son récit mettra en lumière le manque de moyens médicaux dans cette partie du monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter