Toni Collette dans "Dream Horse" : "Cette histoire est follement inspirante"

Toni Collette dans "Dream Horse" : "Cette histoire est follement inspirante"

PASSION - L’actrice australienne revit le parcours incroyable mais vrai d’une Galloise sans le sou qui s’est lancée avec succès dans le domaine très sélect des courses de chevaux. Un film "porteur d’espoir" qu’on lui a conseillé d’abandonner au profit d’autres projets. Mais qu’elle a tenu à tourner coûte que coûte.

Elle fait partie de ces actrices qui se transforment de film en film avec une facilité déconcertante. Pour Dream Horse, Toni Collette a tout changé. Sa coupe de cheveux, son look et surtout son accent. L’Australienne sonne comme une parfaite Galloise dans le film qui relate l’une des histoires vraies les plus réjouissantes du pays du sud-ouest du Royaume-Uni.

Au début des années 2000, Jan Vokes se décide sur un coup de tête à devenir propriétaire d’un cheval de courses. Sauf qu’elle n’a pas les moyens ni aucune expérience dans le domaine, elle qui jongle déjà entre deux boulots pour se maintenir à flot. Elle décide donc de rallier à sa cause 22 habitants de son village pour s’offrir son rêve. Et rebooster la communauté.

Toute l'info sur

Dream Horse : au cinéma le 4 août

"J’ai trouvé cette histoire follement inspirante. Elle est fort émouvante et porteuse de tant d’espoir", assure Toni Collette qui a entendu parler du projet grâce à un ami à elle. Le scénariste Jack Thorne, qui avait travaillé avec le réalisateur Euros Lyn, l’a prévenue qu’elle allait être contactée pour un long-métrage intitulé Dream Horse. "Je sais toujours si je dois faire un film ou pas. Je n’arrive pas à m’arrêter de lire le scénario. Même si je me dis que je n’ai que trois minutes pour y jeter un œil, je finis par le lire jusqu’au bout", glisse-t-elle. Et c’est exactement ce qui s’est passé. "J’avais plusieurs films en cours de négociation, mon planning commençait à coincer. Quand on m’a suggéré d’annuler celui-ci, j’ai posé mon veto", se souvient l’Australienne, déterminée à incarner Jan Vokes.

Cela m’a donné l’impression de vivre une expérience hors de mon corps !- La vraie Jan Vokes, "bluffée" par l'interprétation de Toni Collette

Pour préparer son rôle, elle s’est replongée dans le documentaire Dark Horse – salué par le prix du public au festival de Sundance – et dans des interviews de Jan et de son mari Brian. "Toni Collette compte parmi les rares vraies stars de cinéma sachant incarner des vraies femmes, celles que vous pouvez croiser dans la rue telles que nos compagnes, nos mères, nos filles et nos sœurs", commente son réalisateur Euros Lyn. À force d’écouter les Vokes raconter leur histoire, la comédienne confesse avoir eu "l’impression de les connaître avant qu’ils ne viennent (les) rencontrer sur le plateau du film". 

Lire aussi

Mais c’est bien la vraie Jan Vokes qui a été "bluffée" par la transformation de l’actrice. "Cela m’a donné l’impression de vivre une expérience hors de mon corps !", s’amuse-t-elle. Toni Collette assure avoir mis tout son cœur dans ce projet qui a joué sur son propre état d’esprit : "Les cœurs du public vont exulter. On ne peut que se réjouir d’une telle positivité. C’est un film qui met du baume au cœur".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.