"Si vous me faites chialer dès le matin..." : on a assisté à la dernière conférence de rédaction de Jean-Pierre Pernaut

"Si vous me faites chialer dès le matin..." : on a assisté à la dernière conférence de rédaction de Jean-Pierre Pernaut

REPORTAGE – À la tête du 13H de TF1 depuis 33 ans, Jean-Pierre Pernaut fait ses adieux ce vendredi aux téléspectateurs. Nous nous sommes glissés dans les coulisses de son ultime conférence de rédaction, entre rires et émotions.

"J'ai failli pas venir !" Il est arrivé à l’aube, comme chaque matin depuis 33 ans. Avec le sourire et un bon mot. Il n’est pas encore 8 heures du matin que Jean-Pierre Pernaut rejoint déjà son équipe pour un premier brief de l’actualité en petit comité. Café, gourmandises et paquets cadeaux… Dans une ambiance intimiste et conviviale, le "patron" consulte la dépêche AFP qui lui est consacrée. "Après avoir présenté, selon ses propres calculs, quelques 7.000 JT…", lit-il à haute voix. "7.000 ?", s’arrête-t-il, presque étonné.

Pour cette der des der, l’équipe du 13h a concocté un JT presque entièrement consacré à ce monstre sacré de la télévision française. Avec quelques surprises à la clé ? "En fait c’est ça qui m’angoisse !", nous confie-t-il entre deux portes. La première, c’est la standing ovation qui l’accueille à son arrivée en salle de conférence de rédaction, sur les coups de 8h30. "Je savais bien qu’il ne fallait pas que je vienne aujourd’hui !", lance-t-il, un brin d’émotion dans la voix. 

Toute l'info sur

Jean-Pierre Pernaut, 33 ans de JT

J’espère que Macron va bien parce que sinon, je reporte mon départ !- Jean-Pierre Pernaut

Comme si de rien n’était, ou presque, les journalistes de TF1 lancent la discussion autour de l’actu. "Comment va Macron ?", demande JPP au sujet du chef de l’Etat, testé positif la veille au coronavirus. "J’espère que ça va bien parce que sinon, je reporte mon départ !", prévient-il, avant de valider les sujets du jour. Société, économie, Miss France… "Il n’y a qu’un truc qu’on n’a pas eu, c’est le départ du Père Noël de Rovaniemi !". 

Arrive le moment du discours tant attendu. "Si vous me faites chialer dès le matin, ça va mal se passer !", prévient Jean-Pierre Pernaut, avant de remercier les équipes qui ont contribué au sujet du 13H à Paris et en régions. "Ça a été un bonheur pour moi toutes ces années", assure le journaliste, cherchant du regard les plus anciens derrière les masques. "Qui était  là à la première conf ? J’étais gentil, hein ?". Réponse d’une de ses plus fidèles collaboratrices : "Tu étais une tornade !".

Lire aussi

"Je suis désolé pour mes colères, mais ce sont souvent des colères de stress", poursuit JPP, dans un mea culpa touchant. "Quand j’ai la trouille qu’on rate quelque chose, je pars en vrille. Mais ce n’est jamais allé bien loin. Sauf avec quelques-uns !", se marre-t-il. "Ces colères, c’est parce qu’on essaie de faire un journal qui plaît aux gens et apparemment on ne s’est pas trop gourrés. Mais je pense qu’on peut encore faire mieux !".

Pour Jean-PierrePernaut, l’aventure continue avec la www.jpptv.fr. Découvrez le nouveau site de JPP dès maintenant.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : 10 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.