Trois bonnes raisons d’attendre "Oranges Sanguines", la comédie féroce de Jean-Christophe Meurisse

Trois bonnes raisons d’attendre "Oranges Sanguines", la comédie féroce de Jean-Christophe Meurisse

PREVIEW – En salles le 17 novembre, "Oranges Sanguines" est le deuxième film de Jean-Christophe Meurisse, metteur en scène de théâtre dont le regard acéré n’épargne personne. Attention, on vous aura prévenu !

De Jean-Christophe Meurisse, les cinéphiles avaient repéré le coup d’essai Apnée, en 2016. Fondateur du collectif théâtral Les Chiens de Navarre, ce metteur en scène de 46 ans s’apprête à frapper un grand coup avec Oranges Sanguines, en salles le 17 novembre. Dans cette comédie où tous les coups sont permis, on croise un ministre en exercice obsédé par son image, un couple de seniors qui participe à un concours de danse pour éponger ses dettes ou encore une adolescente qui va faire une très mauvaise rencontre. C’est un jeu de massacre réjouissant qu’on vous recommande...

Toute l'info sur

Oranges sanguines : au cinéma le 17 novembre

VIDÉO - Oranges sanguines : une comédie méchante en approche

Pour son style singulier

Du théâtre à l’écran, Jean-Christophe Meurisse s’est forgé un style qui repose sur l’art subtil de l’improvisation, poussant chaque comédien à déborder du cadre à partir d’une situation donnée. La délibération d’un jury, un déjeuner en famille, un rendez-vous le gynéco, une réunion ministérielle au sommet… La méthode, redoutable, permet à chaque scène de gagner en intensité, en bizarrerie aussi, jusqu’à l’explosion toujours inattendue.

Pour sa dimension sociale

Dans Oranges Sanguines, le rire est une soupape salutaire face à l’absurdité de l’existence et aux horreurs qui se succèdent dans l’actualité. Ici le cinéaste croque avec enthousiasme la superficialité des politiques, la spirale du surendettement, les relations familiales, le parisianisme et tous les préjugés qui nous plombent. C’est redoutable, ça fait mal, c’est parfois trash. Mais c’est toujours juste.

Pour son casting aux petits oignons

Si Blanche Gardin, Denis Podalydès et Vincent Dedienne font des apparitions réjouissantes, Oranges Sanguines repose sur des comédiens qu’on voit trop peu souvent – ou pas encore assez – sur grand écran. Alexandre Steiger en avocat dépressif, Fred Blin en pervers en peignoir, Christophe Paou en ministre trop souriant pour être honnête ou encore la révélation Lilith Rasmug en ado obsédée par sa première fois. Et quel plaisir de retrouver Olivier Saladin et Lorella Cravotta, deux ex-Deschiens dans la peau du couple le plus bouleversant de l’année.

>> Oranges Sanguines de Jean-Christophe Meurisse. Avec Alexandre Steiger, Christophe Paou, Lilith Rasmug. En salles le 17 novembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.