"Star Wars" : Ewan McGregor "très excité" à l’idée de redevenir Obi-Wan Kenobi

"Star Wars" : Ewan McGregor "très excité" à l’idée de redevenir Obi-Wan Kenobi

NOSTALGIE - Plus de 20 ans après "La Menace Fantôme", l’épisode I de la saga "Star Wars", Ewan McGregor s’apprête à retrouver le personnage d’Obi-Wan Kenobi dans une série dérivée pour la plateforme Disney+. Un comeback presque inespéré pour l’acteur britannique.

Il était une fois dans une galaxie pas si lointaine…  À l’été 1997, Ewan McGregor entamait le tournage de La Menace Fantôme, le premier préquel de la saga Star Wars sous la direction de George Lucas. Succédant au légendaire Alec Guiness, le jeune acteur écossais endossait le costume d'Obi-Wan Kenobi, le maître Jedi qui prenait le petit Anakin Skywalker sous son aile, des années avant qu’il bascule du côté obscur de la Force et devienne le terrible Dark Vador. Un rôle qu’il avait décroché de haute lutte, préféré à Kenneth Branagh, Joseph Fiennes ou encore Tim Roth.

À la sortie du film, deux ans plus tard, Ewan McGregor va vite déchanter. Si les fans saluent sa performance, le film ne fait pas franchement l’unanimité. Tout comme les deux suites auxquelles il participe en 2002 et 2005. "L’accueil n’a pas été bon et j’avoue que ça a été dur", raconte l’acteur dans un grand portrait que lui consacre The Hollywood Reporter. "Je crois même que c'était un avis universel." Autant dire que c’est presque une surprise de le revoir sous la capuche du personnage, plus de 20 ans après.

Ravi de retrouver son sabre laser

Presque, car après le succès de The Mandalorian, la première série dérivée Star Wars, c’est sur la plateforme Disney+ que le projet s’apprête à voir le jour, après avoir été un temps envisagé sous forme de long-métrage. Repoussé en raison de la pandémie de coronavirus, le tournage va débuter dans les prochains jours et l’acteur a du mal à dissimuler son impatience. "Je suis très excité", avoue-t-il. "Peut-être encore plus que pour les premiers, parce que je suis plus âgé - je viens d’avoir 50 ans - et que je me sens mieux dans mes baskets."

Côté scénario, la série qu’on découvrira courant 2022 a tout pour réconcilier les nostalgiques et les nouveaux fans puisque l’intrigue se déroulera dix ans après les événements de l’Épisode III, La Revanche des Sith, marqués le duel au sabre laser entre Obi-Wan et Anakin, la naissance de les jumeaux Skywalker et la mort de Padmée Amidala. Ewan McGregor ne sera pas le seul revenant puisque Hayden Christensen fera son grand retour sous le casque noir de Dark Vador. Des visages connus comme ceux de Joel Edgerton, Kumail Nanjiani ou encore Rupert Friend figurent également au générique.

"Ça fait des mois que j’enchaîne les entraînements au sabre laser, à raison de 2h30 par jour", raconte Ewan McGregor, contraint d’interrompre sa préparation il y a quelques semaines après avoir été victime d’une mauvaise fièvre, un effet secondaire de l’injection de la première dose du vaccin Moderna. Un cliché publié mi-avril sur Instagram montre qu’il a retrouvé la forme. Mais aussi la barbe fournie du personnage, un brin de sagesse en plus.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Randy Carlson (@bugnbox)

Si l’acteur est d’autant plus heureux de renouer avec la saga Star Wars, c’est à cause d’une anecdote très personnelle, que seuls les fans purs et durs connaissent. Son oncle, le comédien Denis Lawson, incarnait en effet un pilote de X-Wing dans la première trilogie. Avec Luke Skywalker, il est le seul à réchapper à l’attaque de l’Etoile Noire, dans le film de 1977. Il y a vingt ans, il avait déconseillé au jeune Ewan de jouer dans La Menace Fantôme, de peur qu’il soit enfermé dans le rôle toute sa vie. "Mais plus ça se rapprochait, plus j’avais envie de le faire", se souvient l’acteur. 

The Ghost Writer, Le Rêve de Cassandre, Moulin Rouge, la série Fargo plus récemment… Comme en témoigne sa riche filmographie, Ewan McGregor n’a pas eu besoin de Star Wars pour se faire un nom. "Je dirais que j’ai réussi à avoir la carrière dont je rêvais que j’ai commencé", souligne-t-il. "J’ai été impliqué dans de grandes choses stupides, mais aussi dans d’autres très importantes. D’autres plus petites aussi. Mais j’ai eu beaucoup de chance."

Vous aimez le cinéma ? Alors découvrez notre podcast "Le cinéma c'est la vie en mieux !"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.