Super Bowl : comment The Weeknd a fait le show en mode Covid

Super Bowl : The Weeknd fait le show

ZOOM – Le chanteur canadien The Weeknd s’est produit à la mi-temps du Super Bowl, dimanche soir, dans le stade de Tampa en Floride. Une performance inédite, conçue avec les contraintes de la pandémie de coronavirus.

C’est depuis de nombreuses années le quart d’heure musical le plus regardé – et commenté – de la planète. Le chanteur canadien The Weeknd, 30 ans, a fait le show ce dimanche soir à la mi-temps du Super Bowl, rejoignant une liste prestigieuse incluant Michael Jackson, les Rolling Stones, U2, Prince, Beyoncé ou encore le duo Jennifer Lopez-Shakira qui avait eu cet honneur l’an dernier. 

Si le rendez-vous a été maintenu malgré la pandémie de Covid-19, il a été repensé pour respecter les règles sanitaires en vigueur. 25.000 spectateurs étaient ainsi présents à l’intérieur du Raymond James Stadium de Tampa, en Floride, sur les 65.000 qu’il peut accueillir d’ordinaire. S’ils se sont fait entendre durant la performance, c’est pour les téléspectateurs que The Weeknd et ses équipes l’avaient clairement conçue.

Lire aussi

Financé à hauteur de 7 millions de dollars par l’artiste lui-même, ce mini-concert a bénéficié d’une mise en scène soignée, reprenant les codes visuels de l’album After Hours, l’un des plus gros cartons de l’année écoulée. Arrivé à bord de la voiture qu’il pilote dans le clip du tube "Blinding Lights", The Weeknd a d’abord interprété "Starboy", sans les Daft Punk, co-auteurs du morceau, mais entouré d’une centaine de choristes portant des masques de protection… qu’ils ont retirés pour le titre suivant, "The Hills".

"Can’t Feel My Face", "I Feel it coming", "Save Your Tears", la somptueuse ballade "Earned It"… Le chanteur, de son vrai nom Abel Tesfaye, a enchaîné ses classiques jusqu’au clou du spectacle. Sur la pelouse du stade, il a interprété le méga-hit "Blinding Lights" entouré de danseurs au visage bandé, reproduisant le look qui a interloqué ses fans depuis son apparition en novembre dernier aux American Music Awards.

"La signification des bandages sur mon visage, c’est une réflexion sur l’absurdité de la culture hollywoodienne de la célébrité où les gens se manipulent (physiquement – ndlr) pour des raisons superficielles afin de plaire et d’obtenir une forme de validation", a-t-il expliqué la semaine dernière à Variety.  Dimanche soir, cette astuce visuelle lui a permis de chanter sans masque, dans un contexte inédit, pour un résultat efficace, à défaut de vraiment surprendre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - "Il faut aller chercher" les personnes vulnérables non vaccinées, affirme Jean Castex

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.