Sans perspectives ni cadre satisfaisant, les festivals annulent en série leurs éditions 2021

Sans perspectives ni cadre satisfaisant, les festivals annulent en série leurs éditions 2021

ART - Les Eurockéennes et Musilac ont annoncé ce vendredi l'annulation de leur édition 2021.Comme eux, de nombreux autres festivals musicaux ont déjà jeté l'éponge, insatisfaits des conditions qui leur sont imposées.

Début février, les déclarations de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avaient donné du baume au cœur aux amateurs de musique. "L'hypothèse d'un été sans festival est exclue", avait-elle annoncé sur France Inter, indiquant travailler main dans la main avec les organisateurs. Mais deux mois plus tard, la situation n'est plus aussi enthousiasmante. De plus en plus de festivals jettent l'éponge, faute de perspectives et insatisfaits des conditions fixées par le gouvernement pour leur tenue.

Les Solidays, Hellfest, Garorock, Le Main Square, Art Rock ou encore le Lollapalooza à Paris, ont déjà annoncé l'annulation des festivités. Ce vendredi, ce sont les Eurockéennes de Belfort et Musilac qui ont aussi renoncé.

Lire aussi

Des aides insuffisantes et un cadre incompatible avec la tenue des festivals

Parmi les principaux freins à l'organisation des festivals, la jauge fixée à 5000 personnes maximum, assises et distanciées. Le public des "Eurocks", sondé début mars (plus de 21.000 réponses), avait ainsi rejeté à 72% l'idée d'assister aux concerts en étant assis. Les "Eurocks" dénoncent dans un communiqué un "carcan" totalement "incompatible avec l'état d'esprit d'un évènement vivant et remuant".

La stratégie de soutien gouvernemental est aussi pointée du doigt par les organisateurs des gros festivals. "On demandait une garantie assurantielle de l'État qui nous aurait permis de ne pas avoir cette vague d'annulations", laquelle n'est pas venue, rapporte auprès de l'AFP Jean-Paul Roland, directeur général des Eurockéennes. "On demandait un parachute pour sauter de l'avion et on se retrouve avec un matelas dont on discute encore de l'épaisseur". Malika Seguineau, du Prodiss (Syndicat national du spectacle musical et de variété), avait aussi regretté auprès de l'AFP cette semaine "l'insuffisance" du fonds d'aide dédié aux festivals : "Sur les 30 millions, il y en 20 pour la musique - toutes esthétiques confondues, des musiques actuelles au classique - et 10 en direction des arts de rue et du théâtre". "On comprend qu'il faudrait organiser un évènement sur nos fonds propres, alors que nous en aurons besoin pour réenclencher la dynamique en 2022. Nous ne pouvons donc pas prendre ce risque pour 2021", affirmait cette responsable.

Nous ne pouvons pas organiser nos festivals du jour au lendemain, il y a un temps long de préparation, incompressible- Jean-Paul Roland, directeur général des Eurockéennes

"On se rend bien compte que le gouvernement communique sur un espoir retrouvé pour cet été, mais ce sera sans nous (les gros festivals de musiques actuelles, ndlr) : nous ne pouvons pas organiser nos festivals du jour au lendemain, il y a un temps long de préparation, incompressible", insiste encore Jean-Paul Roland. "A 100 jours de l'évènement, l'absence de réponses à un certain nombre de questions rend la situation intenable pour nous", écrivent d'ailleurs les organisateurs de Musilac dans leur communiqué.

La tenue des Vieilles Charrues et des Francofolies toujours d'actualité

Pour l'heure, parmi les festivals majeurs de musiques actuelles, Les Vieilles Charrues et les Francofolies ont promis de se dérouler en s'adaptant. Le Printemps de Bourges, prévu début mai a été décalé du 22 au 27 juin. Le festival avait déjà anticipé et fait une croix sur sa plus grande enceinte à 10.000 personnes. Mais ses organisateurs sont toujours dans l'attente d'un calendrier pour la réouverture des lieux culturels en France. Le Printemps de Bourges doit par ailleurs servir de cadre, le 22 juin, au second volet des états généraux des festivals sous l'égide de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, qui vient tout juste de sortir de l'hôpital où elle avait été prise en charge après avoir été contaminée par le Covid-19.

Lire aussi

Au-delà des festivals musicaux, le Festival de Cannes, qui se tient traditionnellement en mai, a décidé de décaler son édition 2021 plutôt que de risquer une seconde annulation. Il est désormais prévu qu'il se tienne du 6 au 17 juillet. Canneseries, un grand festival international de séries implanté en France, est lui aussi décalé. Prévue au départ du 9 au 14 avril, sa "saison 4" est reprogrammée du 8 au 13 octobre à Cannes.

Le Salon Livre Paris, lui, a été annulé pour la deuxième année consécutive après un report envisagé en mai 2021. Dans la BD, le Festival d'Angoulême, normalement en janvier, a décerné son palmarès à huis clos à cette date. L'édition en plein air prévue du 24 au 27 juin a finalement été annulée.

Festival de théâtre le plus prestigieux au monde avec celui d'Edimbourg, le Festival d'Avignon n'a pour sa part pas réduit la voilure pour cette année malgré les incertitudes liées aux jauges et au flux des festivaliers. Il devrait se tenir du 5 au 25 juillet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter