Camille Kouchner dans "Quotidien" : pourquoi elle a refusé de voir des images d’Olivier Duhamel en plateau

Camille Kouchner, lundi 15 février sur le plateau de "Quotidien"

EXPLICATION – Invitée lundi soir de Yann Barthès dans "Quotidien" pour évoquer le succès et les répercussions de son livre, "La Familia Grande", Camille Kouchner a demandé à ne pas être exposées aux images de son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, qu’elle accuse d'inceste sur son frère jumeau.

C’est une image qui a frappé de nombreux téléspectateurs de "Quotidien" lundi soir. Un mois après l’onde de choc provoquée par la publication de son livre, La Familia Grande, Camille Kouchner a accepté de répondre aux questions de Yann Barthès. Sur l’écran géant placé derrière elle était projetée une photo de son beau-père, le politologue Olivier Duhamel. Mais pour elle, pas question de croiser le regard de l’homme qui selon elle a sexuellement abusé son frère jumeau durant l’adolescence.

"Vous avez accepté qu’on le voit en off, que les téléspectateurs le voient, qu’il soit aussi en photo derrière vous", a pris soin de préciser l’animateur, soulignant que la production avait accepté sa requête. Avant de demander à son invitée d’en expliquer les raisons. "Parce que c’est trop dur, en fait", a commencé Camille Kouchner. 

"C’est le propre de l’inceste. Sans doute les agressions sexuelles sur mineur, les viols sur mineur c’est quelque chose de particulier. L’inceste c’est quelque chose d’encore plus particulier parce que c’est fait par les gens qui nous ont élevé, par les gens… qu’on aime." 

Toute l'info sur

Inceste : la parole se libère

En vidéo

Camille Kouchner sur Olivier Duhamel: "Je lui en veux, je le trouve impardonnable, mais le voir ça me brise le coeur"

Lorsque Yann Barthès lui fait remarquer qu’elle utilise le présent, elle confirme : "Ben oui qu’on aime. Je lui en veux. Je le trouve impardonnable. Mais le voir, ça me brise le cœur. C’est comme ça. C’est ça qui est difficile. C’est pour ça qu’on parle de libération de la parole et que ça ne suffit pas (…) J’ai du mal à le voir. Et pourtant j’assume ce que j’ai fait. J’assume d’avoir écrit ce livre. Mais je sais que ça (les images d’Olivier Duhamel - ndlr), c’est quelque chose qui me fragilise, et ce n’est pas le moment de me fragiliser."

Camille Kouchner est par ailleurs revenue sur le succès du livre en librairie. Et l’impact qu’il semble avoir dans la société française. "Je ne m’attendais absolument pas ça", a-t-elle avoué. "J’avais quand même le sentiment qu’après, justement, le mouvement #MeToo et le livre de Vanessa Springora (Le Consentement – ndlr), j’allais pouvoir être entendue. Mais de là à ce que ce soit cet écho-là, non ne m’y attendais pas."

Lire aussi

Suite à la parution de La Familia Grande, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans". "Victor", le jumeau de Camille Kouchner, a été entendu par les enquêteurs le 21 janvier dernier. Âgé aujourd’hui de 45 ans, il a décidé quelques jours plus tard de porter plainte pour la première fois contre son beau-père. Interrogé une première fois par la police en 2011, il avait renoncé à le faire. 

Olivier Duhamel, 70 ans, que les enquêteurs en charge de l’affaire doivent encore entendre, ne s’est jamais jusqu’ici exprimé publiquement sur les faits qui lui sont reprochés. Du fait de leur prescription, il pourrait échapper à toute poursuite judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REPLAY – Revoyez l’interview de Nicolas Sarkozy au JT du 20h de TF1

EN DIRECT - Nouveau record de décès du Covid en 24h au Brésil : 1.910 morts

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

VIDÉO - Nicolas Sarkozy sur TF1 : "Je me battrai jusqu’au bout pour que la vérité triomphe"

Lire et commenter