"The Prom" : le flamboyant bal de Ryan Murphy pour Netflix est un régal

"The Prom" : le flamboyant bal de Ryan Murphy pour Netflix est un régal

ON ADORE – Le créateur de "Glee" fait chanter Meryl Streep et Nicole Kidman dans cette adaptation pleine de bonne humeur d’une comédie musicale à succès, disponible dès ce vendredi 11 décembre. Positif, inclusif et délicieusement jouissif.

Qui n’a jamais rêvé de se retrouver dans une comédie musicale ? Bon, sans doute pas grand-monde en réalité. Mais c’est fou comme voir des inconnus se mettre à chanter sans raison aucune pour raconter leurs malheurs peut faire du bien. La sensation de bonheur est totale devant The Prom, adaptation à l’écran de la comédie musicale du même nom qui a enflammé New York pendant trois ans.

Bannie du bal de son lycée car elle comptait s’y rendre avec sa petite amie, une lycéenne reçoit l’aide aussi inattendue qu’opportuniste de stars de Broadway désireuses de redorer leur image. Un cocktail explosif qui a tout de suite tapé dans l’œil de Ryan Murphy quand il a découvert le spectacle en janvier 2019.

L’héroïne vient de l’Indiana et on lui refuse le droit d’aller à son bal de promo. Et à la moitié du spectacle, je me suis rendu compte que c’était ce que j'avais vécu- Ryan Murphy

"L’héroïne vient de l’Indiana et on lui refuse le droit d’aller à son bal de promo. Et à la moitié du spectacle, je me suis rendu compte que c'était ce que j'avais vécu. Je suis aussi originaire de l’Indiana et je n’ai pas eu le droit d’assister à mon bal. C’est devenu très personnel pour moi. J’y ai trouvé beaucoup de joie et d’optimisme. Je suis sorti du show, j’ai parlé au producteur et je lui ai dit que je voulais en faire un film. Ça a été rapide et spontané. J’ai adoré ce que ça m’a fait ressentir", a expliqué lors d’une conférence de presse virtuelle le prolifique producteur – Glee et la saga American Horror Story, c’est lui – qui passe derrière la caméra pour The Prom.

Ryan Murphy a enrobé sa comédie musicale dans un filtre Snapchat débordant de paillettes, où tout le monde en fait trop. Mais c’est moins sa mise en scène que son propos qu’on retiendra. Hymne à la tolérance, The Prom prône l’amour de tous en permanence tout en tapant sur les doigts des bigots de manière jouissive. "Tu ne peux pas sélectionner les parties de la Bible en lesquelles tu veux croire", commence le morceau Love Thy Neighbor ("Aime ton prochain"), exposant le deux-poids deux mesures de certains qui rejettent l’homosexualité mais ne boudent pas le divorce ni la masturbation.

Lire aussi

The Prom rend aussi un hommage appuyé à l’univers des comédies musicales à travers une superbe chanson, venant rappeler les émotions pures que procure un tel spectacle. Alors que les retrouvailles avec les salles n’ont jamais semblé aussi éloignées, le film insuffle une dose d’espoir bienvenue.  Ryan Murphy vient nous divertir, nous entraînant dans un ballet presque rassurant qui met du baume au cœur. La cerise sur un gâteau déjà bien sucré ? Son casting, rassemblant des légendes hollywoodiennes comme Meryl Streep (omniprésente) et Nicole Kidman (réduite à de la figuration de luxe), des acteurs sortant de leur zone de confort dramatique comme Kerry Washington (tête à claque en mère bigote), des stars de Broadway comme Andrew Rannells (fabuleux) et une nouvelle venue dont le nom ne restera pas longtemps inconnu, Jo Ellen Pellman (tout simplement parfaite dans le rôle principal). On a fini le film des larmes plein les yeux et les chansons bien imprimées en tête. De quoi donner envie de rappuyer sur "lecture" à peine le bal terminé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Couvre-feu national à 18h : quelles sont les attestations dérogatoires et où les télécharger ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Lire et commenter