"The Mandalorian" se sépare de Gina Carano après une série de commentaires "abjects" sur Instagram

L'actrice américaine Gia Carano a été licenciée par Lucasfilm après la diffusions sur son compte Instagram de propos polémiques.

"YOU’RE FIRED !" - Lucasfilm a annoncé que l’ex-catcheuse devenue actrice n’apparaîtrait plus dans la série Star Wars diffusée sur Disney+, dénonçant des propos "inacceptables". Elle comparaît notamment le climat politique américain actuel à l’Allemagne nazie.

Rien n’est vraiment éphémère. En particulier sur les réseaux sociaux. Gina Carano l’a appris à ses dépens cette semaine après avoir été licenciée en raison de posts controversés publiés dans sa story Instagram. Lâchée par l’agence UTA qui la représentait à Hollywood, elle a aussi perdu le rôle de la chasseuse de primes Cara Dune qu’elle tenait dans The Mandalorian.

L’ex-catcheuse, qui figurait au générique des deux premières saisons de cette série dérivée de l’univers Star Wars disponible sur Disney+, ne reviendra pas dans la saison 3. "Gina Carano n’est actuellement pas employée par Lucasfilm et il n’est pas prévu qu’elle le soit à l’avenir", indique dans un communiqué la société de production. 

Ses posts sur les réseaux sociaux dénigrant les gens en raison de leurs identités culturelles et religieuses sont abjectes et inacceptables- Lucasfilm

"Néanmoins, ses posts sur les réseaux sociaux dénigrant les gens en raison de leurs identités culturelles et religieuses sont abjects et inacceptables ", ajoute Lucasfilm. Les propos en question ont été tenus mardi soir par l’actrice de 38 ans avant d’être relayés en ligne par des internautes en colère puis par la presse spécialisée. Elle a notamment partagé un texte comparant les tensions liées au climat politique actuel aux États-Unis à l’Allemagne nazie. 

Lire aussi

"Les Juifs étaient battus dans les rues, non pas par les soldats nazis mais par leurs voisins… Même les enfants. Parce que l’histoire est modifiée, la plupart des gens aujourd’hui ne réalise pas que pour arriver au point où des soldats nazis puissent facilement réunir des centaines de Juifs, c’est que le gouvernement a d’abord tout fait pour que leurs voisins les détestent simplement parce qu’ils étaient Juifs. En quoi est-ce différent du fait de détester quelqu’un à cause de ses opinions politiques ?", dit ce texte. Suffisant pour relancer sur Twitter le hashtag #FireGinaCarano, (#VirezGinaCarano, ndlr), qui avait vu le jour à l'automne. À l'époque, l'actrice avait déjà créé la polémique en se déclarant anti-vaccin et anti-masque en pleine pandémie ainsi qu'en dénonçant des fraudes électorales après la défaite de Donald Trump face à Joe Biden. Elle avait également moqué les pronoms neutres utilisés par les personnes non binaires. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran observe "une tendance à l'amélioration" mais "reste prudent"

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Lire et commenter