Trois chansons de l'album posthume de Michael Jackson fausses : Sony ne peut pas prouver le contraire

CULTURE

DOUTES - Sony Music ne peut pas prouver que trois chansons figurant dans l'album posthume de Michael Jackson ont bel et bien été chantées par le King of Pop.

Les plus grands fans du King of Pop ont des doutes. En 2010, alors que sortait l’album Michael, qui reprend des chansons enregistrées par Michael Jackson avant sa mort, plusieurs fans assuraient que certains titres étaient des faux. Huit ans après, ils tiennent leur victoire : Sony Music n'a pas pu prouver ce mardi 21 août que les trois œuvres étaient authentiques. 

Lire aussi

Une quête de vérité

"Monster", "Breaking News" et "Keep Your Head Up" : trois titres qui seraient peut-être en trop sur l’album Michael. Cette œuvre posthume, réunissant des morceaux inédits de Michael Jackson, a été publiée en 2010 par Sony Music. Dès sa sortie, il avait provoqué une levée de bouclier chez les fans mais aussi chez Katherine Jackson, la mère de la star, qui ne reconnaissent pas la voix du King sur ces morceaux. Vera Servoa, fervente admiratrice, saisit donc la justice en 2014. 

Elle met en cause deux personnes : Eddie Cascio, l’ami de longue date de Michael Jackson et James Porte, le présumé coauteur. Selon elle, ils auraient fait appel à un imitateur. Face à ces accusations, les deux hommes clament leur innocence, sans arriver à prouver l’authenticité des morceaux. 

Huit ans après, cette cette quête de vérité n'a pas vraiment pris fin. Les représentants de Sony Music jouent sur la nuance. Ils nient toute responsabilité, expliquant qu’ils avaient entièrement confiance en la bonne foi d’Eddie Cascio et de James Porte. Mais n'ont pas avoué que les trois chansons seraient des fausses, précise la maison de disques dans un communiqué en forme de démenti, relayé par Variety. Un autre site américain HipHopNMore, cité notamment par Tsugi, un mensuel spécialisé dans les nouvelles tendances musicales, avait en effet précédemment affirmé que Sony music aurait avoué que ces titres étaient des faux. Pour l’instant la justice n’a pas donné sa décision.

Et aussi

Lire et commenter