"Julie (en 12 chapitres)", la critique express : une romance moderne d’une infinie délicatesse

L'irrésistible Renate Reinsve dans "Julie (en 12 chapitres)"

ON ADORE – Une comédie romantique en compétition à Cannes ? Et pourquoi pas ! Avec "Julie (en 12 chapitres)", le Norvégien Joachim Trier raconte les contradictions de la nouvelle génération à travers les amours contrariés de son héroïne, interprétée par la révélation Renate Reinsve. Une divine surprise qui est sortie mercredi 13 octobre.

C’est le portrait d’une femme d’aujourd’hui avec ses rêves, ses désirs, ses complexes et ses contradictions. Dans Julie (en 12 chapitres), au cinéma depuis le mercredi 13 octobre, le Norvégien Joachim Trier plonge le spectateur dans une douce bulle de mélancolie, une alternative délicate aux sensations extrêmes jusqu’ici mises en avant de la compétition cannoise. Comme le titre l’indique, l’héroïne nous est racontée à travers les moments forts de sa jeunesse, de ses études de médecine contrariée à son histoire d’amour avec Aksel, un auteur de BD à succès. 

L’écart d’âge et de réussite, mais aussi la rencontre avec le ténébreux Eivind, vont tout bouleverser. Et nous avec tant le film dessine avec subtilité l’évolution sentimentale de ses personnages, paumés dans la société actuelle. Avec autant d’humour que d’acuité, le cinéaste passe en revue la tyrannie des réseaux sociaux, la nouvelle génération écolo, le mouvement MeToo et la "cancel culture". C’est à la fois tendre, inventif et déchirant. Toujours délicat dans les mots comme dans les silences. Et porté par l’interprétation incandescente de la révélation Renate Reinsve, candidate toute désignée au palmarès.

Toute l'info sur

Le Festival de Cannes de retour après un an de pandémie

>> Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier. Avec Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum. 2h01. En salles le 13 octobre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.