Seydou Keïta, un photographe qui renvoie l’image d’une Afrique en pleine mutation

DirectLCI
Seydou Keïta aimait rendre les gens beaux. Dans son studio à Bamako, les clients venaient en famille ou entre amis prendre la pose devant son objectif. Dans les années 1990, André Magnin tombe sur ces clichés. Il va révéler cet artiste qui s'ignore sur la scène internationale. Il devient alors le photographe officiel de la présidence. Il ferme son studio, mais garde précieusement ses 15 000 négatifs. Une œuvre à découvrir au Grand Palais jusqu'en juillet prochain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter