"Si j’étais un homme, je demanderais pardon" : les propos de Camélia Jordana ne passent pas

Camélia Jordana est une artiste qui revendique son féminisme engagé.

CONTROVERSE - Dans un entretien accordé à "L'Obs", la chanteuse qui revendique son féminisme a estimé que les hommes blancs étaient, dans l'inconscient collectif, "responsables de tous les maux de la terre".

Camélia Jordana s'offre une nouvelle polémique. Après s'être attirée les foudres du ministre de l'Intérieur et de plusieurs syndicats de police pour avoir déclaré qu'elle ne se sentait "pas en sécurité face à un flic", l'ex-candidate de la "Nouvelle Star" s'attire une fois de plus les foudres des Internautes. Interrogé par nos confrères de L'Obs dans le cadre de la sortie de son prochain album, Facile le 29 janvier prochain, la chanteuse et comédienne a tenu un discours qui a fait réagir. 

Ouvertement féministe, la jeune femme de 28 ans est revenue sur la genèse de ce nouvel opus. Elle explique notamment que le titre Si j'étais un homme est né d'une agression qu'elle a subie alors qu'elle roulait en trottinette électrique et qu'un chauffeur de taxi lui est rentré dedans. "Je suis descendue, je l'ai regardé, interloquée, et il s'est permis de me gueuler dessus. J'étais furieuse en arrivant au studio et en me demandant : si j'avais été un mec haut de 2 mètres est-ce que cet homme se serait permis de rouler sur une trottinette et de hurler ?", détaille Camélia Jordana.

Une déclaration "inconsciente" selon la LICRA

"L'ensemble de ces chansons disent que si j'étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs, et je prendrais le temps de m'interroger. Car les hommes blancs sont, dans l'inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre", poursuit-elle. 

Lire aussi

Des propos qui ont fait bondir les internautes qui accusent la jeune artiste d'afficher un féminisme qui frise le ridicule. Pire, ils estiment que ces propos sont ouvertement racistes. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a par ailleurs épinglé Camélia Jordana sur Twitter, en estimant que sa déclaration était "inconsciente". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "gagner du temps" avant de reconfiner, une stratégie risquée

Les données médicales de 500.000 Français dérobées et diffusées sur internet

EN DIRECT - Covid-19 : un nouveau conseil de défense sanitaire à l'Élysée

Pour faire face à l'explosion du taux d'incidence à Mayotte, des renforts envoyés sur place

Val d'Oise : une joggeuse disparaît, la gendarmerie lance un appel à témoins

Lire et commenter